Table ronde sur le projet de canal Seine-Nord : communiqué des députés de la vallée de la Seine et du Président de Région

Communiqué de presse des députés Catherine Troallic, Estelle Grelier, Christophe Bouillon et du Président de la Région Haute-Normandie Nicolas Mayer-Rossignol suite à la table ronde sur le projet de canal Seine-Nord Europe du 29 juin au HavreIMG_8608

« Nous tenons à saluer la tenue de la table ronde sur le projet de canal Seine-Nord Europe ce matin en Sous-préfecture du Havre. Proposée par les députés de la vallée de la Seine – Catherine Troallic, Estelle Grelier, Christophe Bouillon – et le Président de la Région Haute-Normandie – Nicolas Mayer-Rossignol – elle avait pour objectif de réfléchir aux moyens d’améliorer la compétitivité des ports d’HAROPA, d’élargir notre hinterland et d’évoquer l’avenir des domaines afférents au monde portuaire (douane, foncier, logistique). Cette table ronde a été utile à bien des égards.

D’abord pour écouter les positions des acteurs portuaires, maritimes, fluviaux du Havre et de Rouen et pour mesurer leurs inquiétudes.

Ensuite pour rappeler que pour la première fois depuis 30 ans, l’Etat avec les Régions se mobilise concrètement pour la vallée de la Seine. Dans le Contrat de Plan Interrégional Etat-Régions et les Contrats de Plan signés en février dernier à Honfleur en présence du Premier ministre Manuel Valls et des deux Présidents de Région normandes, figurent des projets stratégiques pour le développement de l’axe Seine : développement des terminaux de conteneurs, accès fluvial à Port 2000, amélioration des accès nautiques du Grand Port maritime de Rouen, modernisation de l’axe ferroviaire Serqueux Gisors. Nous rappelons que cette table ronde n’est que la première étape d’un processus qui se poursuivra avec la mise en œuvre effective de près d’un milliard d’euros d’investissements au bénéfice de l’axe Seine et à travers un travail pragmatique au sein du Conseil de la Vallée de la Seine, aux côtés de l’ensemble des acteurs portuaires.
Lire la suite

Départementales du 22 mars : Le 1er Secrétaire du PS avec les Havrais

Le 1er Secrétaire du Parti Socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, était au Havre samedi 7 mars pour soutenir les candidats des 6 cantons de l’agglomération du Havre aux élections départementales des 22 et 29 mars prochains.
Accueilli par Nicolas Mayer-Rossignol – Président de la Région Haute-Normandie, Estelle Grelier – Députée de la 9ème circonscription de Seine-Maritime, Claude Roiron – Secrétaire nationale du Parti Socialiste aux droits des femmes, ils ont ensemble pris le tramway de la station du Pré Fleury à Caucriauville jusqu’à la plage du Havre. L’occasion d’échanger avec les Havrais de chaque canton traversé :
canton 14 (Le Havre 1) avec Laurent Logiou et Aurore Zerrouki, canton 15 (Le Havre 2) avec Jérôme Dubost et Nacéra Vieublé, canton 16 (Le Havre 3) avec Wasil Echchenna et Isabelle Levêque, canton 17 (Le Havre 4) avec Matthieu Brasse et Florence Martin-Péréon, canton 18 (Le Havre 5). avec Antoine Siffert et Henriette Fernez. Ils ont ensuite rejoint à pied le boulodrome du Perrey (place de la commune) pour participer au concours de pétanque organisé par les candidats du canton 19 (Le Havre 6) : Philippe Capelle et Laura Fiat.

Retrouvez le programme des candidats de votre canton sur leurs sites :
Canton 14 (Le Havre 1) : http://laurentlogiou.net/
Canton 15 (Le Havre 2) : Jérôme Dubost et Nacéra Vieublé sur Facebook
Canton 16 (Le Havre 3) : Wasil Echchenna et Isabelle Levêque sur Facebook
Canton 17 (Le Havre 4) : http://www.florence.martinpereon.fr//
Canton 18 (Le Havre 5) : Antoine Siffert et Henriette Fernez sur Facebook
Canton 19 (Le Havre 6) : http://bordemer76.com/

Bâtir une Normandie pour les Normands

L’Assemblée Nationale a voté hier, mardi 26 novembre, la loi dessinant la nouvelle carte de France à 13 Régions, comprenant la fusion des 2 Normandie !

photo

Voici la réaction des Présidents de Haute et Basse-Normandie, Nicolas Mayer-Rossignol et Laurent Beauvais, présents à l’Assemblée nationale aux côtés des parlementaires normands.

Nous saluons ce vote historique qui conforte les Régions au coeur du développement de notre pays » soulignent Laurent Beauvais et Nicolas Mayer-Rossignol. Concernant la fusion des deux Régions normandes, voilà un sujet dont on parle depuis des années. D’autres gouvernements, d’autres élus ont eu tous les leviers pour agir. Cela n’a pas été fait. C’est désormais une réalité grâce à l’initiative du Président de la République, de ce Gouvernement et des parlementaires qui ont voté en faveur de ce texte.

Notre priorité commune est claire : préparer ce que sera la Normandie de demain, avec une vision stratégique pour notre territoire. Bâtir une Normandie avec les Normands et pour les Normands. Nous y consacrerons toute notre énergie.

La tâche est immense pour relever ce défi, c’est également une formidable opportunité pour fédérer les forces de tous les territoires de la Normandie, territoires ruraux, façade maritime, réseau des villes moyennes et, bien sûr, l’axe de la Vallée de la Seine. Nos deux régions sont dotées d’atouts complémentaires qui doivent permettre de construire ensemble une Normandie de l’excellence, une Normandie rayonnante, une Normandie des solidarités.

Nous sommes d’ores et déjà mobilisés pour faire de cette réforme une réussite. Les deux Régions préparent un budget commun pour 2016. Des réunions publiques sont organisées sur toute la Normandie pour expliquer et débattre des enjeux. Un site internet (www.normandie2016.fr) a été lancé pour recueillir les avis des Normands. La société civile est également associée, les CESER rendront prochainement un rapport sur le rapprochement des politiques menées par nos deux collectivités. La Normandie est en marche.

Eolien en mer : visite du chantier d’une fondation gravitaire innovante au Havre …

Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Région Haute-Normandie, Catherine Troallic et Estelle Grelier, Députées de Seine-Maritime, Antoine Cahuzac, Directeur Général d’EDF Energies nouvelles,accompagnés de Bertrand Allanic, Directeur du projet éolien en mer de Fécamp, ont visité ce matin, quai Bougainville dans le port du Havre, le chantier d’une fondation gravitaire innovante destinée à être installée sur le parc éolien en mer de Fécamp. Cette fondation expérimentale, qui sera posée au large des côtes normandes, présente la particularité de flotter pendant les phases de transport et d’installation en mer. Elle supportera un mât de mesures.

visite fondation gravitaire 024

Un projet innovant en prise avec les enjeux du territoire
La Région Haute-Normandie a accordé une subvention de 600 000 € au titre de l’Appel à projets
Energies au consortium du parc éolien en mer de Fécamp pour soutenir ce projet de démonstrateur d’une fondation gravitaire innovante. Le chantier de ce projet expérimental a mobilisé une quinzaine d’entreprises locales et jusqu’à une cinquantaine d’emplois locaux directs pendant six mois.
« Grâce à notre action, la Haute-Normandie est la 1ère région de France pour l’éolien en mer. En accompagnant le premier démonstrateur d’une fondation gravitaire, la Haute-Normandie conforte son rôle moteur et pionnier. Tout cela amène de l’emploi et de l’activité pour notre région», commente Nicolas Mayer-Rossignol.

Excellente nouvelle pour l’avenir de l’usine Renault Sandouville et le bassin d’emploi du Havre

Emmanuel Macron, ministre de l’économie et de l’industrie, accompagné de Carlos Ghosn le PDG de Renault, était en visite sur le site de Sandouville près du Havre. La nouvelle ligne de production du Trafic a été inaugurée en présence de Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Région Haute-Normandie – Estelle Grelier, Députée de la circonscription – Jacques Dellerie, Maire de Sandouville – Matthieu Brasse, Député suppléant de Catherine Troallic.
A la suite de l’officialisation de cette excellente nouvelle pour l’avenir du site Renault et le bassin d’emploi du Havre, le ministre et le PDG de Renault accompagnée des élus ont rencontré l’ensemble des représentants syndicaux de l’usine pour évoquer notamment l’accord de compétitivité et l’avenir des intérimaires.

Retour en images sur cette journée (reportage de France 3 Haute-Normandie et photos) :

Le portrait de Libération par Lilian Alemagna

Camille Galap. Au Havre, port d’attache

Camille Galap. Au Havre, port d’attache - Libération

(Photo Edouard Caupeil)

LILIAN ALEMAGNA 4 FÉVRIER 2014

SÉRIE «LES ASPIRANTS MAIRES» Champion de karaté, ce biologiste PS veut créer la surprise dans cette ville UMP.

Il se tient assis sur le bord du siège en velours bleu marine. Un brin mal à l’aise. Au premier étage de ce petit café havrais, l’ambiance c’est «cabanon de pêcheur avec vue sur la Manche». Jazz en fond sonore. L’exercice intimide Camille Galap. A la poignée de main ferme et franche de ce presque quinqua, on avait pourtant misé sur un type débordant d’assurance. C’était sans compter que le gars solide et bien bâti débute en politique. Le tête de liste socialiste à la mairie du Havre est un gaillard proche du double mètre et du quintal. Le genre de candidat mastoc sur lequel les passants se retournent. Et pas seulement parce qu’il est noir. Au Havre, Galap est connu – et reconnu – pour avoir présidé l’université pendant sept ans. Sa carte au Parti socialiste, il l’a depuis un an.

Quand il parle, l’homme ne détourne pas le regard. Il croise les mains. Il maîtrise ce qu’il dit sans trop d’écart de langue de bois. Puis, il rit. Un grand rire sonore pour se remettre à l’aise. Et maîtriser une certaine angoisse. Deux heures plus tard, à son équipe qui lui fait remarquer qu’il n’est pas «un candidat anxieux», il répond entre deux noix Saint-Jacques : «Parce que je ne le montre pas.» «Camille ne communiquera pas son stress, confirme Estelle Grelier, députée PS de Seine-Maritime. Il a le souci de préserver l’autre, quelles que soient ses douleurs personnelles.»

Le garçon est avenant. «Un type qui a le goût des autres», le décrit Grelier qui l’avait appelé en 2012 pour présider son comité de campagne à la législative. Lire la suite

ENSM et enseignement supérieur au Havre : le double discours de la droite régionale

ENSM

Alors que l’avenir de l’ENSM du Havre mobilise les élus socialistes depuis plusieurs mois, alors que le Président de Région Nicolas Mayer-Rossignol vient d’obtenir la réouverture de la concertation et d’éviter que le projet de transfert d’effectifs étudiants vers Marseille ne soit entériné au Conseil d’administration de l’ENSM du 23 octobre dernier, la droite régionale, jusqu’ici atone et absente, se réveille soudain et publie… un communiqué de presse, après le conseil d’administration c’est à dire après la bataille, dénonçant un « coup bas » porté au territoire havrais.

Au-delà de la forme -quel intérêt de communiquer par voie de presse plutôt que de s’associer aux démarches des élus locaux?-, l’incohérence des élus de la droite régionale est frappante et inquiétante. C’est en effet cette même opposition régionale qui aujourd’hui affirme vouloir défendre l’enseignement supérieur havrais, qui a voté, lors de la séance plénière du Conseil Régional du 24 juin dernier, contre l’aide régionale de 800 000€ au Pôle Ingénieur et Logistique du Havre et contre les 9 M€ accordés au GPMH pour l’accueil des activités industrielles de l’éolien of-shore… Voilà le vrai « coup bas » porté au détriment du territoire havrais !  Lire la suite

Avenir de l’ENSM au Havre : le Président de Région obtient la réouverture de la concertation

En plein accord avec le ministre des transports, de la mer et de la pêche, Frédéric Cuvillier, Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Région Haute Normandie confirme que la concertation avec les acteurs va être relancée avant toute décision concernant le projet d’établissement de l’Ecole Nationale Supérieure Maritime (ENSM).

Nicolas-Mayer-Rossignol-photo-David-Morganti-57

 « J’ai reçu les dirigeants de l’ENSM hier, en présence de M. le Préfet de région.Suite à cette réunion, j’ai obtenu auprès de M. le Ministre Frédéric Cuvillier la confirmation qu’aucune décision concernant le projet d’établissement de l’ENSM ne serait prise lors du Conseil d’Administration organisé ce jour.

 Je salue la mobilisation des acteurs locaux et des élus, qu’il s’agisse des Députées Catherine Troallic, Estelle Grelier ou de l’intervention commune de mon prédécesseur Alain Le Vern et du Président de la CODAH, qui ont contribué à ce résultat. Lire la suite

Bernard Cazeneuve, ministre du Budget, était au Havre

Bernard Cazeneuve, Ministre du Budget était au Havre vendredi 31 mai. Suite à l’annonce du remplacement par un système de scanner mobile du syscoscan, l’intersyndicale des douanes, relayée par Catherine Troallic députée de la 8ème circonscription, était intervenue pour s’interroger sur l’opportunité de cette décision et demander au ministre de conserver le syscoscan. Suite aux états généraux de la douane et prenant acte de l’importance du sujet pour le port du Havre et pour la politique de contrôle des produits importés, le ministre, comme il s’y était engagé auprès des fonctionnaires des douanes ,est venu au Havre sur le site du sycoscan après avoir assisté à une démonstration du scanner mobile sur le terminal ferry en présence du préfet et de la directrice générale des douanes. Nous saluons par ailleurs le travail des douaniers dont la mission n’est évidemment pas que de sanctionner, mais pour l’essentiel de protéger nos concitoyens. Lors de la visite du sycoscan sur le port, le ministre a reçu une contre-proposition de la part des syndicats afin de maintenir le sycoscan et a choisi de l’étudier avant de rendre sa décision définitive.

Après cette visite, le ministre, accompagné des élus socialistes Catherine Troallic, Estelle Grelier et Laurent Logiou, s’est rendu au centre des finances publiques. A cette occasion, Lire la suite