images

Avec l’UMP, le pire est toujours sûr. Non content d’avoir  laissé l’économie française dans un état désastreux, avec les conséquences que l’on connaît aujourd’hui en matière de désindustrialisation et de chômage, le parti de MM. Copé et Fillon franchit un nouveau palier dans la régression en proposant de supprimer la durée légale du travail.

Les salariés apprécieront ce massacre à la tronçonneuse d’un de leurs droits les plus essentiels et dont ils connaissent les conséquences : la précarité du travail, la baisse des salaires, la suppression des heures supplémentaires, la chute du pouvoir d’achat, l’entrée impossible des chômeurs sur le marché du travail, la désorganisation de l’appareil productif.

Dans cette question de la durée légale du travail, il y a tout ce qui sépare la droite de la gauche. D’un côté, des remèdes de charlatans qui détruisent le contrat social. De l’autre, une politique de redressement qui mobilise tout le pays en négociant un grand compromis entre le monde du travail et les entreprises. Les chômeurs ont besoin du soutien de la République, pas des amputations de la droite.

Communiqué du Groupe Socialiste, Républicain et Citoyen à l’Assemblée nationale
Thierry Mandon, porte-parole

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *