Dans la presse du jour :

C’est la dernière ligne droite. Alors, Estelle Grelier continue d’arpenter le terrain comme elle le fait sans relâche depuis la mi-mars, date de son entrée en campagne, pour décrocher, à bientôt 36 ans, un poste au parlement européen. Numéro deux sur la liste du PS conduite dans le nord-ouest par Gilles Pargneaux, l’élue de Fécamp tenait hier soir son tout dernier meeting dans sa ville d’adoption (elle est née en Vendée).

« La seule représentante locale qui a une chance »
Quelques heures auparavant, Estelle Grelier recevait le soutien des élus socialistes du Havre réunis autour de Laurent Logiou, le président du groupe PS-PRG-Verts au conseil municipal du Havre, et de Matthieu Brasse, le secrétaire de la section havraise du PS. « Il est important d’avoir un député européen proche de nous. Aujourd’hui, explique Laurent Logiou, 40 % des lois sont des transpositions de directives européennes ; c’est donc au parlement européen que les choses se décident. Avoir quelqu’un au parlement européen est donc fondamental. »
La proximité. Pour le vice-président de la Région, elle constitue une « première » bonne raison d’aller aux urnes. Mais ce n’est pas la seule. « Les gens en ont assez de la politique de la droite et de ses effets catastrophiques dans la région havraise. Au niveau européen, c’est cette politique qu’il faut freiner », ajoute-t-il. Pour Laurent Logiou, le choix est clair : « Estelle Grelier est la seule représentante locale qui a une chance d’être élue dimanche soir. »

« Fécamp, ce n’est quand même pas si loin du Havre », explique la candidate, qui compte bien s’impliquer pleinement dans son rôle d’eurodéputée en cas de succès. Avec des domaines de prédilection : l’agriculture, la pêche, la défense des services portuaires et les droits sociaux. Estelle Grelier s’appuie ainsi sur le « programme commun » du parti socialiste européen pour défendre l’idée d’une harmonisation fiscale et d’un revenu minimum à l’échelle des vingt-sept pays membres.

Antifer, combat prioritaire
Elue, Estelle Grelier promet de s’attaquer à plusieurs dossiers. Comme le projet méthanier d’Antifer. Opposée depuis la première heure à ce projet porté par le port du Havre et Gaz de Normandie, elle entend bien montrer sa détermination. « On peut faire bouger les choses pour obtenir une stratégie européenne sur l’énergie, estime-t-elle. Je suis contre le méthane mais favorable aux éoliennes offshore. » Plusieurs projets sont dans les cartons, dont un de soixante unités au large de Fécamp, un autre à Octeville-sur-Mer.
ST. S.

http://www.havre-libre.fr/index.php/cms/13/article/169003/Les_soutiens_a_Estelle_Grelier

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Partagez cet article
Publié par Europe | Taggs :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *