Depuis ce matin, les Havrais ont un nouveau maire. Le conseil municipal s’étant réuni en session extraordinaire suite à l’annonce faite en début de semaine de la démission d’Antoine Rufenacht.

Nous ne pouvons que saluer l’homme et respecter sa décision ; il n’est pas aisé de savoir laisser sa place en politique, et ce, même après quinze ans de mandat. Il restera pour nous, socialistes, un adversaire politique tenace et persévérant. Néanmoins, le moment choisi pour démissionner peut sembler assez étrange : en pleine contestation sociale au niveau national et local, à quelques jours d’un probable remaniement ministériel.

A contrario, nous ne saluerons pas la politique qu’il aura menée durant ces quinze années. Politique constituant à tenter de promouvoir l’image de notre ville avant de s’occuper de ses habitants. Le Havre a donc perdu des milliers d’habitants et de nombreux emplois. Nous espérons que les raisons invoquées sont sincères et qu’il n’aura pas cédé aux sirènes du Président de la République qui même et qui continuera à mener une politique irresponsable vis-à-vis des Français des classes moyennes et défavorisées et donc contre la grande majorité des Havrais.

Son successeur, inconnu des Havrais, délégué de la section locale de l’UMP et ancien secrétaire général du parti présidentiel, aura fort à faire : héritant d’une ville en pagaille où les Havrais sont exaspérés par les travaux qui ont été mal planifiés et tous entrepris en même temps – Une ville avec un taux de chômage de près de 12 % – Une ville qui a perdu plus de 14 000 habitants en 10 ans. Nous lui rappelons que les élus de gauche, socialistes, radicaux et verts seront là pour lui proposer des politiques utiles à l’avenir de tous les Havrais.

Pour le Parti Socialiste du Havre,

Matthieu Brasse
Secrétaire de section

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *