camp sahraoui

La création d’un groupe d’étude dédié au Sahara Occidental, région en proie à des tensions majeures depuis près de 40 ans, a été décidé en fin de semaine à l’Assemblée nationale.

Mme Catherine Troallic, députée de Seine maritime, salue la mise en place de ce groupe d’étude auquel elle participera. Consciente de la mobilisation de la société civile sur ce sujet complexe et sensible et eu égard à l’implication d’associations de sa circonscription « Un camion citerne pour les Sahraouis » et du comité de jumelage de Gonfreville L’Orcher, Mme Troallic avait appelé, par question écrite, l’attention du Ministre des Affaires étrangères sur la situation du Sahara occidental en février dernier. Elle avait depuis plaidé avec un certain nombre de ses collègues pour la constitution de ce groupe d’étude.

« Ce groupe d’étude présidé par Nicolas Sansu, député GDR, aura l’occasion d’analyser les enjeux politiques, humanitaires et de sécurité de ce conflit. Je veux saluer les efforts des députés socialistes qui ont contribué à la constitution de ce groupe avec lesquels j’ai pu échanger sur le sujet notamment Jean-Pierre Dufau et Philippe Baumel. Je remercie également particulièrement mon collègue François Loncle, député de l’Eure qui s’est aussi mobilisé sur cette question au sein la Commission des Affaires Etrangères de l’Assemblée nationale. J’ai enfin une pensée particulière pour notre camarade Richard Masson qui était engagé dans la défense du peuple Sahraoui et qui aurait salué cette initiative », insiste la députée socialiste de la 8ème circonscription.

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *