A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, Florence MARTIN-PÉRÉON, Secrétaire fédérale aux Droits des Femmes, à l’Égalité et à la Parité du Parti socialiste de Seine-Maritime – militante Havraise et Nicolas ROULY, Premier Secrétaire Fédéral font le bilan de 4 années d’amélioration des droits des femmes.

Flyer 8 Mars 2016 Femmes-3

En quatre années les droits des femmes ont évolué positivement dans de nombreux domaines. La loi du 4 août 2014 a permis de nombreuses avancées :

Dans le monde du travail : avec la mise en place de pénalités financières pour les entreprises qui ne font pas d’efforts en matière d’égalité femme/homme (égalité salariale, mixité des métiers, frein dans le déroulement de carrière) mais également avec l’introduction de la parité dans les conseils d’administration et l’encouragement de l’entrepreneuriat féminin.

Dans le monde associatif, avec la promotion de l’égalité femme/homme dans les instances dirigeantes des fédérations sportives ou la promotion du sport féminin.

Pour préserver la notion de choix : avec la prise en charge de l’intégralité des coûts liés à une Interruption Volontaire de Grossesse (IVG).

Dans la lutte contre toutes les violences : avec le déploiement du Téléphone Grand Danger (déjà expérimenté en Seine-Maritime sous l’impulsion de la Gauche au Département), la formation des interlocuteurs prenant en charge les femmes victimes dans les hôpitaux ou les commissariats, la lutte contre le harcèlement dans les transports avec la volonté de responsabiliser les transporteurs privés.

Dans la meilleure représentation des femmes : avec l’extension de la compétence du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) qui veillera au respect des droits des femmes au sein des médias.

Florence MARTIN-PEREON et Nicolas ROULY indiquent : « Depuis de nombreuses années, les socialistes seinomarin-e-s se battent pour les droits des femmes. En responsabilité, leurs combats ont permis de rendre l’égalité femme/homme plus concrète. Au Sénat et à l’Assemblée Nationale, l’action des parlementaires seinomarin-e-s, fait bouger les lignes. Elle a permis des avancées concrètes : contre le harcèlement dans les transports, pour l’égalité salariale, dans l’égal accès au sport et dans bien d’autres domaines. Agir pour les droits des femmes, concerne tout le monde. Faire progresser les droits des femmes c’est faire progresser la société dans son ensemble. De nombreux combats restent à mener, en France comme dans le monde entier, les socialistes, parce que féministes et internationalistes, continueront de les faire avancer».

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *