Intervention de Laurent Logiou au conseil municipal sur le projet de la CDCI de fusionner la CODAH avec la communauté de communes de St Romain et de Criquetot L’esneval :

Mes chers collègues,
L’intercommunalité a toujours été une évidence pour nos familles politiques. La gauche contribue depuis le départ des lois de décentralisation à l’évolution de la carte intercommunale. Pour mémoire, alors qu’en 1998, la Haute Normandie était très en retard s’agissant du regroupement communal, le territoire haut-normand est devenu en 2008, sous l’impulsion de la Région, la première région française pour l’intercommunalité. Cette révolution silencieuse a été accélérée grâce à la démarche contractuelle engagée avec les Pays et les Agglomérations par la Région et les Départements.

La démarche du 276, unique en France, et la contractualisation qui en a découlé, a permis non seulement de rendre plus efficace la dépense publique et plus lisible l’action publique locale multi-partenariale mais elle a incité les communes à s’organiser en territoires de projets en permettant la réalisation concrète de nombreuses opérations en faveur du développement local à la fois en milieu urbain et rural.

Nous attendions des autorités préfectorales qu’elles s’appuient sur l’expérience acquise depuis des années sur les schémas de territoires autour des Pays et des Agglomérations. En effet le découpage des périmètres intercommunaux ne doit pas se faire avec des arrière-pensées électoralistes mais en respectant les dynamiques et les équilibres territoriaux au plus près des bassins de vies et des besoins des populations.

Résultat, aucune cohérence, aucune logique, aucune réelle concertation ne président à ces découpages, certains territoires ne sont pas concernés comme dans le pays de Caux, d’autres qui ont engagés des démarches sont oubliés comme le pays des hautes falaises, d’autres communautés de communes se voient proposer des fusions aux forceps comme dans le pays de Bray ou à Dieppe, d’autres encore répondent à des logiques partisanes. Dans de nombreux cas, ce sont les projets de territoires qui sont menacés alors même qu’ils répondent aux attentes de nos concitoyens. Au moment où les mesures gouvernementales en matière de fiscalité locale et le gel des dotations ont plongé de nombreuses collectivités dans l’incertitude freinant leur capacité d’initiative et d’investissement, il est particulièrement contre-productif – en termes de développement économique et d’aménagement du territoire – de les fragiliser davantage.

Pour ce qui concerne Le Havre, nous assistons au bal des « occasions manquées ». Que n’avons-nous pas entendus sur le Grand Pari du Grand Paris, sur le développement de l’axe Seine, sur la nécessaire gouvernance de ce magnifique projet. Mais au moment de passer à l’acte, de rattraper notre retard sur le grand Rouen et sa CREA, rien si ce n’est ce petit rapprochement avec les communautés de Saint Romain et de Criquetot .

Mais que vous est il arrivé messieurs, nous avons l’outil, l’AURH, l’habitude du travail en commun avec le comité des élus de l’estuaire, le projet de l’axe Seine, vous avez une majorité politique dans ces territoires ; le préfet prêt à vous soutenir, une loi qui vous permet d’agir et rien ou presque…vous pouviez créer le Grand Havre, un pôle métropolitain allant de Honfleur à Fécamp et de Caudebec au Havre que nous avions d’ailleurs proposé lors du débat des dernières municipales et pschitt….

Vous me direz certainement que c’est trop tôt, qu’ils ne sont pas prêts, qu’il faut avancer prudemment mais sûrement. Peut-être mais n’aurait-il pas fallu montrer la direction et proposer une stratégie…mais il n’en est rien.
Aujourd’hui quand on n’avance pas, en réalité, on recule…sur le développement économique, les transports, l’environnement, les grands équipements, il faut aller plus loin, plus vite, ensemble, suivre l’exemple de regroupements des CCI…

J’espère que les Havrais n’auront pas à pâtir de votre manque d’ambition, nous voterons contre cette délibération.

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *