Bâtir une Normandie pour les Normands

L’Assemblée Nationale a voté hier, mardi 26 novembre, la loi dessinant la nouvelle carte de France à 13 Régions, comprenant la fusion des 2 Normandie !

photo

Voici la réaction des Présidents de Haute et Basse-Normandie, Nicolas Mayer-Rossignol et Laurent Beauvais, présents à l’Assemblée nationale aux côtés des parlementaires normands.

Nous saluons ce vote historique qui conforte les Régions au coeur du développement de notre pays » soulignent Laurent Beauvais et Nicolas Mayer-Rossignol. Concernant la fusion des deux Régions normandes, voilà un sujet dont on parle depuis des années. D’autres gouvernements, d’autres élus ont eu tous les leviers pour agir. Cela n’a pas été fait. C’est désormais une réalité grâce à l’initiative du Président de la République, de ce Gouvernement et des parlementaires qui ont voté en faveur de ce texte.

Notre priorité commune est claire : préparer ce que sera la Normandie de demain, avec une vision stratégique pour notre territoire. Bâtir une Normandie avec les Normands et pour les Normands. Nous y consacrerons toute notre énergie.

La tâche est immense pour relever ce défi, c’est également une formidable opportunité pour fédérer les forces de tous les territoires de la Normandie, territoires ruraux, façade maritime, réseau des villes moyennes et, bien sûr, l’axe de la Vallée de la Seine. Nos deux régions sont dotées d’atouts complémentaires qui doivent permettre de construire ensemble une Normandie de l’excellence, une Normandie rayonnante, une Normandie des solidarités.

Nous sommes d’ores et déjà mobilisés pour faire de cette réforme une réussite. Les deux Régions préparent un budget commun pour 2016. Des réunions publiques sont organisées sur toute la Normandie pour expliquer et débattre des enjeux. Un site internet (www.normandie2016.fr) a été lancé pour recueillir les avis des Normands. La société civile est également associée, les CESER rendront prochainement un rapport sur le rapprochement des politiques menées par nos deux collectivités. La Normandie est en marche.

Sénatoriales, Didier Marie et Nelly Tocqueville élus !

Au plan national, les élections sénatoriales montrent un changement de majorité au Sénat. L’UMP reprend une Assemblée sans grande vague bleue comme le pronostiquaient ses responsables. L’entrée du Front national n’augure rien de bon.

Didier Marie et Nelly Tocqueville

« Globalement, la Gauche Socialiste a résisté plutôt bien et ne perd que par manque de rassemblement à certains endroits. Même si la gauche perd une Assemblée, la grande défaite n’aura pas lieu puisque la majorité au Sénat va se jouer à une dizaine ou une vingtaine de voix … » comme l’a déclaré Jean-Christophe Cambadélis, Premier Secrétaire du Parti Socialiste

En Seine-Maritime, la liste socialiste arrive en deuxième place avec 803 voix quand l’UMP/UDI en fait 1.117 !

Christophe Bouillon, Premier Secrétaire Fédéral de la fédération du Parti Socialiste, se félicite de la réélection du Sénateur Didier Marie qui avait remplacé Marc Massion en début d’année 2014 et de l’élection d’une nouvelle Sénatrice Nelly Tocqueville qui fera ainsi son entrée au Palais du Luxembourg ! La Fédération du PS a contribué à la réélection de ses deux sénateurs en étant partie prenante d’une campagne qui fut courte et placée sous le signe de la rencontre avec les élus de terrain.

Le Parti socialiste a largement rassemblé au-delà de ses électeurs habituels. Lire la suite

Nicolas ROULY élu Président du Département de Seine-Maritime & Florence MARTIN-PEREON Vice-présidente

Le Département et la Région soutiennent l’acquisition de 3 véhicules par des associations caritatives

unnamed

Didier Marie, Président du Département de Seine-Maritime et Kader Chekhemani, Vice-président de la Région Haute-Normandie, ont remis les clés de véhicules « 276 Solidarité » à trois associations caritatives lors de la  journée  « Bénévoles 76 » qui s’est tenue ce samedi à l’Hôtel du Département à Rouen.

Les collectivités du 276 ont mis en place en 2012 le fonds d’aide « 276 Solidarité » afin de soutenir les associations caritatives. A l’instar du fonds d’aide « 276 Ça roule » existant au bénéfice des associations sportives, le dispositif « 276 Solidarité » repose sur un cofinancement Région et Départements : 1/3 Région, 1/3 Département concerné, 1/3 porteur du projet.

Les 3 associations caritatives concernées par cette remise de clefs sont : Solepi (épicerie sociale), Les Restaurants du Cœur- Le Havre Littoral et La Banque Alimentaire de Rouen.

Florence Martin-Péréon : nouvelle conseillère générale du canton 3 du Havre !

Catherine Troallic, Matthieu Brasse, Florence Martin Péréon, Didier Marie, Gérard Heuzé, Laurent Logiou

C’est en présence de Didier Marie, Président du Conseil général de Seine-Maritime, de Laurent Logiou, Vice-président de la Région Haute-Normandie et de Catherine Troallic, Députée de Seine-Maritime, que Gérard Heuzé a présenté Florence Martin-Péreon, devenue depuis le 1er janvier 2013, Conseillère générale de Seine-Maritime.

Ce passage de témoin a été mûrement réfléchi et préparé par Gérard Heuzé, qui après plus de 39 ans de service auprès des Havrais, a souhaité prendre une retraite bien méritée.

Florence Martin-Péreon, qui exerce par ailleurs la profession de chef d’entreprise dans le secteur industriel, ne se décrit pas comme une professionnelle de la politique.
Travaillant aux cotés de Gérard Heuzé depuis longtemps, connue des habitants, elle prend le relais pour représenter le département et le troisième canton du Havre (Aplemont/Frileuse/Graville/Soquence). Didier Marie, Président du Département de Seine-Maritime, se réjouit de son arrivée dans l’hémicycle départemental et souligne qu’elle est représentative du « processus de rajeunissement opéré depuis quelques années ». Très impliquée dans la vie locale de son canton, elle a choisi d’intégrer la commission insertion au Conseil Général.

Tout comme son prédécesseur, Florence Martin-Péreon restera proche des habitants du canton 3 du Havre et souhaite « travailler avec sérieux et humilité ».

Des permanences sont assurées les lundis et vendredis sur rendez vous à la Maison du Département (rue Lord Kichener au Havre). Tel : 02 32 74 59 55

Dpt76 – « Microcrédit Personnel » : lancement du dispositif départemental avec les 4 organismes bancaires partenaires

Didier Marie, Président du Département et les représentants des 4 organismes bancaires partenaires (la Banque Postale, le Parcours Confiance, le Crédit Agricole Normandie-Seine et le Crédit Mutuel de Normandie) ont signé une convention pour la mise en place du dispositif départemental d’aide au « Microcrédit personnel », à l’Hôtel du Département.

Le microcrédit personnel proposé aujourd’hui par le Département de Seine-Maritime est un nouveau dispositif de prêt, à faible taux d’intérêt unique de 1,5%, un coup de pouce, une aide pour tous ceux qui construisent un projet ou doivent traverser une passe difficile.

microcredit

Question à Didier Marie :

Comment faire face à un imprévu, surmonter un obstacle, ou concrétiser un
projet pour l’avenir… quand on se trouve exclu du système bancaire ? Le
Département de Seine-Maritime peut vous aider à franchir à nouveau les
obstacles !

« Chacun au cours de sa vie rencontre des obstacles, des coups durs, où les
moyens manquent pour faire face à des dépenses imprévues… Chacun a des
projets difficiles voire impossibles à concrétiser faute de ressources.
Les étapes essentielles de la vie demandent de dégager des moyens financiers
rapidement et sans fragiliser les fins de mois. C’est pourquoi l’accès au crédit
bancaire est une exigence. Que certains d’entre vous, disposant de ressources
limitées, en soient écartés, est une injustice.
Le Département propose aujourd’hui le microcrédit personnel. C’est un nouveau
dispositif de prêt, à faible taux d’intérêt unique de 1,5%*, un coup de pouce, une
aide pour tous ceux qui construisent un projet ou doivent traverser une passe
difficile.
C’est enfin un dispositif efficace, utile, qui rappelle que la solidarité, ce n’est ni la
charité, ni la générosité, mais l’exigence d’agir directement, à la racine, sur les
causes des injustices et des inégalités. »

Le 276 aux côtés des associations caritatives

Pour faire face à la progression de la précarité, les collectivités du 276 s’étaient engagées à accompagner les associations caritatives haut-normandes à travers le dispositif « 276 solidarité ». La première édition permet à 6 associations de s’équiper d’un véhicule de transport.

Certaines associations caritatives oeuvrant dans le domaine de la solidarité auprès des populations les plus fragiles sont particulièrement touchées par la crise et le désengagement de certains de leurs partenaires depuis ces dernières années. Faute d’une aide suffisante, elles sont souvent confrontées à des difficultés de transport de matériel et de produits alimentaires et doivent alors limiter leurs interventions.

Dans ce contexte, les collectivités du 276 ont mis en place un fonds d’aide « 276 solidarité » afin de soutenir les
initiatives de ces associations et les aider dans l’exercice de leurs missions d’intérêt général, à l’instar du fonds ’aide, qui existe déjà, aux bénéfices des associations sportives (dispositif « 276 ça roule »).

Comme son ainé, ce fonds « 276 » repose sur un cofinancement Région et Départements : 1/3 Région, 1/3
Département concerné, 1/3 porteur du projet (à hauteur de 16 000 € maximum par collectivité pour les véhicules de transport frigorifique/réfrigéré et 9 000 € par collectivité pour les véhicules de transport de colis/denrées).

Pour Alain Le Vern, Didier Marie et Jean Louis Destans, « l’action des associations caritatives revêt un enjeu plus que jamais essentiel sur le territoire. Par cette initiative nous contribuons à répondre à la situation d’urgence à laquelle elles doivent faire face, en leur permettant de mieux répondre à la demande croissante des populations en difficulté. »

100 emplois d’avenir mis en place au sein du Département

Les emplois d’avenir sont la première concrétisation du nouveau quinquennat. Le dispositif vise les jeunes de 16 à 25 ans, sans diplôme ou peu qualifiés, résidant dans les zones urbaines sensibles.

En Seine-Maritime, les jeunes de moins de 25 ans représentent plus de 32% de la population contre 30,8% en France métropolitaine. De ce fait, le Département de Seine-Maritime entend soutenir l’action des emplois d’avenir à l’échelle de son territoire. Pour ce faire, un dispositif d’aide emploi d’avenir sera mis en place pour accueillir 100 jeunes, au sein de la Collectivité Départementale, sur une période de trois ans avec une attention toute particulière pour les jeunes de moins de 30 ans en situation de handicap.

Le Tramway au Havre : C’est parti !

Ce 12 décembre 2012 était inauguré le tramway du Havre ! Les socialistes étaient au rendez-vous en présence d’Alain Le Vern, Président de Région, Didier Marie, Président du Département, Catherine Troallic, Députée de Seine-Maritime, Laurent Logiou, Vice-président de la région, Gérard Heuzé, Vice-président du Département, Matthieu Brasse, Député suppléant et Florence Martin-Péréon, Conseillère générale suppléante.
Avec 23 stations et un réseau long de 13 km, le tramway qui avait disparu en juin 1951 fait son grand retour à la Porte Océane. Il était temps, car Le Havre est l’une des dernières grandes villes françaises à se doter de la modernité du tramway !

Les Havrais, habitants comme commerçants, ont souffert des deux ans et demi de travaux, mais peuvent à présent emprunter ce réseau en forme de Y – partant de la plage pour aller à Montgaillard et à Caucriauville Le tramway permet de mieux desservir l’agglomération et participera à son dynamisme et à son attractivité. Il complète la desserte de certains quartiers qui disposaient jusqu’alors d’une couverture moins dense et permet de repenser les modes de déplacements dans la Porte Océane, grâce à l’intermodalité – avec le réseau de bus, le TER, les pistes cyclables et les voies piétonnes. Au-delà de la valorisation et de la modernisation de certains quartiers de notre ville, ce nouveau mode de transport doit permettre, en incitant les habitants à moins prendre leur voiture, de lutter plus efficacement contre la pollution atmosphérique dont notre agglomération souffre trop.

Saluons les Présidents de la Région Haute-Normandie et du Département de Seine-Maritime qui ont financé pour plus de 27 millions d’euros ce projet d’envergure qui modifie encore un peu plus la physionomie de notre ville et la dote d’un réseau de transport plus performant.
Le Stade Océane, le Tétris, l’aménagement de l’entrée de ville, le bâtiment de Science Po / INSA, la restructuration du Volcan, la piscine des Docks, l’extension du port de plaisance, le lycée des métiers Jules Lecesne, le tramway, la rocade nord, la plateforme multimodale du GMPH, la rénovation du cinéma Arts et Essais « Le Sirius », le raccordement ferroviaire de la Brèque à Harfleur, Port 2000, la création de la billettique intermodale du réseau LIA, l’implantation prochaine de l’usine d’AREVA… Sur tous ces sujets, la Région et le Département ont joué un rôle moteur.