Avenir de l’ENSM au Havre : le Président de Région obtient la réouverture de la concertation

En plein accord avec le ministre des transports, de la mer et de la pêche, Frédéric Cuvillier, Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Région Haute Normandie confirme que la concertation avec les acteurs va être relancée avant toute décision concernant le projet d’établissement de l’Ecole Nationale Supérieure Maritime (ENSM).

Nicolas-Mayer-Rossignol-photo-David-Morganti-57

 « J’ai reçu les dirigeants de l’ENSM hier, en présence de M. le Préfet de région.Suite à cette réunion, j’ai obtenu auprès de M. le Ministre Frédéric Cuvillier la confirmation qu’aucune décision concernant le projet d’établissement de l’ENSM ne serait prise lors du Conseil d’Administration organisé ce jour.

 Je salue la mobilisation des acteurs locaux et des élus, qu’il s’agisse des Députées Catherine Troallic, Estelle Grelier ou de l’intervention commune de mon prédécesseur Alain Le Vern et du Président de la CODAH, qui ont contribué à ce résultat. Lire la suite

Discours de Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Région Haute-Normandie

Discours de Nicolas Mayer-Rossignol, prononcé lors de son élection à la tête de la Région Haute-Normandie le lundi 14 octobre 2013.

Nicolas Mayer-Rossignol et Alain Le Vern

Mesdames, messieurs, Chers collègues,

En ce jour où vous m’accordez votre confiance en m’élisant à la tête de notre Région, mes pensées vont, chacun le comprendra, à ma famille, à mes proches, mais aussi aux amis, élus, militants, nombreux dans cet hémicycle. Votre présence me touche, votre confiance m’honore, votre soutien m’engage.

En votre nom à tous, je veux saluer notre collègue Emmanuèle Jeandet-Mengual qui a assuré la présidence durant la période de transition, remercier l’administration régionale dont la grande compétence a permis de garantir la permanence de ses missions, et souhaiter la bienvenue à notre nouvelle collègue Charlotte Goujon.

Je pense au Président Le Vern. Pendant 15 ans, avec constance, il a tenu ses engagements. Dans un contexte souvent difficile, il a su garder le cap, maintenir un niveau d’investissement élevé tout en préservant des marges de manoeuvre et des finances saines. Grâce à son action, notre Région est aujourd’hui tournée vers l’avenir. Alain Le Vern a transformé la Haute-Normandie.

Vous l’aurez peut-être noté, mon élection intervient alors que la loi sur la transparence de la vie publique vient tout juste d’entrer en vigueur et que celle sur le non-cumul des mandats, également voulue par ce Gouvernement, est en cours d’adoption. J’y vois plus qu’une coïncidence. Sur ces sujets comme sur tant d’autres, il y a ceux qui dissertent, soliloquent, mais trahissent par leurs actes les valeurs qu’ils prétendent défendre. Et puis il y a ceux qui, avec la modestie des ‘faiseux’, agissent en conformité avec leurs convictions. Quelles que soient nos opinions, la décision d’Alain Le Vern mérite le respect de tous ceux qui ont une conception exigeante de l’engagement public. Alain, jusqu’au bout tu fais honneur à la Haute-Normandie. Pour cela et pour tout le reste, je tenais à te dire en cet instant ma profonde estime et mon amitié. Lire la suite

Hommage à Alain Le Vern : un grand camarade et un très grand élu au service des Haut-Normands

C’est avec beaucoup d’émotion, de respect et de reconnaissance que nous apprenons la décision d’Alain Le Vern de quitter la vie politique ou plutôt de remettre ses mandats. Comme il l’indique lui-même dans son communiqué, il n’entend pas abandonner l’ensemble de ses camarades qui, sur tous les territoires de Haute-Normandie, feront encore appel à lui pour son expérience, sa hauteur de vue et sa passion pour la chose publique. Et ce sera notre cas au Havre !

DSC_0061_1600x1064Alain Le Vern au Havre entouré des Conseillers régionaux havrais Valérie Gibert-Thieulent, Catherine Troallic et Laurent Logiou

Homme de caractère, de compétences et d’engagement, il aura servi avec détermination ses concitoyens dans tous les mandats qu’il a exercés : Sénateur, Député, Maire, président de la Communauté de communes de Saint-Saëns-Porte de Bray. Mais c’est en tant que Président de Région Lire la suite

LA DROITE ET LE FRONT NATIONAL S’OPPOSENT AU DEVELOPPEMENT REGIONAL

Lors de la séance plénière du Conseil Régional du 24 juin dernier, les élus du Front National et du groupe Pour Une Nouvelle Normandie (PUNN) rassemblant des membres de l’UMP et de l’UDI, ont voté contre le compte administratif de l’année 2012.

Seance-Plénière-Conseil-Régiona2l

Même si cette position s’inscrit dans la démarche d’opposition systématique exercée par la droite régionale, le plus étonnant vient de leur refus de voter des crédits pour la mise en place de projets indispensables pour le développement de notre région.
Ainsi, les groupes de l’opposition ont voté contre la création d’un pôle régional d’excellence économique. Cette entité permettra pourtant aux acteurs économiques de se retrouver autour de projets d’intérêt commun, de favoriser la dynamique en matière d’innovation, de R&D. Cette mutualisation sera par ailleurs source d’économie pour les finances publiques.Plus surprenant encore, alors que les élus de tous bords se sont retrouvés autour d’une position commune sur les études optimisées de la LNPN *, le groupe PUNN a voté contre le projet proposé par RFF. Là encore l’opposition stérile de la droite montre son vrai visage. Ce genre de position est en complet décalage avec les besoins, la réalité du dossier et au final dessert notre territoire et ses habitants.

« A la veille de la remise du rapport de la Commission Mobilité 21, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser au-delà de toute démarche de politique politicienne et de parler d’une même voix pour permettre à ce grand projet d’infrastructure de voir le jour », commente Alain Le Vern

Enfin, le groupe PUNN a voté contre le projet de décision modificative, le FN s’est abstenu. Ce  Lire la suite

La BPI présentée aux acteurs économiques haut-normands par Ségolène Royal

photo

Vendredi 19 avril 2013, Ségolène Royal, vice-présidente et porte parole de la Banque publique d’investissement (BPI France) est venue présenter aux acteurs économiques haut-normands, à l’invitation d’Alain Le Vern, Président de la Région Haute-Normandie.

Ce nouvel organisme public dont la mission est d’offrir les instruments de financement au service de la croissance et du développement des entreprises, aux côtés de Pierre-Henry Maccioni, préfet de la région Haute- Normandie et de Guillaume Bachelay, Député de la 4èmecirconscription de Seine- Maritime, rapporteur du projet de loi sur la BPI à l’Assemblée Nationale, membre du comité national d’orientation de la BPI, et conseiller régional.

Nos entreprises, qu’elles soient petites, moyennes ou de tailles intermédiaires disposent désormais d’un outil public puissant et cohérent, dont la vocation est d’abord de structurer le tissu entrepreneurial dans les territoires explique Alain Le Vern. Un outil capable d’impulser, du côté des banques commerciales, la confiance qui fait aujourd’hui défaut pour prêter aux entreprises. Une confiance qui accompagnera l’élan des projets prometteurs pour notre région, synonymes de croissance, de créations d’emplois et d’attractivité du territoire. Ici, en région, nous sommes déjà prêts : nous avons l’expertise, la connaissance intime du tissu économique local, les compétences.

Nous travaillons depuis longtemps aux côtés d’OSEO et de la Caisse des dépôts et consignations. La création de la BPI vient conforter et renforcer ce partenariat au service des entreprises.

  •  LA BPI AU PLAN NATIONAL

Le décret d’installation du comité national d’orientation est paru le 11 avril. Le CNO est chargé d’émettre un avis sur la stratégie et la doctrine d’intervention de la BPI. BPI France est dans les faits déjà opérationnelle. Elle intègre les moyens d’intervention d’OSEO, du Fonds stratégique d’investissement (FSI) et de CDC Entreprises. Dès maintenant, le visage de BPI France en région est la direction régionale d’OSEO.

Le Président de BPI France est Jean-Pierre Jouyet, la vice-présidente et porte-parole est Ségolène Royal et Nicolas Dufourcq est directeur général

Les missions de BPI France

La BPI regroupe trois entités adaptées aux besoins de financement des entrepreneurs : BPI France financement, BPI France investissement et BPI France innovation.

BPI France en action

– Cofinancer les prêts bancaires à moyen et long terme des entreprises (PME et ETI)

– Financer l’innovation via des subventions et des avances remboursables

– Proposer un service de garantie de prêts bancaires

– Investir en fonds propres dans les entreprises ou dans des fonds partenaires à tous les stades de développement de l’entreprise (amorçage, capital risque, capital développement, transmission)

– Soutenir l’export

  • BPI FRANCE EN REGION : UN PARTENARIAT RENFORCE AU SERVICE DES ENTREPRISES

 Le Comité régional d’orientation

Alain Le Vern, Président de la Région, présidera le CRO composé de 25 membres : représentants de l’Etat, représentants du conseil régional, représentants de la Caisse des dépôts et consignations, des organisations syndicales de salariés, d’employeurs et de travailleurs indépendants, du CESER, de la CCI de région, de la Chambre régionale des métiers et de l’artisanat, de personnalités compétentes dans le domaine de l’économie désignées par le Président, un représentant de l’ADEME.

Le CRO se prononce sur la stratégie d’intervention de la BPI en région. Il est en cours de composition.

Jérôme Rousseau, l’actuel directeur régional d’OSEO, sera le directeur général de la BPI pour la Haute-Normandie.

 Des outils et des interventions mutualisés.

Le portail Haute-Normandie Espace Entreprises (www.hn-espace-entreprises.fr) créé par la Région en 2006, sera mis au service de la Banque publique d’investissement comme plateforme d’accueil et d’orientation.

Porte d’entrée unique des entreprises pour déposer leurs demandes d’aides publiques, cette plateforme régionale permet de mettre les entreprises en relation avec le bon interlocuteur et leur propose un accompagnement personnalisé.

La coordination des financements de la Région avec celles de la BPI sera par ailleurs renforcée et des outils d’intervention nouveaux seront mutualisés. Il sera alors possible de proposer de nouveaux services aux entreprises, dans un souci de simplification de leur démarche, afin de leur proposer une réponse rapide et efficace.