logo_ps_1276025173

Lors de la séance plénière du 7 avril, les élus régionaux réunis sous la présidence de Nicolas Mayer-Rossignol ont eu à se prononcer sur l’évolution de la gestion des fonds européens. Un vote sur lequel deux élus du groupe UMP/UDI/Nouveau Centre se sont faits remarquer…par leur absence.

La loi de décentralisation du 27 janvier 2014 donnant aux Régions la possibilité de devenir autorité de gestion des fonds européens, deux rapports étaient à l’ordre du jour du conseil régional. L’un sur le pilotage des fonds et les nouvelles compétences stratégiques pour la Région, l’autre sur l’orientation des programmes FEDER-FSE et FEADER.

Malheureusement pour le débat démocratique, M. Le Maire, pourtant ancien Ministre délégué aux affaires européennes, et Mme Morin-Desailly, pourtant Vice-présidente en activité du Mouvement Européen – deux personnalités ”qualifiées” en somme – n’étaient déjà plus présents dans l’hémicycle au moment du vote…

Une absence qui pourrait passer inaperçue tant elle est habituelle pour les leaders de l’opposition mais qui est regrettable de la part de deux élus se déclarant comme de fervents européens.

Le transfert de la gestion des fonds européens, engagement tenu du Président de la République François Hollande, est une première et une formidable opportunité pour notre collectivité, qui confirme ainsi qu’elle est l’échelon le plus efficient des politiques publiques. Une avancée dont tous les élus de l’opposition ne semblent pas saisir la portée…

Si même les élus ne siègent pas lorsque l’on parle d’Europe, comment s’étonner que l’Euroscepticisme gagne du terrain?

Laurent LOGIOU, Président du groupe Socialiste et divers Gauche de la Région Haute-Normandie

 

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *