La victoire de la Gauche au département dépend de la mobilisation de tous les Havrais.

Nous remercions les près de 22 % d’électeurs havrais qui ont voté dès le 1er tour pour les candidats PS-PRG aux élections départementales et les plus de 17 000 électeurs qui ont voté à Gauche.

La Gauche ne sera pas représentée au 2nd tour sur les cantons 14 (le Havre 1) et 17 (Le Havre 4) dimanche prochain et l’extrême droite arrive à un score historiquement haut dans les quartiers du Havre ou les citoyens ont le plus besoin des politiques départementales. Les candidats de gauche et de la majorité départementale sont qualifiés sur 4 des 6 cantons de l’agglomération du Havre :

Jérôme DUBOST et Nacéra VIEUBLE sur le canton 15 : Montivilliers, Harfleur, Caucriauville, Rouelles
Jean-Paul LECOQ et Sophie HERVE sur le canton 16 : Gonfreville l’Orcher, Gainneville, Rogerville, Quartiers Sud du Havre
Antoine SIFFERT et Henriette FERNEZ sur le canton 18 : Ormeaux, Funiculaire, Danton, Douanes, Tourneville, Vavasseur, Bayonvilliers
Philippe CAPELLE et Laura FIAT sur le canton 19 : Sanvic, Notre Dame, St François, St Roch, St Vincent, Plage, Sainte-Adresse

Fidèle à ses valeurs, alors que la droite persiste dans son ambiguïté, la section socialiste du Havre appelle tous les Havrais à voter massivement pour les candidats de la Gauche et à faire barrage aux candidats FN dimanche 29 mars.

En Seine-Maritime, la Gauche est présente au 2nd tour dans 25 cantons, avec de sérieuses chances de victoire départementale.
La Seine-Maritime emmenée par Nicolas Rouly peut rester à Gauche. Cela passe par l’agglomération du Havre.
Dimanche prochain, rassemblons-nous, votons pour les candidats proche de vous !

Avec NQT au Havre, cap sur l’emploi des jeunes diplômés normands !

Sur le blog de Catherine Troallic, Députée de la Seine-maritime :

Mercredi 1er octobre au Havre, les responsables de l’association Nos Quartiers ont des Talents, en présence des partenaires locaux, annoncent l’implantation de NQT en Haute-Normandie et présentent le dispositif destiné aux jeunes chercheurs d’emploi diplômés.

6

Le gouvernement a fait de l’emploi des jeunes une des priorités majeures de son quinquennat. Derrière cette volonté, des acteurs publics, privés et associatifs nationaux et locaux s’investissent et se mobilisent en accompagnant des jeunes chercheurs d’emploi dans leur recherche. Si l’emploi des jeunes s’améliore un peu ces derniers mois, notamment grâce aux emplois d’avenir, la Haute-Normandie figure historiquement parmi les régions les plus touchées par le chômage (10,8% de la population active au premier trimestre 2014 d’après l’INSEE) et celui des jeunes en particulier de moins de 30 ans, dont les jeunes diplômés.

Fort de son engagement en faveur de l’emploi des jeunes, NQT a donc choisi de s’implanter en Haute-Normandie. Ce déploiement de l’association est rendu possible grâce à l’implication de Catherine TROALLIC, Députée de Seine-Maritime et grâce à l’appui des services de l’Etat (DRJSCS), de la Région Haute-Normandie, du Département de Seine-Maritime ainsi qu’ORANGE, partenaire historique de l’association.

NQT-LH

« Véritable facilitateur d’insertion professionnelle, l’association NQT met en œuvre en Haute-Normandie une opération destinée à favoriser l’insertion, dans les entreprises, des jeunes chercheurs d’emploi diplômés (BAC+3 ou BAC+4 selon le département), issus des quartiers prioritaires ou de milieux sociaux défavorisés, grâce à un système unique et novateur de parrainage par des cadres et des dirigeants. NQT est une association expérimentée et qui fait ses preuves. Au plan national, plus de 21 460 jeunes diplômés ont intégré le dispositif depuis son lancement en 2006, accompagnés par 5 620 parrains grâce au soutien de 760 partenaires », soulignent Yazid Chir et Raynald Rimbault, fondateurs de NQT. Lire la suite

Nicolas ROULY élu Président du Département de Seine-Maritime & Florence MARTIN-PEREON Vice-présidente

Le Département et la Région soutiennent l’acquisition de 3 véhicules par des associations caritatives

unnamed

Didier Marie, Président du Département de Seine-Maritime et Kader Chekhemani, Vice-président de la Région Haute-Normandie, ont remis les clés de véhicules « 276 Solidarité » à trois associations caritatives lors de la  journée  « Bénévoles 76 » qui s’est tenue ce samedi à l’Hôtel du Département à Rouen.

Les collectivités du 276 ont mis en place en 2012 le fonds d’aide « 276 Solidarité » afin de soutenir les associations caritatives. A l’instar du fonds d’aide « 276 Ça roule » existant au bénéfice des associations sportives, le dispositif « 276 Solidarité » repose sur un cofinancement Région et Départements : 1/3 Région, 1/3 Département concerné, 1/3 porteur du projet.

Les 3 associations caritatives concernées par cette remise de clefs sont : Solepi (épicerie sociale), Les Restaurants du Cœur- Le Havre Littoral et La Banque Alimentaire de Rouen.

Le 276 aux côtés des associations caritatives

Pour faire face à la progression de la précarité, les collectivités du 276 s’étaient engagées à accompagner les associations caritatives haut-normandes à travers le dispositif « 276 solidarité ». La première édition permet à 6 associations de s’équiper d’un véhicule de transport.

Certaines associations caritatives oeuvrant dans le domaine de la solidarité auprès des populations les plus fragiles sont particulièrement touchées par la crise et le désengagement de certains de leurs partenaires depuis ces dernières années. Faute d’une aide suffisante, elles sont souvent confrontées à des difficultés de transport de matériel et de produits alimentaires et doivent alors limiter leurs interventions.

Dans ce contexte, les collectivités du 276 ont mis en place un fonds d’aide « 276 solidarité » afin de soutenir les
initiatives de ces associations et les aider dans l’exercice de leurs missions d’intérêt général, à l’instar du fonds ’aide, qui existe déjà, aux bénéfices des associations sportives (dispositif « 276 ça roule »).

Comme son ainé, ce fonds « 276 » repose sur un cofinancement Région et Départements : 1/3 Région, 1/3
Département concerné, 1/3 porteur du projet (à hauteur de 16 000 € maximum par collectivité pour les véhicules de transport frigorifique/réfrigéré et 9 000 € par collectivité pour les véhicules de transport de colis/denrées).

Pour Alain Le Vern, Didier Marie et Jean Louis Destans, « l’action des associations caritatives revêt un enjeu plus que jamais essentiel sur le territoire. Par cette initiative nous contribuons à répondre à la situation d’urgence à laquelle elles doivent faire face, en leur permettant de mieux répondre à la demande croissante des populations en difficulté. »