3 JUIN 2009

COMMUNIQUE d’Alain le vern, PRESIDENT DE LA REGION HAUTE-NORMANDIE

« L’organisation d’un show à la gloire du souverain

ne suffit pas pour s’inscrire dans l’Histoire »

 

Cette allocution prétendument « historique » se révèle être un non-événement. L’organisation d’un show à la gloire du souverain ne suffit pas pour s’inscrire dans l’Histoire. Objectivement, le contenu de ce discours est loin d’être à la hauteur de ce qu’on nous avait annoncé. Aucune mesure précise n’a été proposée si ce n’est de construire des prisons et de souscrire un nouvel emprunt alors que les déficits ont aujourd’hui atteint des records. Pas un mot sur la politique internationale et les conflits mondiaux après s’être autoproclamé maître du monde. M.Sarkozy nous a habitué aux incantations en tout genre, en cela on peut lui reconnaître une certaine constance. On se souvient du « Président du pouvoir d’achat », celui qui devait aller « chercher la croissance avec les dents » et « réformer le capitalisme mondial ». Chacun sait ce qu’il en est aujourd’hui du résultat de ces promesses.

Au-delà des paroles, c’est sur ses actions que l’on juge un homme d’Etat. Or, et c’est la principale critique du discours d’hier, tout ce que prône M Sarkozy, son gouvernement s’applique à faire précisément le contraire. En effet, comment ne pas s’insurger lorsqu’on entend le Président vanter la qualité de notre éducation, de notre santé, de notre recherche alors que ce dernier s’acharne à casser ces différents secteurs relevant du service public ! Comment croire un instant les déclarations telles que : « Nous devons protéger les plus fragiles, ceux qui souffrent le plus », « nous voulons que chacun ait les mêmes droits…que chacun se sente respecté » de la part de celui qui stigmatise de nombreuses catégories de Français ! Comment oser tenir de tels propos tout en maintenant son bouclier fiscal privilégiant les plus riches tout en refusant d’augmenter le SMIC pour la 3ème année consécutive ! Comment croire en la sincérité d’un homme prônant le modèle français « hier tant décrié et aujourd’hui reconnu pour son rôle d’amortisseur social » alors que M Sarkozy et ses amis ont bâti leur programme et leur idéologie sur la destruction même de ce modèle… Comment enfin accorder le moindre crédit à celui qui se glorifie du Grenelle de l’environnement pour lequel, deux ans après son organisation, aucune loi n’a encore été adoptée par le Parlement ! La mise en scène et la communication sont définitivement les maîtres mots du Sarkozisme.

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *