Le Havre accueille le siège national de l’ENSM !

ENSM Le Havre Matthieu Brasse

Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Région Haute-Normandie et Catherine Troallic, Députée de Seine-Maritime, se félicitent que l’ENSM du Havre soit désignée par décret pour accueillir le siège national de l’école. Une bonne nouvelle pour la Porte Océane et pour la Normandie.

« Lors du conseil d’administration* de l’ENSM à Paris le 10 décembre 2013 avec Édouard Philippe, député maire du Havre, nous avions demandé que le site havrais accueille le siège de l’école nationale. Le Président de la République et le Gouvernement viennent de prendre un décret en ce sens. C’est une des exigences que nous avions portées, nous nous félicitons d’avoir été entendu. C’est une bonne nouvelle pour la citée océane en particulier et pour la Normandie en général », indiquent Nicolas Mayer-Rossignol et Catherine Troallic.

Le candidat Morin dit ‘NON’ aux emplois de l’industrie éolienne au Havre

Eoliennes_offshore_1303_x_651A l’occasion d’une réunion dans la Manche ce week-end, le candidat UDI-LR aux élections régionales des 6 et 13 décembre a tenu des propos surprenants quant à la place du Havre et des énergies marines renouvelables dans la future région Normandie. Selon les propos recueillis par les journalistes de Ouest-France, le candidat  Morin a promis : « l’installation de l’usine d’éolienne à Cherbourg et non au Havre s’il y a un choix à faire ».

Voilà qui en dit long sur l’importance qu’il attache au développement de la Porte Océane ! Les deux sites de production des parcs éoliens, au Havre et à Cherbourg, sont pourtant le fruit du travail concerté des deux régions Normandes et de leurs Présidents Laurent Beauvais et Nicolas Mayer-Rossignol, mais aussi des communautés d’agglomération du Havre et de Cherbourget de tous les acteurs locaux. Ces deux projets sont issus d’appels d’offres différents et sont complémentaires.

Au lieu de conforter ce rassemblement, le candidat Morin fait le choix d’opposer les projets, d’opposer les bassins d’emplois, d’opposer les villes Normandes, d’opposer entre eux les Normands. Il préfère reléguer Le Havre en deuxième division. Nous le regrettons vivement. Tous les Havrais doivent savoir que le candidat Morin ne souhaite pas voir les emplois de l’industrie éolienne se développer dans leur ville.

Catherine Troallic
Députée  de la 8ème circonscription de Seine-Maritime – Conseillère régionale

Oumou Niang
Conseillère municipale de la Ville du Havre

Laurent Logiou
Président du groupe socialiste et divers gauche à la Région Haute-Normandie

Le Havre doit être terre d’accueil pour les réfugiés

11924549_10153976974046531_8067402604064529153_n

Les drames qui, partout en Syrie, en Irak, dans la corne de l’Afrique, aux portes de l’Europe se sont multipliés, les tragédies humaines qui prennent chaque jour une plus grande ampleur, ne peuvent laisser sans émotion ni réaction. Le lundi 7 septembre, François Hollande a annoncé que la France allait accueillir 24 000 réfugiés et un millier en urgence. Après cette annonce, de nombreuses communes de France ont manifesté leur intention de soutenir, ou non, cette initiative. Les communes favorables à l’accueil sont à majorité municipale de gauche ; Cherbourg, Lille, Rennes… comme de droite ; Caen, Toulouse, Bordeaux… Les deux régions, Basse et Haute-Normandie, ont également débloqué une enveloppe de 50 000 euros pour les associations qui œuvrent à l’accueil des réfugiés.
Ce samedi 12 septembre, Bernard Cazeneuve réunissait à Paris plus de 600 représentants des communes volontaires afin de coordonner leurs initiatives avec l’Etat. L’Etat qui versera mille euros par place d’hébergement créée pour mieux recenser et encourager les initiatives locales. A notre connaissance, il n’y avait pas de représentant de la ville du Havre présent à cette réunion.

Par-delà l’Histoire de la ville du Havre et de la Normandie, par-delà notre formation politique, c’est par conviction humaniste et républicaine que l’accueil des réfugiés est un devoir.
Aussi, la section socialiste du Havre, Catherine Troallic (Députée – Conseillère régionale), Oumou Niang (Conseillère municipale de la ville du Havre), Laurent Logiou (Conseiller régional), Jérôme Dubost (Conseiller départemental – Conseiller municipal de la ville de Montivilliers – Conseiller communautaire à la CODAH), Nacéra Vieublé (Conseillère départementale – Conseillère municipale d’Harfleur) souhaitent que la ville du Havre s’associe dès maintenant au réseau des villes solidaires prêtes à s’engager à accueillir des familles sur leur territoire. Le Havre doit être une terre d’accueil pour les réfugiés.
Nous pensons que c’est à la ville et à la communauté d’agglomération de coordonner avec l’Etat l’accueil des réfugiés. Nous demandons donc au maire du Havre et Président de la CODAH de se prononcer sur cette initiative solidaire et nous nous tenons à sa disposition pour organiser les modalités de cette solidarité.

