La députée Catherine Troallic agit concrètement pour l’éducation

Catherine TroallicLa nouvelle carte de l’éducation prioritaire, annoncée le 17 décembre dernier et portée par la ministre de l’Education Nationale, Najat Vallaud Belkacem, fait suite à des réformes successives qui ont montré leurs limites et qui n’ont pas donné les résultats escomptés. Une refonte était donc nécessaire et urgente. Celle-ci s’appuie sur un indice social calculé à partir de quatre paramètres de difficultés dont on connaît les effets sur la réussite scolaire : taux de population appartenant à des Professions et Catégories Socioprofessionnelles défavorisées, taux de boursiers, taux d’élèves résidant en quartier prioritaire de la ville et taux d’élèves en retard en 6ème. C’est sur la base de cet indice que les nouveaux réseaux ont été identifiés. Après examen de ces critères, certains collèges et écoles ont intégré le réseau REP, d’autres non.

Dans ma circonscription, certaines écoles n’ont pas intégré le réseau REP, contrairement à leur collège de secteur, provoquant parfois des inquiétudes légitimes. Pour celles-ci, je me suis entretenue à plusieurs reprises, avec la Directrice Académique des Services de l’Education Nationale (DASEN) ainsi qu’avec la Ministre afin de m’assurer que, dans le cadre des opérations de carte scolaire, le taux d’encadrement pour chacun des établissements concernés serait maintenu ou renforcé.

Ainsi, à l’école élémentaire Observatoire/Zurich, les effectifs moyens par classe seront identiques pour la rentrée 2015 et une nouvelle classe sera ouverte. De plus, les fermetures envisagées pour les écoles maternelles Paul Bert et Turgauville sont annulées, permettant une baisse des effectifs par classe. A l’école primaire de Gournay, les quatre classes seront maintenues.

Concernant les écoles qui ont intégré le réseau REP, le CDEN a décidé de l’ouverture d’une classe dans les écoles élémentaires Louise Michel, du Pôle Molière et de Renaissance et les écoles maternelles Massenet, Desmallières, du pôle Molière et Lamartine. Après concertation, deux ouvertures supplémentaires ont été décidées pour les écoles élémentaires Varlin2 et Grouchy2. Lire la suite

Rythmes scolaires, écoles Gravelotte et Courbet : Vœu du groupe PS-EELV à la mairie du Havre

« Monsieur Le Maire,

Cela fait à peine un mois que le conseil municipal est installé et déjà nous constatons :

– Le non-respect des délais de communication et de réflexion sur un sujet majeur touchant aux rythmes scolaires en fixant une commission des finances une heure avant un conseil municipal.

– Le déni de toutes les recommandations des instances consultatives, des personnes qualifiées, des parents d’élèves et de la communauté éducative dans le cadre du regroupement des Ecoles Gravelotte et Courbet usurpée en Fusion.

M. Le Maire, vous vous êtes engagé à travailler en bonne intelligence avec l’ensemble des membres de  l’opposition lors du discours d’investiture le 7 avril dernier. Nous, de notre côté, avions annoncé à cette occasion que nous serons vigilants, constructifs et dans un dialogue permanent.
A ce jour, force est de constater que vos méthodes et vos pratiques ressemblent pour beaucoup à un déni de démocratie.

Aussi, nous vous demandons instamment de travailler autrement en établissant un dialogue constructif et participatif, dans des délais raisonnables, que ce soit avec les membres de l’opposition mais aussi avec l’ensemble des instances représentatives et consultatives de notre territoire. »

vœu formulé par Camille Galap au Conseil municipal du lundi 5 mai.
Pour 10 Contre : 49

Pose de la première pierre du pôle éducatif et familial Molière au Havre

Laurent Logiou, Vice-président de la Région Haute-Normandie représentait Alain Le Vern, à la pose de la première pierre du pôle éducatif et familial Molière. Une opération qui vient structurer ce quartier et permet l’ouverture de 8 classes supplémentaires.

 

Le pôle Molière est un équipement dédié à l’enfance, aux loisirs et à la famille. Il regroupe une école maternelle de 8 classes, une école élémentaire de 12 classes, un accueil périscolaire, une cuisine et un restaurant scolaire, un centre de loisirs pouvant recevoir 80 enfants ainsi que des espaces dédiés à l’accompagnement des parents et de la famille. La particularité de cet équipement réside dans son organisation axée sur le partage de lieux mutualisés (infirmerie, restaurant, salle polyvalente…) et de zones dédiées (salles de classes), chaque pôle d’activité bénéficiant d’un accès indépendant.

La création architecturale du projet menée par le cabinet Acaum est articulée autour d’une idée audacieuse de conserver l’une des façades des anciennes écuries Levoy, qui place le bâtiment dans la modernité tout en intégrant la dimension historique des lieux.

« Ce projet permet d’offrir un équipement scolaire qui corresponde aux exigences induites par les 400 nouveaux logements du programme d’habitat « Prony-Courbet ». Avec un bâtiment à l’image du quartier : fier de son histoire et tourné vers le futur. Ce lieu, tel qu’il est conçu, s’inscrit parfaitement dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires qui sera mise en place à la rentrée 2014 », commente Laurent Logiou.

Dans le cadre de la convention partenariale signée en 2007 avec l‘ANRU (Agence nationale de la rénovation urbaine), la Région soutient le projet à hauteur de 767 000€ du projet, pour un coût total de l’opération de plus de 12 M€.

La participation de la Région sur les projets de rénovation urbaine des quartiers sud et nord du Havre s’élève ainsi à plus de 14 M€.

Education : le gouvernement n’a rien compris !

Rouen, le 22 décembre 2010

Communiqué de presse du Parti Socialiste

de Seine Maritime

Education : le gouvernement n’a rien compris !

156 postes supprimés à la rentrée 2011 dans le 1er degré de l’Académie de Rouen. L’Ecole de la République est une nouvelle fois mise en danger par des choix politiques désastreux.
De trop nombreux postes supprimés, conséquence également du principe de non remplacement d’un départ sur deux à la retraite qui fragilise les services publics, une « réforme » de la formation des enseignants inepte et  dangereuse, des instructions envoyées aux inspecteurs d’académie visant à accroître encore le nombre d’élèves par classe, à réduire la scolarisation à deux ans et le nombre d’enseignants chargés de lutter contre la difficulté scolaire, etc. un chaos provoqué par les attaques systématiques de la droite contre l’école et qui a été pointé par des résultats catastrophiques dans les évaluations internationales.
Pour la réussite de tous, priorité à l’éducation !
C’est dès le plus jeune âge que se forgent les inégalités. Il est temps aujourd’hui de remettre l’Ecole au coeur de notre projet de société en lui donnant les moyens nécessaire à la réussite de tous.

Christophe BOUILLON – Premier Secrétaire Fédéral

Joël MERCIER-  Délégué Fédéral à l’Education