Délibération 73 – conseil municipal du lundi 22 janvier 2010
La majorité municipale prend aujourd’hui prétexte d’une importante érosion démographique entre 2001 et 2009 pour fermer deux écoles maternelles du plateau.
Pourtant, si ma mémoire est bonne, le pourcentage d’attribution des logements sociaux n’a pas baissé et les listes d’attente sont conséquentes.
Cette tendance serait inéluctable puisqu’on ne pourrait envisager de hausse significative des effectifs scolaires dans les années à venir dans ces établissements.
Ce qui signifie clairement que vous ne croyez pas aux vertus de la réhabilitation des bâtiments et de la voirie censés améliorer la vie dans les quartiers de Caucriauville.
Pas plus qu’à celles du Tramway pour réconcilier ville-haute et ville basse.
En fait, nous le savons bien, alors même que des budgets conséquents sont attribués à des actions contestables, c’est la perspective d’économies de bouts de chandelles qui vous motive dans ces décisions de fermeture.
Tout le monde sait que des enfants, surtout quand ils sont en difficulté, sont plus à l’aise dans de petites structures, mais vous avez le front de nous affirmer le contraire.
Quand bien même auriez- vous raison que votre façon de vous y prendre resterait condamnable.
Vous avez reconnu, Madame Cahierre, lors de la dernière réunion de quartier, que si l’on avait fait un référendum pour consulter les premiers intéressés, ils auraient voté non.
C’est quand même une singulière idée de la démocratie que de passer en force sur des décisions mettant en cause ce que la population a de plus précieux : l’avenir des enfants et l’espoir de réussite sociale donné par un parcours scolaire émancipateur.
A la brutalité vous auriez pu substituer la persuasion au fil du temps, si vous étiez vraiment vous-même convaincus de la justesse de votre entreprise.
Malheureusement ce troisième mandat, sans doute celui de trop, est celui de l’arrogance et du mépris de l’opinion. Cette attitude laissera des traces, vous verrez…

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *