Catherine TroallicLes 9 et 16 mars 2008, vous aurez à choisir votre conseiller général. Le Département de Seine-Maritime, dirigé par une majorité de conseillers généraux de gauche et en premier lieu Didier Marie à sa tête, agit dans votre quotidien et par delà les générations à travers le logement, l’aide aux personnes âgées, la qualité de vie, l’éducation, la culture, les loisirs, l’emploi,… Avec 1,7 milliards d’euros, Didier Marie et son équipe conduisent une politique de proximité et en faveur des plus démunis en privilégiant une méthode fondée sur la concertation et la démocratie participative.
Le renouvellement de la moitié des conseillers généraux en mars prochain doit conforter la majorité actuelle et la renforcer afin de poursuivre l’action engagée. La promesse du « Mieux Vivre en Seine-Maritime », formulée en 2004 est devenue une réalité. Aujourd’hui, il s’agit désormais d’amplifier les politiques publiques engagées par Didier Marie et son équipe et d’en imaginer de nouvelles pour faire en sorte que la Seine-Maritime soit l’expression concrète de « la vie en mieux » pour tous les Seinomarins et en particulier pour les Havraises et Havrais.
Dans cet objectif, et avec la confiance de Didier Marie, je suis la candidate désignée par le Parti Socialiste pour mener campagne sur le canton 2 du Havre (Danton-Douanes-Gare, Université, Vallée Béreult, Eure, Saint-Nicolas, Les Neiges, Cité Chauvin, Champs Barets, Port). Agée de 33 ans et militante socialiste depuis déjà plusieurs années, je suis attachée aux valeurs d’égalité, de laïcité et de justice, et c’est avec conviction et motivation que je livrerai campagne pendant les prochains mois. Suppléante d’Aquilino Morelle aux élections législatives de 2007, j’ai eu l’occasion de battre le pavé et dialoguer avec les habitants pendant des dizaines et des dizaines d’heures. J’ai donc une connaissance affinée de ce canton, de ses difficultés comme de ses potentialités.
Je compte sur vous pour me soutenir et m’accompagner dans cette campagne afin de contrebalancer localement une politique nationale à la fois opportuniste et idéologique (cadeaux fiscaux aux plus riches par exemple). L’agitation médiatique de l’Hyperprésident ne doit pas masquer la casse sociale qui est à l’œuvre et qui nécessite une forte mobilisation des citoyens lors des prochaines élections de 2008.

Interview de Catherine Troallic lors de la conférence de presse avec Didier Marie :

 

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *