« Réfugiés : être à la hauteur de la Normandie » [Tribune]

« Réfugiés : être à la hauteur de la Normandie »

Chaque jour des milliers de femmes, d’hommes et d’enfants fuyant la guerre et la misère arrivent sur le sol européen. L’accueil de ces réfugiés est un défi lancé à l’Europe toute entière. Singulièrement à la France, pays des Droits de l’Homme qui fut et reste la terre d’accueil de tant de peuples opprimés. Hier italiens, républicains espagnols, portugais, ‘boat people’, yougoslaves, kosovars ; aujourd’hui kurdes, soudanais, irakiens, congolais, syriens… Tordons le cou aux caricatures : l’immense majorité de ces hommes, femmes, enfants, ne sont pas des migrants économiques irréguliers ; ce sont des réfugiés qui fuient la dictature, les persécutions, les bombes.

La France agit avec solidarité et responsabilité, à l’image de notre Ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve dont nous tenons à saluer l’action exemplaire. La France prend sa part de l’indispensable effort, dans le respect du droit. Notre politique migratoire est maîtrisée : il n’y a pas plus de 100 000 demandes d’asile, dans un pays qui compte près de 67 millions d’habitants. La France traque les filières de passeurs, reconduit les personnes en situation irrégulière. Faire croire à une prétendue « invasion migratoire » est un mensonge dangereux et indigne.

Et en Normandie ? Alors que le démantèlement de la ‘jungle’ de Calais appelle une solidarité de toutes les régions de France, alors que plusieurs communes normandes, de sensibilités politiques différentes, accueillent déjà des réfugiés et se sont déclarées prêtes à en accueillir d’autres, le Président de Région Hervé Morin et ses homologues des cinq Départements Normands ont choisi d’adopter le même discours que Laurent Wauquiez ou Christian Estrosi : « on ne veut pas que le littoral normand se ‘calaisise’ » ; « pas de ‘mini-Calais’ sur les bords de Manche ». Nous regrettons ces propos qui ne sont à la hauteur ni de l’enjeu, ni de l’Histoire de notre Région.

Car de quoi parle-t-on exactement ? D’accueillir dans des Centres d’Accueil et d’Orientation, petites structures intégralement financées par l’Etat, très encadrées et qui n’ont rien de ‘mini-Calais’, 600 personnes supplémentaires en Normandie. C’est-à-dire 0,018% de la population régionale. 0,018%, ce serait insoutenable, ce serait une menace ? Avons-nous déjà oublié, amnésiques esclaves de l’instant que nous sommes, cette photo bouleversante, publiée il y a douze mois presque jour pour jour, du petit Aylan Kurdi, 3 ans, mort sur les rives de la Méditerranée, dont la tragédie fut justement rappelée à l’occasion de la cérémonie de réparation de l’église du Père Hamel, à Saint-Etienne-du-Rouvray ?

La Normandie n’est pas n’importe quelle région. Elle a une Histoire singulière. Libérés il y a 72 ans par des Américains, Anglais, Canadiens, Français du commando Kieffer, les Normands savent, peut-être un peu plus qu’ailleurs, ce que notre région, notre pays doivent à la solidarité des peuples. C’est aussi en Normandie que se réfugièrent, pendant la terrible Grande Guerre, tant de Français venus de Picardie et du Nord (dont Calais !) et des dizaines de milliers de Belges autour de leur gouvernement en exil à Lire la suite

États généraux des socialistes : les militants de l’agglo au travail !

Les adhérents socialistes de l’agglomération du Havre se sont réunis par deux fois dans le cadre des États généraux des socialistes. Lancés à l’Université d’été de La Rochelle et se concluant le 6 décembre, les États généraux des socialistes sont un large processus de consultation militante visant à redéfinir la carte d’identité du Parti Socialiste au XXIè siècle, dans un monde qui a changé : « s’interroger sur nos façons d’être et de faire, sur ce que nous sommes et ce que nous voulons ».

Etats généraux PS agglo 2

A l’initiative de leurs Secrétaires de section – Matthieu Brasse, Jérôme Dubost, Daniel Brière – Les sections socialistes de l’agglomération – Le Havre, Montivilliers, Harfleur-Gainneville-Gonfreville l’Orcher – se sont réunies le 27 septembre à Montivilliers et le 8 novembre à Harfleur pour réfléchir et travailler à la réalisation de contributions autour de 6 tables rondes :
– Entreprise et ré-industrialisation
– Croissance et social-écologie
– Nation et intégration
– Europe et souveraineté
– Démocratie et représentation / Droits et individus
– Etat social et service public

A l’issue de ces réunions ayant réuni successivement 140 adhérents, 10 contributions ont été adoptées et adressées au Comité national de pilotage et visibles sur le site internet spécialement dédié à l’événement : http://www.etats-generaux-des-socialistes.fr/

Voici pour exemple quelques thématiques volontaristes de ces contributions :
–      Problématique de croissance
–      Droit à mourir dans la dignité Lire la suite

Port, syndicats, associations, Bretons, culture, cerf-volant… : Claude ROIRON en campagne au Havre

A une semaine de l’unique tour des élections européennes du dimanche 25 mai, Claude ROIRON (n°2 sur la liste Socialiste et Radical de gauche pour la circonscription Nord-Ouest), était en déplacement au Havre ce week-end.

Retour en images sur ce week-end de campagne européenne au Havre :

Pour sa 5ème visite au Havre durant la campagne électorale la candidate socialiste et radical de gauche a souhaité consacrer une journée de déplacement spécifique aux activités portuaires et rencontrer des acteurs et des entreprises maritimes et portuaires du Havre : Visite du Terminal Porte-Océane (Port 2000) en présence des Directeurs généraux, rencontre avec une délégation syndicale de la CGT des ouvriers dockers du Port du Havre – Visite de la plateforme multimodale avec le Président de la société d’investissement Le Havre Terminal Trimodal – Rencontre à l’Hôtel des Gens de mer avec le Président du syndicat des pilotes du Havre et Fécamp,secrétaire de l’UMEP et le Président national de la Mission de la Mer – Visite de Logiseine pour aborder la question du fluvial et Visite de l’entreprise SOGET …

Le lendemain la journée était consacrée à la rencontre des Havrais et à la sensibilisation sur l’importance de l’Europe et du vote socialiste le dimanche 25 mai prochain : rencontre des associations à la Fest Yves – au square Saint Roch dans le cadre du printemps des familles – rencontre avec les acteurs culturels à la « grande discussion » organisée par l’association de la maison de la culture du Havre – lancé du cerf-volant européen avec de nombreux sympathisants et élus (Florence MARTIN-PEREON, Catherine TROALLIC, Oumou NIANG-FOUQUET, Valérie GIBERT-THIEULENT, Laurent LOGIOU, Matthieu BRASSE).

Un cerf-volant pour l’Europe

Rendez-vous avec Claude ROIRON à 14h30 au début de la promenade de la plage du Havre (près du manège) …

M. Le Maire et Mme Morin-Desailly boudent l’Europe

logo_ps_1276025173

Lors de la séance plénière du 7 avril, les élus régionaux réunis sous la présidence de Nicolas Mayer-Rossignol ont eu à se prononcer sur l’évolution de la gestion des fonds européens. Un vote sur lequel deux élus du groupe UMP/UDI/Nouveau Centre se sont faits remarquer…par leur absence.

La loi de décentralisation du 27 janvier 2014 donnant aux Régions la possibilité de devenir autorité de gestion des fonds européens, deux rapports étaient à l’ordre du jour du conseil régional. L’un sur le pilotage des fonds et les nouvelles compétences stratégiques pour la Région, l’autre sur l’orientation des programmes FEDER-FSE et FEADER.

Malheureusement pour le débat démocratique, M. Le Maire, pourtant ancien Ministre délégué aux affaires européennes, et Mme Morin-Desailly, pourtant Vice-présidente en activité du Mouvement Européen – deux personnalités ”qualifiées” en somme – n’étaient déjà plus présents dans l’hémicycle au moment du vote…

Une absence qui pourrait passer inaperçue tant elle est habituelle pour les leaders de l’opposition mais qui est regrettable de la part de deux élus se déclarant comme de fervents européens.

Le transfert de la gestion des fonds européens, engagement tenu du Président de la République François Hollande, est une première et une formidable opportunité pour notre collectivité, qui confirme ainsi qu’elle est l’échelon le plus efficient des politiques publiques. Une avancée dont tous les élus de l’opposition ne semblent pas saisir la portée…

Si même les élus ne siègent pas lorsque l’on parle d’Europe, comment s’étonner que l’Euroscepticisme gagne du terrain?

Laurent LOGIOU, Président du groupe Socialiste et divers Gauche de la Région Haute-Normandie

 

Retrouvez le texte de la Convention nationale «Notre Europe»

A un an des élections européennes, le Parti socialiste organise une Convention nationale sur l’Europe dont l’objectif est de fixer les fondements de la réorientation de l’Europe que les socialistes français et européens souhaitent porter.
Voici le projet de texte «Notre Europe» soumis par le Bureau national. Les militants socialistes peuvent contribuer à l’amélioration du texte en déposant des amendements et ils voterons en section le jeudi 6 juin de 17 heures à 22 heures.

convention_DEF_INTER_2web.pdf