L’inscription sur les listes électorales est rouverte jusqu’au 30 septembre !

Grâce à l’adoption définitive de la proposition de loi du groupe socialiste, républicain et citoyen, l’inscription sur les listes électorales pour les élections régionales est possible jusqu’au 30 septembre 2015 (et non jusqu’au 31 décembre 2014)

Carte électorale jusqu'au 30 septembre 2015

Cette prolongation exceptionnelle s’adresse aux citoyens qui ne figurent pas sur les listes électorales et à ceux qui ont changé de domicile. Elle permet également de voter aux régionales aux électeurs qui se sont inscrits depuis le 1er janvier 2015.

C’est une loi de bon sens qui a pour but de faire reculer l’abstention et de favoriser la participation du plus grand nombre aux élections régionales les 6 et 13 décembre 2015.

Rendez-vous dans votre mairie avant le 30 septembre prochain !

Axe Seine/Canal Seine Europe : une course contre la montre !

Axe Seine/Canal Seine Europe: une course contre la montre !

Communiqué commun de Catherine TROALLIC (Conseillère régionale et Députée de la 8ème circonscription de Seine-Maritime englobant le Port du Havre) et Laurent LOGIOU (Vice-président de la Région Haute-Normandie et « Doyen » du Conseil de surveillance du Port du Havre)

C Troallic et Laurent Logiou

L’Axe Seine mérite mieux que des débats politiciens et ne doit pas être instrumentalisé au gré des postures. L’enjeu est trop important pour notre territoire. Aujourd’hui, nous n’avons jamais été aussi prêts au niveau des investissements tant de l’Europe, de l’Etat et de la Région pour le développement de l’Axe Seine.

C’est la première fois, depuis 30 ans, que l’Etat, les acteurs économiques et portuaires, les collectivités, et en premier lieu, les régions sont autant mobilisés concrètement pour ce dossier et en faveur de ce territoire. Dans le prochain CPER et le CPIER 2015-2020, l’un des plus importants en France, la réalisation de nombreuses infrastructures a été actée comme prioritaire. Dans le protocole d’accord signé le 13 février dernier, l’Etat s’est engagé à hauteur de 219 m€ et la Région Haute-Normandie participera à hauteur de 95 m€ (hors projet Serqueux Gisors): développement des terminaux de conteneurs, accès fluvial à Port 2000, projet de modernisation de l’axe ferroviaire Serqueux Gisors.

Il faut maintenant que ces projets, dont les financements sont actés, soient mis en œuvre dans les délais les plus brefs, pour gagner des parts de marché par rapport aux ports nord-européens. Nous ne pouvons donc comprendre que les élus régionaux de droite se disent agir en faveur de l’Axe Seine et voter systématiquement contre ces financements. Il serait bon qu’ils mettent leurs actes en conformité avec leurs paroles.

Comment comprendre également que le député maire du Havre, présent en 2011 à Arras, au lancement de l’appel d’offres du Canal Seine Nord, n’ait pas fait part de son opposition en son temps.

Si les inquiétudes sur les impacts du Canal Seine Nord sur l’Axe Seine sont légitimes, et nous les partageons, notre plus grosse erreur serait de nous replier sur nous-même et ne pas regarder l’avenir, pas celui à l’échelle de 10-20 ans mais bien celui de demain.

Nous croyons en nos forces, en nos atouts, à la capacité du port du Havre de se développer. Alors, mobilisons-nous, agissons pour que demain la concurrence des ports du Nord ne nous fasse plus peur !

Table ronde sur le projet de canal Seine-Nord : communiqué des députés de la vallée de la Seine et du Président de Région

Communiqué de presse des députés Catherine Troallic, Estelle Grelier, Christophe Bouillon et du Président de la Région Haute-Normandie Nicolas Mayer-Rossignol suite à la table ronde sur le projet de canal Seine-Nord Europe du 29 juin au HavreIMG_8608

« Nous tenons à saluer la tenue de la table ronde sur le projet de canal Seine-Nord Europe ce matin en Sous-préfecture du Havre. Proposée par les députés de la vallée de la Seine – Catherine Troallic, Estelle Grelier, Christophe Bouillon – et le Président de la Région Haute-Normandie – Nicolas Mayer-Rossignol – elle avait pour objectif de réfléchir aux moyens d’améliorer la compétitivité des ports d’HAROPA, d’élargir notre hinterland et d’évoquer l’avenir des domaines afférents au monde portuaire (douane, foncier, logistique). Cette table ronde a été utile à bien des égards.

D’abord pour écouter les positions des acteurs portuaires, maritimes, fluviaux du Havre et de Rouen et pour mesurer leurs inquiétudes.

Ensuite pour rappeler que pour la première fois depuis 30 ans, l’Etat avec les Régions se mobilise concrètement pour la vallée de la Seine. Dans le Contrat de Plan Interrégional Etat-Régions et les Contrats de Plan signés en février dernier à Honfleur en présence du Premier ministre Manuel Valls et des deux Présidents de Région normandes, figurent des projets stratégiques pour le développement de l’axe Seine : développement des terminaux de conteneurs, accès fluvial à Port 2000, amélioration des accès nautiques du Grand Port maritime de Rouen, modernisation de l’axe ferroviaire Serqueux Gisors. Nous rappelons que cette table ronde n’est que la première étape d’un processus qui se poursuivra avec la mise en œuvre effective de près d’un milliard d’euros d’investissements au bénéfice de l’axe Seine et à travers un travail pragmatique au sein du Conseil de la Vallée de la Seine, aux côtés de l’ensemble des acteurs portuaires.
Lire la suite

Le soutien d’Oumou Niang, ancienne Ciel et Marine et Conseillère municipale, au HAC handball

Lettre de soutien au handball d’Oumou Niang

ONDevant les difficultés que rencontre le HAC Handball, mon club de cœur je tiens à lui apporter mon soutien. Je le fais en tant que conseillère municipale et aussi en tant qu’ ancienne joueuse de ce club de haut niveau et également formateur.

J’ai déjà indiqué que le handball m’a sauvé la vie. Issue d’un quartier très défavorisé Caucriauville, j’ai rejoint le  HAC dès l’âge de 10 ans. Plus qu’un club, il est devenu ma deuxième famille. Il m’a permis de reprendre confiance en moi, grâce aux dirigeants et aux bénévoles qui m’ont beaucoup soutenue humainement et sur le plan scolaire.

Un club de haut niveau ce n’est pas seulement une équipe fanion, c’est aussi une organisation très sécurisante qui permet aux jeunes d’acquérir une certaine discipline et d’inculquer la notion de respect.
Pouvoir jouer au handball le soir, le mercredi et le weekend permet d’éviter le désœuvrement qui est souvent à l’origine de la délinquance. Au delà des bienfaits de l’activité sportive le club avec son encadrement est un lieu d’écoute, d’échange, de conseils et d’accompagnement.
Les joueurs de haut niveau servent de modèles pour les jeunes qu’ils encadrent dans les quartiers.
Le Hac en proposant un sport collectif a accueilli des jeunes de familles aux revenus très modestes. Il s’agit d’une action sociale indispensable.

Aujourd’hui, si le Hac handball disparaît, son rôle multiple disparaîtrait également .
C’est beaucoup plus qu’un club que nous perdrions  !

Lire la suite

Canal Seine Nord : Attention, épidémie d’amnésie foudroyante à droite !

Communiqué de presse du groupe socialiste et divers gauche à la Région Haute-Normandie rappelant la positions des élus de droite concernant le projet de Canal Seine Nord

CANAL SEINE NORD : ATTENTION, ÉPIDÉMIE D’AMNÉSIE FOUDROYANTE À DROITE !

Depuis quelques semaines, les déclarations d’élus de l’UMP et de l’UDI se multiplient contre le projet de Canal Seine Nord, à grands coups d’imprécations définitives. Promis, juré, ils sont contre! La droite normande et nationale joue ici une drôle de partition : celle de l’amnésie foudroyante. Pour éviter que l’épidémie ne se propage, il n’est pas inutile de rappeler quelques positions exprimées publiquement il n’y a pas si longtemps par les principaux protagonistes :

Nicolas Sarkozy, alors Président de la République, le 29 avril 2009 à la Cité de l’architecture et du patrimoine :

« Avec la décision de réaliser le canal Seine-Nord inscrite dans le Grenelle de l’environnement, le bassin de la Seine sera désenclavé dès 2015. »

Source : http://discours.vie-publique.fr/notices/097001304.html

Nicolas Sarkozy, alors Président de la République, le 21 avril 2011 au Havre :

« La France ne traite que 6% du trafic de conteneurs en Europe, nous devons nous fixer pour objectif d’atteindre les 12% d’ici 2020. Le canal Seine-Nord est une chance, un outil pour affronter la concurrence ».

Source : http://normandinamik.cci.fr/22468-au-havre-nicolas-sarkozy-nomme-antoine-rufenacht-commissaire-au-developpement-de-l-axe-seine

Bruno Le Maire, alors Ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l’Aménagement du Territoire, le 23 mai 2011 à Rouen :

« Le canal Seine-Nord, dont le principe est désormais acquis, dont la réalisation est acquise, permettra de relier le port du Havre aux grands canaux du nord de l’Europe. Ce sera une chance majeure pour Le Havre qui pourra ainsi étendre, comme cela a été dit dans les débats précédents, son « hinterland ». 

Source : http://pour-une-nouvelle-normandie.fr/en-video/116-discours-de-bruno-le-maire-sur-le-developpement-de-laxe-seine.html

Jean-Louis Borloo, dans le journal Le Voix du Nord, le 4 juillet 2012 :

«Le Canal Seine Nord, la plus grande opération de transport doux et durable en Europe (…). C’est une optimisation de l’investissement public»

Source : http://www.lavoixdunord.fr/region/borloo-inquiet-pour-le-canal-seine-nord-ia0b0n559788

Antoine Rufenacht, alors maire du Havre le 21 mai 2009, dans le journal l’Express : Lire la suite