Conformément à ses engagements, François Hollande, Président de la République, met l’éducation au cœur du processus de redressement de notre pays. Face à l’urgence et pour la rentrée, le gouvernement par la voix de Vincent Peillon, ministre de l’Education, annonce une première série de mesures positives: doublement des postes au concours, mise en place de formation pratique des jeunes enseignants, aide au pouvoir d’achat des ménages avec la revalorisation de 25% de l’allocation de rentrée scolaire et création de nouveaux postes.
Grâce aux efforts conjoints du gouvernement et de la majorité parlementaire, les89,5 millions d’euros de crédits supplémentaires votés cet été se traduisent concrètement par la création au plan national de 1000 postes de professeurs des écoles, 100 postes de conseillers principaux d’éducation, 280 professeurs certifiés et plus de 18000 personnels éducatifs contractuels (dont 2000 assistants d’éducation, 500 nouveaux assistants chargés de la prévention et de la sécurité, 1500 auxiliaires de vie scolaire chargés de l’accompagnement individuel (AVSI) et 2100 auxiliaire de vie-assistant de scolarisation (AVS-AS) des élèves handicapés (AVSI), 12000 contrats uniques d’insertion).
Pour le département de Seine-Maritime, on se réjouira de la création de:
-2 postes de conseillers principaux d’éducation.
-10 postes supplémentaires de professeurs des écoles.
-13 postes d’assistants chargés de la prévention et de la sécurité.
-30,5 postes d’assistants d’éducation supplémentaires.

Notre académie bénéficiera également de 107 postes AVSI, AVS-AS et AVSI pour mieux accompagner les élèves en difficulté ou en situation de handicap.

La création de ces nouveaux postes n’est évidemment pas, à elle seule, susceptible d’effacer la saignée imposée à ce secteur pendant 5 ans et de changer, d’un coup de baguette magique, les difficultés de notre système éducatif. Mais en comparaison de la suppression des 366 postes en 2011 et 352 postes en 2010, le changement est patent ! Sous la présidence Sarkozy, le message envoyé au monde éducatif était « avec moins faites mieux », avec François Hollande, nous disons : « avec un peu plus, nous pouvons faire beaucoup mieux » !

L’autre changement c’est la méthode utilisée par le ministre de l’Education qui, dès sa prise de fonction, a engagé dans la transparence (publication de rapports officiels mis sous le boisseau par le gouvernement précédent) une vaste concertation réunissant enseignants, organisations syndicales et parents d’élèves et tous les acteurs et partenaires de l’école (www.refondonslecole.gouv.fr).

Bonne rentrée !

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *