lettre-de-harlem-desir-pierre-laurent

Suite à la réélection du secrétaire national du Parti communiste français, le Premier secrétaire du PS, Harlem Désir a souhaité lui adresser une lettre pour souhaiter plein succès dans ses travaux

Monsieur le Secrétaire national, Cher camarade,

Je veux avant tout t’adresser mes plus sincères remerciements pour ton invitation au 36e congrès du Parti Communiste Français et t’assurer que mes pensées les plus fraternelles t’accompagnent ainsi que tous tes camarades.

J’ai tenu à t’adresser, à cette occasion, cette lettre pour souhaiter plein succès à vos travaux.

En 2012, les Français ont choisi la gauche pour gouverner, réformer le pays et les protéger face à une crise d’une exceptionnelle violence, aggravée par dix ans de politique de droite, qui bouleverse notre économie et éprouve notre modèle social.

Face à une droite en pleine dérive, qui a perdu sa boussole républicaine, comme elle a perdu depuis longtemps le sens de l’intérêt général, c’est à la gauche que les Français ont accordé leur confiance en élisant François Hollande à la Présidence de la République puis en donnant une majorité aux partis de gauche lors des élections législatives, non seulement pour sortir de la crise mais pour faire reprendre à notre pays la marche vers le progrès.

Ce mandat nous oblige et nous donne d’immenses responsabilités. Dans l’histoire, longue et passionnée qui lie nos partis, cet esprit de responsabilité nous a amenés à plusieurs reprises à nous rassembler au service du pays. Depuis le Front Populaire, puis la Reconstruction, jusqu’au Gouvernement de Lionel Jospin, et à la victoire de 2012 rien n’aurait été possible sans l’engagement commun des forces de gauche et la détermination à porter au pouvoir une gauche qui gouverne pour changer concrètement la vie des Français.

Nos défis pour l’avenir sont connus, ils sont nombreux : redresser l’économie de notre pays, son industrie, inverser la courbe du chômage, stopper l’explosion de la dette qui menace notre souveraineté, renforcer la justice sociale et fiscale, refonder l’Ecole, moderniser les services publics, rénover la vie publique, restaurer le Pacte républicain, réorienter l’Europe au service de la croissance et de l’emploi, donner à la France les moyens de faire entendre sa voix, ses valeurs et de peser dans la mondialisation. Ce ne sont que quelques-uns des chantiers auxquels la gauche doit consacrer toute son énergie au service de nos concitoyens.

La France a besoin d’une gauche unie. L’unité est la condition de nos victoires électorales mais aussi de la réussite dans l’exercice des responsabilités. Je suis profondément persuadé que cette volonté d’unité de la gauche est partagée par les communistes autant que par les socialistes. Je sais que tu y es particulièrement attaché. Et ces dernières années, dans nos collectivités et dans les assemblées parlementaires, nos combats communs ont été plus importants que nos divergences.

Les Français aiment la diversité de la gauche pas ses divisions. Je refuse la théorie des deux gauches, selon laquelle l’une pourrait remporter une victoire sur la base de l’échec de l’autre. Nous ne devons chercher que des succès communs au service des Français. Notre adversaire, c’est la droite et l’extrême-droite, notre ennemie c’est la crise, son cortège de chômage et d’injustices. Le Parti socialiste est respectueux de toute la gauche et souhaite que vive entre nos formations, dans le respect de leur diversité, un esprit de dialogue, de travail commun et d’unité. C’est l’esprit de la Gauche rassemblée, comité des partis de la majorité gouvernementale, qui regroupe déjà EELV, le PRG, le MRC et le MUP, et qui travaille concrètement sur de nombreux sujets, par exemple sur une proposition de loi pour la reprise des sites viables menacés de fermeture.

Des relations bilatérales existent entre nos partis, elles ne doivent pas se résumer à des négociations électorales et il faut les approfondir et les enrichir avec les autres partenaires de la majorité. Elles doivent être continues, franches, fraternelles et surtout entièrement dédiées et utiles aux Français.

Dans l’attente de nous revoir prochainement, et en te renouvelant mes vœux de succès pour votre congrès, je t’adresse, cher Pierre, l’expression de mes salutations unitaires.

Harlem Désir

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *