CONSEIL MUNICIPAL DU 23 FEVRIER 2009
DELIBERATION 23 ET 25
GROUPE SOCIALISTE, RADICAL DE GAUCHE, VERTS
INTERVENTION CATHERINE TROALLIC

Fermeture de l’école Marie Laurencin à la Cité Chauvin
et Anatole France à la Mare Rouge
Télécharger en format PDF

Dans les deux délibérations, la 23 et la 25, vous décidez de soumettre au vote la fermeture de l’école Marie Laurencin à la Cité Chauvin et Anatole France à la Mare Rouge. Ces 2 délibérations sont l’illustration même de votre politique anti démocratique et en même temps,  illustre votre statut de bon élève de la politique de Sarkozy qui, sur l’autel de soit- disant économies budgétaires, sacrifie le lien social et les actions de proximité, fruit d’un travail de longue haleine. Cadeaux fiscaux aux plus riches – suppressions  de postes dans les hôpitaux et l’éducation.
Au Havre, à l’image de cette stratégie libérale, dont le socle idéologique est pourtant fortement  remis en question aujourd’hui, c’est peu dire, la pratique est la même: absence totale de concertation, d’information et d’anticipation sur nombre de dossiers. Et alors que vous faites construire une piscine pour plus de 21 millions d’euros par un architecte de renom pour redorer le blason de la ville et que vous octroyez  une subvention de 750 000 euros pour une politique de communication,  en même temps vous  fermez  des écoles sous prétexte qu’elles coûtent trop chères à la collectivité ! Mr le Maire , le slogan « je vis ailleurs » de votre politique de communication ne doit pas vous faire oublier la réalité.
Et là, je crois qu’avec ces deux délibérations, on a atteint  le summum  du déni de démocratie! Vous faites paraître un article sur les fermetures de ces deux écoles dans le Havre Océane avant même d’en informer le corps enseignants, les parents d’élèves et avant même de soumettre au vote du conseil municipal, majorité comme opposition, les délibérations en question. C’est purement scandaleux ! Quel mépris pour les Havrais ! Et cela vaut aussi pour vos services lorsque devant des parents d’élèves inquiets de la fermeture de l’école de leurs enfants, vous affirmez aller dans leur sens, comprendre leurs préoccupations mais que vous ne pouvez  désavouer vos services qui ont élaboré le projet. Et quelles pratiques, lorsque vous dites à ces mêmes parents d’élèves que bien évidemment si ses propos étaient répétés, vous nieriez tout en bloc !
Vous semblez scandalisé lorsque les Havrais viennent manifester en conseil municipal, « à quel titre ? » dites-vous, ils n’ont pas été élus. Mais comment ne pas comprendre leurs agissements lorsque pour un simple rendez-vous avec   l’adjointe chargée de l’enseignement, les parents d’élèves d’Anatole France, après avoir eu connaissance de la fermeture de leur école par le Havre Océane, doivent jouer du rapport de force et occuper une maison de quartier pour se faire entendre !!! Et obtenir une date trois semaines plus tard. Idem pour les parents de la Cité Chauvin !
Pour en revenir aux délibérations en question, ces deux écoles, Anatole France et Marie Laurencin sont des structures scolaires de quartier dans lequel un travail pédagogique de fond est mené et qui a fait ses preuves.
Ne pouvez-vous pas remettre en question certains projets, la Tour Nouvel par exemple, pour permettre la pérennité de ces écoles ? Cela vous avait déjà été proposé par notre groupe lors du vote sur le budget. Il n’est pas encore trop tard. Reculer n’est pas honteux, a dit le président. Darcos l’a fait ! Vous pouvez  le faire et montrer aux Havrais qu’à vos yeux, une école, même petite, est plus importante qu’une tour, même grande.
Les orientations économiques auxquelles vous destinez les terrains de la Cité Chauvin ne peuvent-elles pas être mises de côté afin de laisser vivre une  école, petite certes, mais qui joue son rôle, au-delà même de l’enseignement.
Et la Mare Rouge ne va-t-elle pas voir sa population augmenter avec la construction de nouveaux pavillons qui accueilleront très certainement de jeunes couples avec des enfants en bas âge ? Ne craignez-vous pas qu’à terme cela engendre un sureffectif à l’école Jules Guesde et Renaissance ? Crainte qui a déjà été exprimée par l’équipe enseignante et les parents d’élèves de ces écoles la semaine dernière. Et malheureusement,  il ne sera pas aussi facile d’ouvrir  une école que cela l’a été pour la fermer.
Alors, pour ces multiples raisons, nous vous demandons de laisser une chance aux enfants de ces écoles de vivre les débuts de leur scolarité de manière paisible. Et par là même, de reprendre le projet avec les parents  et les équipes enseignantes de manière sereine et concertée. Retirer ces deux délibérations de l’ordre du jour pour laisser le temps à la concertation. Dans le cas contraire, nous voterons contre.

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *