Lors de la séance plénière du Conseil Régional du 24 juin dernier, les élus du Front National et du groupe Pour Une Nouvelle Normandie (PUNN) rassemblant des membres de l’UMP et de l’UDI, ont voté contre le compte administratif de l’année 2012.

Seance-Plénière-Conseil-Régiona2l

Même si cette position s’inscrit dans la démarche d’opposition systématique exercée par la droite régionale, le plus étonnant vient de leur refus de voter des crédits pour la mise en place de projets indispensables pour le développement de notre région.
Ainsi, les groupes de l’opposition ont voté contre la création d’un pôle régional d’excellence économique. Cette entité permettra pourtant aux acteurs économiques de se retrouver autour de projets d’intérêt commun, de favoriser la dynamique en matière d’innovation, de R&D. Cette mutualisation sera par ailleurs source d’économie pour les finances publiques.Plus surprenant encore, alors que les élus de tous bords se sont retrouvés autour d’une position commune sur les études optimisées de la LNPN *, le groupe PUNN a voté contre le projet proposé par RFF. Là encore l’opposition stérile de la droite montre son vrai visage. Ce genre de position est en complet décalage avec les besoins, la réalité du dossier et au final dessert notre territoire et ses habitants.

« A la veille de la remise du rapport de la Commission Mobilité 21, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser au-delà de toute démarche de politique politicienne et de parler d’une même voix pour permettre à ce grand projet d’infrastructure de voir le jour », commente Alain Le Vern

Enfin, le groupe PUNN a voté contre le projet de décision modificative, le FN s’est abstenu. Ce qui induit de fait un refus des aides proposées par la Région dans des secteurs pourtant essentiels en matière de développement économique notamment. Parmi les principaux projets concernés on peut citer :

une aide de 9 M€ au GPMH pour l’accueil des activités industrielles de l’éolien off shore. Cette aide servira pourtant à la réalisation des aménagements portuaires permettant l’implantation d’entreprises construisant les parties les plus volumineuses des éoliennes marines. Les élus de l’opposition font donc obstacle à la mise en place d’une nouvelle filière industrielle.
– au soutien à la création d’un centre d’expertise, de valorisation et de recherche sur l’éolien, la création d’un programme d’offre de formation spécialement axé sur les besoins de la filière éolienne…,
– l’adaptation de l’offre de formation nécessaire aux emplois de demain des cette filière (près d’un millier d’emplois)
l’extension du Chèque Energies aux co-propriétaires occupants d’appartements,
– au déploiement d’infrastructures de recharge pour les véhicules hybrides et électriques,
– la mobilisation d’aides pour accompagner la modernisation des infrastructures ferroviaires (2,6 M€ pour la mise en place de deux allers-retours quotidiens sur la ligne Serqueux-Gisors ; 10 M€ pour la rénovation et la modernisation de Serqueux-Gisors ; 5,5 M€ pour la mise en accessibilité des gares ; 5,1 M€ pour les travaux de modernisation et de mise aux normes pour l’accessibilité des bâtiments voyageurs pour 2014 (Bréauté, Dieppe, Serqueux Gisors…) ; 9,4 M€ pour les travaux concernant les gares de Conches, Serqueux, Auffay et Evreux qui pourront être engagés en 2013 ; 4 M€ pour les pôles d’échanges (Serqueux Auffay et Conches Val de Reuil),
– 800 000 € étaient également proposés pour le futur Pôle Ingénieur et Logistique à l’ISEL. Ils s’opposent donc aussi à ce projet qui permettra à la région et à la place havraise de développer son savoir-faire en matière d’enseignement supérieur et de recherche dans le domaine de la logistique maritime et portuaire.

Pour le groupe régional socialistes et divers gauche, « les élus de l’opposition ne peuvent pas demander à ce que la Région fasse davantage en matière de développement économique, de recherche et d’innovation et en même temps désapprouver l’augmentation du budget ! Cette attitude de blocage systématique, loin d’être étonnante, est significative d’un état d’esprit et d’une logique purement politicienne qui consiste à se contenter de postures en reprochant la bonne gestion de la collectivité régionale et son endettement maîtrisé, mais en ne votant pas les crédits proposés par la Région, aides pourtant indispensables au développement de notre territoire. »

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *