Tribune LH Océane : « Maison Borloo : double zéros ! »

Borloo2

Maison Borloo : double zéros !

L’objectif de faire de tous les Havrais, d’heureux propriétaires de leur habitation, à un coût : avec la droite, nous en faisons une nouvelle fois, l’amère expérience !

Ainsi, contre notre avis et celui des professionnels concernés, l’actuelle majorité avait décidé d’édifier des maisons à 100 000 euros, dites maisons Borloo,  du nom du Ministre de l’époque.

Les travaux furent (mal) effectués par à une entreprise de … Lettonie (le BTP havrais a beaucoup apprécié) et le rêve se transforma vite en cauchemar. Non achèvement des travaux et malfaçons multiples, premières traites parties en fumée …

Face à ce qu’il faut bien appeler un fiasco total, que croyez-vous qu’il fut décidé ? Le rachat, par la Ville, de l’ensemble immobilier, destruction et reconstruction de nouvelles maisons ! Coût de ce stupide entêtement de la droite pour les contribuables havrais : 1 millions d’euros ! Un gâchis humain et financier de plus !

A l’heure de la présentation du nouvel agenda 21 par la majorité municipale, voici l’exemple d’une vision à très court terme du développement (non) durable par la droite.

Tribune du groupe Socialiste – Europe écologie Les Verts – Radical de gauche dans LH Océane du 16 au 30 avril

Tribune libre Océane – juin 2011 : Une occasion manquée

Le Préfet de Seine-Maritime a dévoilé, le 16 mai dernier, un nouveau découpage intercommunal dans lequel est proposé l’agrandissement du périmètre de la CODAH aux communautés de communes de Saint-Romain et de Criquetot-l’Esneval.

On ne peut que déplorer l’autoritarisme de ce Gouvernement qui agit dans la précipitation car ce projet, sans concertation, est voué à l’échec. Et une occasion est encore manquée : celle de proposer au débat la création d’un Grand Havre qui aurait trouvé sa cohérence allant du Havre à Fécamp et à Caudebec-en-Caux. Cette fusion, à l’heure du développement de l’axe Seine, aurait permis de créer un équilibre vis-à-vis de l’agglomération rouennaise. C’est pour nous le signe du constat d’échec d’une équipe municipale à deux têtes avec l’ancien maire commissaire du Gouvernement chargé de la stratégie et le nouveau maire du Havre chargé du quotidien… Ils n’ont pas su ou n’ont pas pu ou pas voulu passer de la communication à l’acte. On peut se poser légitimement la question, y a-t-il un ou deux pilotes dans l’avion ? Mais ce type d’occasion manquée risque d’engager gravement l’avenir du Havre…