COMMUNIQUE DE PRESSE
Le Groupe municipal Socialiste, Radical de Gauche
et Vert s’oppose aux fermetures d’écoles sur Le Havre !

La liste des écoles qui fermeront bientôt leurs portes va s’allonger en 2010. Depuis 1995, ce sont 14 écoles qui ont disparu du paysage havrais. Après Anatole France et Marie Laurencin en 2009, c’est au tour des maternelles Pré Fleuri et Erik Satie et de l’élémentaire Jean Macé de subir les foudres du maire.
Face à l’inquiétude légitime des parents, la municipalité répond économies budgétaires sans se soucier du sort des enfants. La méthode est à chaque fois brutale et très contestable mais c’est une décision politique sur laquelle le maire juge que la concertation et le dialogue ne sont ni nécessaires ni utiles.
Le dernier exemple en date, la fermeture de l’école élémentaire Jean Macé et en 2011, de la maternelle Videcoq nous révèle une fois de plus la volonté du maire d’accélèrer les regroupements et les concentrations scolaires au détriment des enfants et du service public d’éducation. Pourtant, par de nombreuses activités, ces écoles participent activement à la vie du quartier, rassemblant ainsi les écoliers, les habitants, les enseignants et commerçants. Pour le centenaire de cette école, le maire aurait pu lui réserver une autre surprise !
En contrepartie, des promesses de restructuration des écoles pour l’accueil des nouveaux enfants sont avancées, sans que les parents ne voient pour l’instant l’ombre d’un projet. Et le transfert des enfants inquiète d’autant plus les parents des élèves de Dauphine et Edouard Herriot que ces écoles nécessitent d’ores et déjà des travaux.
L’Ecole de proximité est pourtant le socle historique de notre système éducatif. C’est le cadre le plus performant pour la réussite de tous les élèves. Elle facilite les innovations pédagogiques et tisse incontestablement du lien social qui est plus difficile à retrouver dans des plus grandes structures.
Ainsi, le maire crée les conditions adéquates, tant voulues par le gouvernement, pour supprimer à terme des postes de fonctionnaires. Le mot d’ordre du gouvernement est suivi à la lettre au Havre : la rationalisation à tout prix, y compris dans l’éducation !
LAURENT LOGIOU & CATHERINE TROALLIC
Pour le Groupe Municipal
Socialiste, Radical et Vert

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *