region

03 NOVEMBRE 2009

COMMUNIQUE d’Alain Le Vern, PRESIDENT DE LA REGION HAUTE-NORMANDIE

Alain Le Vern demande au gouvernement de ne pas retarder le projet éolien des « Deux côtes »

Alors que la décision de construire un réacteur EPR a été prise unilatéralement par l’Etat, que cette technologie est une nouvelle fois mise en cause, on peut légitimement s’interroger sur la stratégie gouvernementale qui freine dans le même temps la réalisation de projets éoliens.

Ces derniers mois j’ai à plusieurs reprises dénoncé l’absence de stratégie globale en matière de politique énergétique nationale, ce qui se trouve confirmé au moment où la production d’électricité se révèle insuffisante.

Alors que le gouvernement s’est prononcé en faveur de la construction d’un réacteur EPR à Penly, l’autorité de sûreté nucléaire française vient de faire part de ses interrogations sur les systèmes de sûreté de ces réacteurs. Nous devons nous appuyer sur l’existence de structures indépendantes chargées de contrôler l’activité nucléaire française pour exiger que leurs recommandations soient prises en considération sans délai.

Dans le même temps, un projet éolien majeur pour notre territoire est envisagé au large du Tréport. Représentant un investissement d’1,8 milliard d’euros, il constitue une véritable opportunité pour dynamiser l’économie et l’emploi en région. Avec l’implantation de 141 éoliennes à plus de 14 km des côtes, ce projet d’une puissance de 705 MW (près de la moitié d’un réacteur EPR) répondra aux besoins de 900 000 personnes et 1,5 millions de tonnes de gaz carbonique seront ainsi économisées chaque année.

Malgré les intérêts écologiques et économiques évidents de ce projet, le directeur de cabinet du Ministre Borloo est intervenu auprès du Président de la commission nationale du débat public pour surseoir au débat sur ce projet. Cette décision risque de retarder encore une réalisation importante pour la Haute-Normandie et de pénaliser les nombreuses entreprises susceptibles de prendre part à ce chantier. En pleine crise économique et sociale, cette attitude inacceptable va à l’encontre de nos objectifs à la fois en terme d’emploi mais également de développement des énergies renouvelables.

Au-delà des déclarations d’intentions dont il est coutumier, ce gouvernement doit prendre ses responsabilités et afficher clairement sa position.

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *