Journal de section n°14 : Page 4 : SARKOZY-RUFENACHT-GHOSN SACRIFIENT L’INDUSTRIE AUTOMOBILE DANS NOTRE RÉGION

MALGRÉ LES ANNONCES DE GHOSN D’UN NOUVEAU VÉHICULE POUR 2012
SARKOZY-RUFENACHT-GHOSN SACRIFIENT L’INDUSTRIE AUTOMOBILE DANS NOTRE RÉGION
Le bassin d’emploi de la région havraise est encore une fois durement touché par les annonces faites par
M. GHOSN de la suppression d’une équipe sur les chaines de montage de l’usine Renault de Sandouville.
Nous ne pouvons qu’être très inquiets face à cette annonce :
– Inquiet pour l’ensemble des salariés de Renault en Europe (5000 suppressions de poste).
– Inquiet pour les employés de l’usine de Sandouville dont l’avenir dépend de la confirmation ou non de ces 1000 suppressions de poste.
– Inquiet pour les entreprises sous-traitantes du bassin économique havrais.
Si ce plan social est confirmé, ce ne serait pas 1000, mais 5000 emplois qui seraient suppri-més uniquement sur la région havraise (1emplois direct pour 4 emplois indirects selon les syndicats). Une catastrophe !
Catastrophe d’autant plus surprenante puisque le groupe Renault annonce une hausse de son chiffre d’affaires au premier semestre 2008 de 2,3 %, et que l’État a mis en place une aide sur le chômage technique pour l’usine de Sandouville.
Il ne faut pas baisser les bras. L’ensemble des syndicats soutenus par les élus locaux de gau-che , doivent faire front commun pour obtenir du gouvernement qu’il joue pleinement son rôle en incitant la direction de Renault à renoncer à ce plan social et à diversifier la produc-tion de l’usine de Sandouville.
Communiqué du Parti Socialiste du Havre

Journal de section n°14 : Page 4 – TOUJOURS PLUS D’INQUIÉTUDE À L’HÔPITAL DU HAVRE

? Plus de 160 emplois déjà supprimés au groupe hospitalier cette année
Ces départs devraient continuer pendant les mois qui suivent, jusqu’aux 450 suppressions de poste annoncés.
? Avec un déficit prévu de + de 20 millions d’€ en 2008 dû au nouveau système de tarification de l’Etat mis en place par N. SARKOZY, c’est tout l’édifice de la prise en charge des malades qui est fragilisé, dans une région où les maladies profes-sionnelles sont déjà insuffisamment prises en charge et où les difficultés de la vie quotidienne poussent à se soigner toujours moins.
? Pour pallier le manque de médecins, spécialistes, dentistes… sur l’hôpital et l’agglomération, aucune mesure sérieuse ou contraignante n’est envisagée. Il manque toujours une centaine de médecins et les arrivées se font au compte-goutte.
? le prix du parking MONOD est toujours prohibitif. Cela crée une gêne insupportable pour les usagers et les familles qui sont obligés de se garer très loin ou de subir des transports publics nettement insuffisants et inadaptés. (et que dire des personnes handicapées !) Il convient de régler ce problème une fois pour toutes avant le transfert des services FLAUBERT vers MONOD et l’ouverture de la nouvelle maternité fin 2009 ! Une table ronde entre l’Etat et la CODAH devient urgente.
? la nouvelle loi à venir sur l’organisation de la santé est inquiétante : elle va renforcer la main mise de l’Etat sur l’offre de soins public/privé au détriment des partenaires sociaux alors que la sécurité so-ciale finance la plus grande part des dépenses hospitalières. La construction d’un « hôpital privé de l’estuaire » au Havre entre dans ce processus : il s’agit d’une nouvelle répartition de l’argent de la sécurité sociale en faveur du privé, au détriment des financements à l’hôpital public MONOD, et nous n’aurons plus rien à dire !
La situation est inacceptable :
pour l’avenir de l’hôpital, il faut continuer à agir
TOUJOURS PLUS D’INQUIÉTUDE
À L’HÔPITAL DU HAVRE
Claudine LELIEVRE,
Conseillère Régionale

Journal de section n°14 : Page 2 & 3- Avec la Région : les résultats sont là

Avec la Région : les résultats sont là
Depuis que la Droite Sarkozyste accentue les déficits de l’Etat en instaurant des cadeaux fiscaux aux plus riches et en gaspillant les deniers publics, l’argent manque cruellement dans les caisses de l’Etat et le réflexe de ce gouvernement pour faire face à ses obligations est de faire les poches des collectivités locales telles que « La Région ».
Il est triste de constater aujourd’hui que tous les secteurs importants dont le duo Sarkozy/Fillon ont en charge sont mis à mal : L’Ecole, L’Université, La Santé, Les services publics tels : La Poste, La SNCF etc. etc. 1 an de Sarkozy/Fillon = 1 an d’illusion et de régression.
Depuis 10 années que notre « Région » mène une politique de Gauche, elle répond aux besoins de tous les « Hauts-Normands » que ce soit en matière de transport (TER), de l’emploi (cité des métiers) et la formation professionnelle, la rénovation des lycées, de l’environnement (aides aux énergies renouvela-bles) du sport et de la Culture (Cartes Région), de l’action économique, sans omettre tous les financements aux grands équipements qui font notre quotidien.
Tout en remplissant au mieux ses obligations dans le cadre des compétences qui sont les siennes la « Région Haute-Normandie » vient d’être classée pour la deuxième année consécutive par une agence spécialisée 1ère Région française pour ses résultats !! Souvenons-nous quand même qu’en 1998 la Droite à la barre de notre « Région « présidée par M. Rufenacht avait frôlé le naufrage, classée alors 18ème sur les 22 Régions que compte la France.
Les dépenses des « Régions » sont de plus en plus importantes parce qu’elles sont devenues des acteurs économiques et politiques auxquels on transfère de plus en plus de compétences. L’Etat scandaleusement ne transférant pas pour autant la totalité des fonds nécessaires et utiles. Il faut donc faire face.
Néanmoins grâce à cette gestion rigoureuse notre « Région » peut s’engager sur l’achat de nouveaux trains, le financement du grand stade du Havre et le palais des sports de Rouen.
Pour l’heure il y a du travail et peu de place pour la surenchère…….. Avec à sa tête Alain LE VERN notre « Région » continuera à être au plus près de chacun de ses habitants.

Jean-Louis Argentin

Journal de section n°14 : Page 2 & 3- Un Département qui avance

Un Département qui avance

Ce qui domine en cette rentrée 2008 au Conseil général comme au sein des familles ce sont bien les fruits amers de la politique de la droite menée depuis des années. Ainsi, par exemple, les cadeaux fiscaux et financiers accordés par Chirac et Sarkozy donnent aujourd’hui leurs pleines mesures.
Après avoir vidé les caisses de l’Etat et fait les poches de l’immense majorité des français le gouvernement continue son oeuvre destructrice vis-à-vis des finances des collectivités territoriales : transferts de charges non compensés, dépenses obligatoires (l’Etat décide, les collectivités paient !), mesure scan-daleuse pour limiter les recettes, etc…
Certains voudraient, de droite notamment mais pas seulement, que Département et Région se substituent à l’Etat défaillant et à la Mairie de droite pour régler les factures…
Le Département, pour ne citer que ce que je connais le mieux, fait pleinement et bellement sa mission d’équipement et de solidarité dans les domaines de ses compétences légales et même au-delà. Ainsi Port 2000, grand investissement s’il en est (et alors que la ville dirigée par Rufenacht n’y a pas mis 1 centi-me !). Aussi pour la rénovation des collèges et le fonctionnement de ceux-ci (doublement des crédits en 4 ans s’il vous plaît). Aussi pour la rocade nord en chantier, etc…

Gérard Heuzé
Vice Président du Département de Seine Maritime

Journal de section n°14 : Page 2 – Ville : Une opposition constructive

Une opposition constructive

Bilan de 6 mois de mandat : une opposition constructive en marche !
Le contexte économique et social (baisse des salaires et des retraites, réduction du pouvoir d’achat, hausse du chômage,…), fruit d’un libéralisme à outrance et dont se prévaut tant Sarkozy, n’épargne pas les Havrais. Il est même, pour certains, accentué par les mesures injustes (ou l’absence de mesures) du mai-re et son équipe qui, sous couvert d’embellir Le Havre, mènent une politique inégalitaire qui lèse des quartiers qui auraient au contraire besoin du soutien de la ville. Le tissu social en pâtit d’autant plus. Le maire soigne les murs et les vitrines au détriment des Havrais qui vivent derrière.
Membres de l’opposition, nous sommes donc très attentifs aux mesures prises par la droite locale et sans scrupule. Nous nous y opposons non pas systématiquement mais dès lors qu’elles sont contraires à l’intérêt des Havrais. Et les sujets de discorde sont nombreux : implantation de centrales à charbon, appauvrissement de l’hôpital public, augmentation du stationnement payant, mise en place d’une politique culturelle inégalitaire, absence de politique foncière, réalisation pharaonique des Bains des Docks, opacité des critères d’attribution de subventions aux associations,…
Parce que nous voulons aussi être une force d’opposition constructive, nous proposons des solutions alternatives chaque fois que cela est possible et en fonc-tion des renseignements que l’on veut bien nous fournir. Et nous informons les habitants des positions prises par le maire en conseil municipal mais politique-ment peu « communicables » au grand public !
L’opposition socialiste existe bel et bien au Havre et se fait entendre !

Catherine Troallic

Journal de section n°14 : Page 1 – Entrons en résistance

1999 : 193 000 habitants / 2008 : 183 000 habitants
Les habitants fuient Le Havre…
Que font le Maire et son équipe…

ENTRONS EN RÉSISTANCE

Trop c’est trop, après Millénium, les suppressions d’emploi à l’hôpital Mo-nod, les fermetures de classes, les inquiétudes légitimes du personnel du port autonome, l’avenir incertain de la poste, la suppression des emplois à Renault Sandouville a une valeur symbolique tellement forte qu’il faut tous ensemble dire STOP.
La droite regarde passer les trains (payés par la Région) sans réagir… mar-ché oblige. La gauche et notamment le parti socialiste doit accompagner les mouvements sociaux qui seuls pourront faire reculer ou bouger le gouverne-ment, sans démagogie ni tentative de récupération politique. Nous serons là tout simplement aux cotés des salariés et des gens qui souffrent face à cette politique inhumaine et destructrice.

Laurent Logiou

Le parti socialiste avec les salariés de Renault

LE PARTI SOCIALISTE AVEC LES SALARIÉS DE RENAULT
RENAULT…
… C’est une entreprise en bonne santé :
Caisses remplies : 7 Milliards d’euros
Profits copieux : 1,5 milliards d’€ pour le 1er semestre 2008
(soit +20% en un an ou l’équivalent de 115 000 emplois au SMIC)
Profits énormes des actionnaires qui devraient passer de 4,5% à 6%
Nouvelles usines construites hors de France
Véhicules qui se vendent : + 4,3% en un an
RENAULT…
… Les actionnaires remercient les salariés :
Suppressions de postes : 4 900 en France, 1 000 à SANDOUVILLE…
Sous-traitants touchés : près de 4 000 emplois menacés dans la région…
Jours chômés par dizaines pour les salariés depuis des années
Volonté délibérée de la direction de ne pas vendre la Laguna : aucune publicité
et un prix trop élevé !
RENAULT…
… L’actionnaire qui fait défaut : le Gouvernement !
Actionnaire à près de 15%, le Gouvernement UMP ne défend pas les salariés
Silencieux ou fatalistes, ses Ministres se rendent complices de la casse sociale
Ils laissent au PDG GHOSN, le soin de démolir RENAULT France

Suite à la mobilisation des salariés et des élus locaux de
Gauche, GOSHN annonce un nouveau véhicule utilitaire pour
SANDOUVILLE… … en 2012 ! Sur l’avenir de l’usine entre
2008 et 2012 ? Pas un mot… Ces déclarations sont certes
encourageantes mais ne nous rassurent pas ! Restons mobilisés !»

SARKOZY, LAGARDE, RUFENACHT
ET L’UMP LOCALE SACRIFIENT
L’INDUSTRIE AUTOMOBILE DANS
NOTRE REGION