Conseil municipal

Délibération  2011.07.39

Catherine TROALLIC

Nous avons tous appris la mise en liquidation de la société Blue Koala.

Aujourd’hui, la ville décide de reprendre la structure afin d’y pratiquer quasiment les mêmes activités qu’auparavant.

Cette nouvelle est assez surprenante et surtout inquiétante pour les contribuables havrais. En effet, est-ce bien raisonnable pour les finances de la ville de reprendre l’activité d’une société qui a fait faillite et dont c’est pourtant le métier ?

 

Par ailleurs,  nous ne pouvons raisonnablement voter sur des tarifs de location sans connaître le coût pour la ville de rachat de la structure d’une part et des frais de fonctionnement que cela va engendrer d’autre part.

Quant aux tarifs proposés aux associations, cela ferme obligatoirement la porte à de nombreuses associations qui hésitent déjà à occuper les salles municipales du fait des frais de ménage et gardiennage. 800 euros dans le budget d’une petite ou moyenne association, c’est énorme !

Enfin, ce rachat par la ville nous surprend : ne disiez-vous pas, monsieur le maire, il y a quelques semaines, « qu’il ne pouvait être question, pour la Ville d’intervenir dans la gestion d’une activité commerciale » à propos des clubs ?

Je me permets également de vous interpeller sur la situation ubuesque que connaît l’association Minato depuis quelques mois. Au lendemain, de la catastrophe au Japon, Mr le Maire, vous lui avez envoyé un courrier de sympathie et de soutien. Votre cabinet a appelé son président, quelques jours avant, lui assurant que vous vous associerez bien volontiers à toute action qu’elle pourrait mettre en place. Il a alors été envisagé la mise à disposition gratuite du magic Mirrors dans le cadre de la dsp à l’association.

C’est alors que toute l’équipe de minato a organisé, en 8 jours, un concert avec 150 artistes avec la certitude, suite à l’entretien avec le directeur du service concerné,  que les frais seraient pris en charge par la ville.

Depuis, Blue Koala ne cesse de relancer minato, le président ne cesse de vouloir rentrer en contact avec la ville, avec vous-même, Mr le maire, et avec Mme Ernoult. En vain…

Comment envisagez-vous la solution ? Merci.

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *