Madame, Monsieur,
Chers Amis du 3e canton
Le 9 mars aura lieu le 1er tour des élections municipales.
Elles seront une occasion de se prononcer sur 2 aspects importants : au plan national sur la politique mise en oeuvre et à venir du gouvernement Sarkozy relayée au plan local, et c’est là le 2e aspect, par Rufenacht et ses amis.
Il est à peine besoin de rappeler à chacun d’entre nous, qui en pâtissons, les mauvais coups portés depuis 9 mois : licenciements dus à une spéculation et des magouilles financières désastreuses, baisse du pouvoir d’achat pour les salariés, retraités et sans emploi de toutes catégories, nouvelles taxes médicales, cadeaux fiscaux de 15 milliards d’euros aux plus grandes fortunes, réduction des effectifs de la fonction publique, notamment l’enseignement et la santé, remise en cause scabreuse du consensus national sur la laïcité, réduction des crédits nationaux pour la construction vraie de nouveaux logements sociaux, alignement sur la politique belliciste de Bush alors même que celle-ci est rejetée par une partie croissante du peuple américain, mesures prétendument écologiques qui ne sont que leurres médiatisés à outrance.
Et d’autres décisions négatives attendent l’après mars.
Les milliardaires sarkozystes se gobergent cyniquement sur ces difficultés et cette misère grandissantes, sur l’abaissement de la France : officiellement les ressources des "grands patrons français" ont augmenté de 40 % en un an. Cela fait de ceux-ci les mieux payés d’Europe : plus l’économie va mal, mieux, eux, prospèrent !
Sur le plan local Antoine Rufenacht (qui, le 1er en France, accueillit son ami Sarkozy quelques jours après le second tour de la Présidentielle) mène une politique dont les similitudes sont flagrantes : le prix de l’eau qui était, il y a 13 ans le plus bas de France est passé 1er au palmarès de la cherté. Construction de logements ? certes mais la plupart en accession (voir le quartier de l’Eure). Il s’acharne à vouloir construire sa fameuse tour "Jean Nouvel" dont le coût initial prévu était de 24 millions d’euros et qui est passé à 94 avant même la fin des études et la consultation des entreprises. Le tout à l’avenant.
Comment s’étonner alors que Le Havre ait perdu, en à peine plus d’une décennie, 10 % de ses habitants passant de 197 000 à 178 000.
Alors que faire pour redresser ?
Depuis près de 40 ans les partis de gauche s’entendaient, dès le 1er tour, derrière celui arrivé en tête sur toute la ville : c’est la règle nationale toujours appliquée.
Qu’en est-il donc des chiffres havrais ?
Ils sont parfaitement limpides : aux législatives dernières (et je ne parlerai pas des présidentielles et autres élections) qui ne furent pas particulièrement difficiles pour les candidats communistes, ceux-ci ont obtenu 8500 voix, les candidats socialistes 15000 voix. Car Le Havre dans sa totalité – et c’est bien ainsi que l’on vote aux municipales – c’est 3 circonscriptions et pas seulement la 8e !
C’est donc à juste titre que Laurent LOGIOU, désigné démocratiquement, se présente avec son équipe rassemblant des membres du PS, du Parti Radical de Gauche, des Verts et des personnalités sans appartenance politique.
C’est donc à juste raison que je leur apporte mon plein et entier soutien.
Gérard Heuzé

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *