Le président de la République veut-il la mort du Port du Havre ?

Après deux ans et demi de négociations entre les partenaires sociaux de l’ensemble des places portuaires, un accord avait été acté selon la Fédération Nationale des Ports et Docks , par le ministre de l’Ecologie Jean-Louis Borloo et son directeur de cabinet Jean-François Carenco.

N. Sarkozy aujourd’hui, balaie d’un revers de main cet accord sur la pénibilité du travail.

Est-il vraiment conscient de l’impact d’un tel revirement, se rend-il compte que la paralysie du port risque d’entraîner les entreprises de l’économie havraise dans une spirale catastrophique. A quoi aura servi son discours sur le Grand Paris, si en contrepartie il condamne les entreprises à se détourner du Port du Havre.

Il est urgent que l’Etat reconnaisse le bien fondé de la négociation entre les partenaires sociaux et respecte l’accord négocié, au nom de la continuité républicaine,  et cela sans esprit de revanche. La paix sociale doit revenir sur le port du Havre !

Laurent LOGIOU

Vice-président du Conseil Régional de Haute-Normandie .

Conseiller Municipal de Havre

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>