Pose de la première pierre du pôle éducatif et familial Molière au Havre

Laurent Logiou, Vice-président de la Région Haute-Normandie représentait Alain Le Vern, à la pose de la première pierre du pôle éducatif et familial Molière. Une opération qui vient structurer ce quartier et permet l’ouverture de 8 classes supplémentaires.

 

Le pôle Molière est un équipement dédié à l’enfance, aux loisirs et à la famille. Il regroupe une école maternelle de 8 classes, une école élémentaire de 12 classes, un accueil périscolaire, une cuisine et un restaurant scolaire, un centre de loisirs pouvant recevoir 80 enfants ainsi que des espaces dédiés à l’accompagnement des parents et de la famille. La particularité de cet équipement réside dans son organisation axée sur le partage de lieux mutualisés (infirmerie, restaurant, salle polyvalente…) et de zones dédiées (salles de classes), chaque pôle d’activité bénéficiant d’un accès indépendant.

La création architecturale du projet menée par le cabinet Acaum est articulée autour d’une idée audacieuse de conserver l’une des façades des anciennes écuries Levoy, qui place le bâtiment dans la modernité tout en intégrant la dimension historique des lieux.

« Ce projet permet d’offrir un équipement scolaire qui corresponde aux exigences induites par les 400 nouveaux logements du programme d’habitat « Prony-Courbet ». Avec un bâtiment à l’image du quartier : fier de son histoire et tourné vers le futur. Ce lieu, tel qu’il est conçu, s’inscrit parfaitement dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires qui sera mise en place à la rentrée 2014 », commente Laurent Logiou.

Dans le cadre de la convention partenariale signée en 2007 avec l‘ANRU (Agence nationale de la rénovation urbaine), la Région soutient le projet à hauteur de 767 000€ du projet, pour un coût total de l’opération de plus de 12 M€.

La participation de la Région sur les projets de rénovation urbaine des quartiers sud et nord du Havre s’élève ainsi à plus de 14 M€.

Vœu proposé par les élus municipaux de Gauche pour l’augmentation des dotations horaires dans les collèges

Collège Raoul Dufy

Lors du Conseil municipal de ce lundi 8 avril 2013, le groupe « Socialiste-Europe Ecologie Les Verts-Radical de Gauche » et le groupe « Le Havre à Gauche, Communiste, Républicain, Citoyen » ont présenté un vœu à propos de la DHG (dotation horaire globale) pour la rentrée 2013. Ce vœu a été adopté à l’unanimité :

« Le conseil municipal du Havre exprime sa préoccupation face aux manques de moyens accordés pour la rentrée prochaine dans plusieurs établissements secondaire de la Ville du Havre, notamment les collèges Romain Rolland et Raoul Dufy, pour la troisième année consécutive malgré la création de plus de 13000 emplois dans l’éducation en août 2012 et au budget 2013.

– Au collège Romain Rolland. Alors que les effectifs sont en progression, la dotation horaire globale (DHG) de nouveau en baisse, annonce une nouvelle suppression de classe, une baisse importante des heures dédoublées, des effectifs par classe au-delà de 28 élèves en troisième, ou encore le recours aux heures supplémentaires comme variable d’ajustement. Ce qui va nuire gravement à la qualité de l’enseignement d’autant que deux postes supplémentaires d’assistants d’éducation réclamés depuis deux ans et toujours non pourvus sont nécessaires au bon fonctionnement de l’établissement, vu la configuration.

– Au collège Raoul Dufy . Sur les deux dernières années le collège a perdu déjà beaucoup de moyens et pour la rentrée 2013 aucune amélioration n’est prévue. Les effectifs de classes continuent à être surchargés, en 3e, 6e et notamment en 4e. La moyenne d’élèves par classe, proche de 28, est la plus élevée du Département. Une classe supplémentaire pour chacun de ces 3 niveaux serait nécessaire. Là aussi, vu la configuration des lieux et des effectifs de la demi-pension, un poste d’assistant d’éducation temps plein supplémentaire et un second poste de CPE restent des demandes prioritaires. Et la présence d’une infirmière à plein temps ainsi que la visite périodique d’un médecin scolaire sont indispensables.

Le conseil municipal réuni en sa séance du 8 avril 2013 demande solennellement à Monsieur le Ministre de l’Education Nationale d’augmenter les dotations horaires des collèges pour la rentrée prochaine et de mettre les moyens humains nécessaires au bon fonctionnement des établissements du Havre. »

La refondation de l’école est en marche

Le Président de la République a fait de l’éducation et de la jeunesse l’une des principales priorités de son quinquennat et, par conséquent, de la refondation de l’école un axe majeur de la politique du gouvernement.

C’est cet engagement et cette attention au devenir du système éducatif dont il a voulu, une nouvelle fois, témoigner en s’adressant cette semaine directement aux acteurs de la concertation pour l’école.

Cette concertation « refondons l’école », lancée par Vincent Peillon le 5 juillet dernier, a mobilisé 800 personnes au sein de quatre groupes de travail durant quatre mois. Le rapport rendu vendredi dernier sera la base sur laquelle le Gouvernement proposera au Parlement, avant la fin de l’année, un projet de loi et un ensemble de mesures associées. Concertation, élaboration d’une politique puis décision par l’exécutif : la méthode choisie permettra de prendre les meilleures décisions pour l’avenir de nos enfants.

D’ores et déjà le Président de la République a annoncé ses orientations : retour à la semaine de 4 jours et demi, développement de l’accompagnement périscolaire, intégration du temps des devoirs dans l’établissement, mise en place de référents dans les collèges et les lycées professionnels à fort taux d’absentéisme.

Alors que les destins scolaires se nouent avant le collège, il est essentiel de donner enfin la priorité au primaire comme le Gouvernement nous y engage. C’est le sens de la relance de la scolarisation des moins de trois ans mais aussi de l’introduction de nouvelles méthodes d’accompagnement des élèves au primaire.

Ce jeudi, Vincent Peillon présentera le détail de ses propositions pour l’école. D’ores et déjà, ses premières mesures ont permis une rentrée apaisée. Créations de postes et rétablissement de la formation initiale des enseignants contribueront à la réussite de cette politique ambitieuse.

La dette éducative comme l’a désignée François Hollande doit nous mobiliser et nous avons le devoir, après des années pendant lesquelles elle a été, ô combien, délaissée, de nous rassembler autour de l’école de la République.

J ‘ai moi-même participé à la réunion de concertation pour l’Éducation à Rouen le 25 septembre dernier. Tous les acteurs étaient présent afin de réfléchir ensemble à la refondation de l’école.

Catherine Troallic, députée de la 8ème circonscription de Seine-Maritime

http://catherine-troallic.fr/la-refondation-de-lecole-est-en-marche/