Primaires citoyennes : MERCI !

16388315_1423210354364311_1217784750896050467_n

Le second tour des primaires citoyennes a enregistré une forte augmentation de la participation, avec plus de 2 millions de votants, et un résultat net : 41,29 % pour Manuel Valls, 58,71 % pour Benoît Hamon.

MERCI au 3935 électeurs se sont déplacés au Havre (une participation en hausse de 28,13 % par rapport au 1er tour) et 5397 sur l’agglomération donnant leur voix à :
36,85 % pour Manuel Valls
63,15 % pour Benoît Hamon

MERCI à la centaine de bénévoles présents dans les bureaux de vote de l’agglomération havraise.

MERCI aux agents des services municipaux qui ont permis d’accueillir les bénévoles et les électeurs dans de bonnes conditions les dimanches 22 et 29 janvier.

16298903_1422075771144436_6190705054518167838_n

Une primaire de la Gauche les 22 et 29 janvier

Samedi 18 juin se tenait le Conseil National du Parti socialiste, donnant lieu notamment à un vote unanime du parti pour une primaire à gauche organisée les 22 et 29 janvier 2017, ouverte aux acteurs de la Belle Alliance Populaire, à Europe Ecologie Les Verts et au Parti Communiste Français.

Lire la suite

Catherine Troallic : « La déchéance de la nationalité n’est pas la bonne réponse face aux terroristes »

11329786_477053642461229_1075444016347868577_n

La déchéance de la nationalité n’est pas la bonne réponse face aux terroristes : mettons rapidement fin à ce faux débat ! 

Loin des passions déchaînées qui dépassent les clivages droite-gauche ces dernières semaines, je veux en toute sérénité donner mon avis sur l’introduction dans la Constitution de la déchéance de nationalité.

La déchéance de nationalité existe déjà dans notre droit pour les bi-nationaux selon certaines conditions. Et pourtant, elle n’a jamais empêché, jusqu’à présent, le moindre attentat, ni les actes de violence proférés par les terroristes.

Cette mesure, si elle est introduite dans la loi fondamentale et étendue aux Français nés en France, sera donc, à mon sens, tout aussi inefficace. Elle ne découragera aucun candidat à se faire exploser au milieu de la foule. Face à un terrorisme aussi particulier, l’efficacité de la déchéance de nationalité des binationaux est absolument dérisoire car, pour être déchu de la nationalité française, il faut que le terroriste soit binational, vivant, jugé, condamné et avoir exécuté sa peine…

En matière de lutte contre le terrorisme, il y a une exigence de résultat et d’efficacité et donc de sécurité et de protection.

Chacun peut comprendre et accepter qu’à la liberté, qui nous est pourtant si chère, on puisse faire des concessions en faveur de la sécurité en des moments extra-ordinaires. Chacun peut aussi se résoudre et entendre qu’il faille renoncer à certaines de ses espérances, mais non de ses valeurs, pour consolider la nation, lorsque celle-ci est menacée et pour renforcer notre République mise à mal.

Si je ne défends pas d’un même coeur la liberté et la sécurité, je veux au nom de notre liberté, davantage de sécurité. Cela passe par des moyens supplémentaires aux forces de l’ordre et de renseignement, à la justice, cela signifie aussi qu’il faille intensifier et soutenir les mesures prises par le gouvernement en la matière.

C’est pourquoi, sans état d’âme, j’ai voté l’état d’urgence qui restreint les libertés et confère aux autorités civiles des pouvoirs exceptionnels.

C’est pourquoi, je soutiens le Président de la République et son gouvernement dans les actions et mesures qu’ils ont prises ces derniers mois : plan de lutte contre la radicalisation violente des filières terroristes, loi relative à la lutte contre le terrorisme, loi sur le renseignement, mise en place de moyens humains et matériels au sein des ministères de l’Intérieur, de la Justice, de la Défense et des Finances, …

Si cette mesure ne vise pas l’efficacité mais le symbole, elle doit être porteuse d’unité, de rassemblement et non de discorde. Faire la guerre aux terroristes, c’est aussi leur montrer que nous sommes unis et rassemblés et forts de nos valeurs qui sont le socle de notre République. C’est mettre tout en oeuvre pour redonner force à notre idéal républicain.

La force de notre République, c’est son unité. Toucher à ses principes en intégrant la déchéance de nationalité dans la loi fondamentale, serait finalement déposer les armes républicaines face aux forces de la haine. Face à l’atteinte faite à notre République, c’est la République qui doit répondre avec ses armes.la bonne 

Catherine Troallic
Députée de la 8ème circonscription de Seine-Maritime
Conseillère régionale de Normandie

Attentats à Paris : solidarité et unité

BandeauCharlie.jpg

La France a de nouveau été frappée par l’horreur. Depuis vendredi soir, notre pays est dans la douleur, face à la barbarie qui s’est déchaînée à Paris. La tristesse, la compassion habitent chacun d’entre nous. Aucun mot ne suffit à exprimer l’émotion du Parti socialiste, et de l’ensemble des Français, dans ce moment dramatique.

Mais la solidarité, la résistance et l’énergie pour faire face montrent déjà la détermination de notre nation à rester digne. Nos pensées sont tournées vers les victimes, leurs familles et vers tous nos concitoyens. C’est notre communauté nationale, c’est la République, c’est la France qui a été la cible de ces actes terroristes.

Nous saluons la réaction du Président de la République, du Gouvernement, ainsi que le travail exemplaire de toutes les forces de l’ordre et des services de santé. Nous appelons à la solidarité et à l’unité. Face à la barbarie, nous ne cèderons jamais.

La campagne électorale pour les élections régionales est suspendue et les socialistes havrais se sont réunis samedi matin 14 novembre pour échanger et se recueillir. Nous sommes appelés à observer une minute de silence à midi ce lundi et nous invitons tous les Havrais à se réunir là où ils se trouvent pour s’y associer.

La section socialiste du Havre

Image-1

L’inscription sur les listes électorales est rouverte jusqu’au 30 septembre !

Grâce à l’adoption définitive de la proposition de loi du groupe socialiste, républicain et citoyen, l’inscription sur les listes électorales pour les élections régionales est possible jusqu’au 30 septembre 2015 (et non jusqu’au 31 décembre 2014)

Carte électorale jusqu'au 30 septembre 2015

Cette prolongation exceptionnelle s’adresse aux citoyens qui ne figurent pas sur les listes électorales et à ceux qui ont changé de domicile. Elle permet également de voter aux régionales aux électeurs qui se sont inscrits depuis le 1er janvier 2015.

C’est une loi de bon sens qui a pour but de faire reculer l’abstention et de favoriser la participation du plus grand nombre aux élections régionales les 6 et 13 décembre 2015.

Rendez-vous dans votre mairie avant le 30 septembre prochain !