Les conseillers municipaux socialistes, radicaux de gauche et verts ont présenté leurs voeux communs pour 2011. Dans son discours, Laurent Logiou a marqué ses inquiétudes pour la ville : « L’emploi sur l’agglomération est catastrophique, dû à la politique du président de la République. La perte d’habitants depuis 15 ans sur le Havre est inquiétante. La ville devrait avoir des lieux de formations mieux adaptés, une culture développée et des équipements sportifs dignes de ce nom. Ce n’est pas le cas… » L’élu a émis un voeu : «Que la municipalité entende et prenne en compte nos avis.» Il a rappelé qu’il y avait trois échéances importantes en 2 ans pour changer de majorité avant les élections municipales de 2014. La cérémonie s’est clôturée avec un message d’espoir « Les Tunisiens prouvent que l’on peut espérer dans la jeunesse et les peuples pour faire changer les choses. Comme l’écrit Stéphane Hessel, il faut s’indigner ! Nous avons deux ans pour exprimer cette indignation ».

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *