CRISE ÉCONOMIQUE ET SOCIALE AU HAVRE :LE PARTI SOCIALISTE PROPOSE

La direction de Total a annoncé la suppression d’emplois dans l’ensemble du groupe. La région havraise est particulièrement touchée par l’annonce de ce plan : c’est près de 400 postes qui vont être supprimés, sans oublier les emplois induits ; intérimai-res et sous-traitants. (Le nombre d’intérimaires a déjà drastiquement diminué et on sait qu’un emploi induit 4 à 5 emplois chez les sous-traitants).
Cette décision est dramatique pour l’agglomération havraise, déjà durement touchée par la crise de la filière automobile.
La droite gouvernementale et locale fait preuve d’une « léthargie béate » au regard des 14 milliards d’eu-ros de bénéfices annoncés par ce groupe pour l’année 2008. Elle ne peut plus se contenter d’aider des grands groupes industriels sans contrepartie. Cela a déjà été le cas avec Renault et PSA : 3 milliards d’euros chacun, sans aucune condition pour la sauvegarde de l’emploi ou l’avenir de ces sites ?
Le maire du Havre se réjouit que Total investisse 800 millions d’euros « qui devraient créer près de 1000 em-plois sur la région havraise et seraient porteurs d’avenir ». Tout d’abord, lorsque l’on utilise le conditionnel et qu’un rendez-vous est demandé pour confirmer, cela n’est pas signe de sérénité ! Ensuite, nous avons la sensation que la seule politique en cours face à ces successions de mauvaises nouvelles soit « une politique de l’autruche » en attendant que le vent passe.
Le Parti Socialiste et ses élus locaux demandent aux dirigeants de la Ville du Havre et de son agglomération, au premier rang desquels le président de la communauté d’agglomération du Havre de prendre des mesures immédiates et concrètes afin de redynamiser le bassin d’emploi de la région havraise :
– Organiser des états généraux de l’emploi sur l’agglomération du Havre réunissant l’ensemble des forces vives : syndicats, entreprises, CCI, maison de l’emploi et élus locaux.
– Redéfinir les objectifs de l’industrie havraise en se positionnant sur des projets d’avenir comme le développement durable.
– Exiger le remboursement des aides de la CODAH aux entreprises lorsqu’elles se livrent par la sui-te à des destructions d’emplois.
– Revenir sur les décisions inopportunes de la Mairie du Havre d’augmenter les impôts locaux et le prix du stationnement payant (au regard du pouvoir d’achat des Havrais et du chômage en forte hausse).

Matthieu Brasse (Secrétaire de Section), Laurent LOGIOU (Vice-président du Conseil Régional de Haute-Normandie,, Président du groupe municipal Socialiste-Radical-Verts), Gérard HEUZE (Conseiller général de Seine-Maritime), Jean-Louis ARGENTIN (Conseiller régional de Haute-Normandie), Claudine LELIEVRE (Conseillère régionale de Haute-Normandie), Najwa CONFAITS (Conseillère municipale de la ville du Havre), Catherine TROALLIC (Conseillère municipale de la ville du Havre)

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *