Mesures de Gauche : Révélations sur le quinquennat Hollande

La droite a laissé la France au bord de la faillite. Depuis 2012, la gauche redresse le pays en réduisant les inégalités creusées en 10 ans, en relançant le dynamisme économique de notre pays, tout en élargissant les droits sociaux des français. La politique menée depuis 2012 commence à porter ses fruits.

Solidarité du Havre à Nice

À nouveau l’horreur ! À Nice cette nuit le terrorisme se réclamant de l’islam a de nouveau frappé. L’objectif était clair : une tuerie, un jour de fête nationale, fête de la liberté. 

On déplore plus de 80 morts dont des enfants et une centaine de blessés.

De la promenade de la plage du Havre, la section socialiste havraise présente ses condoléances aux familles endeuillées. Elle exprime sa compassion aux blessés et sa solidarité aux Niçois.

Le Président de la République a pris dans la nuit des mesures de déploiement de forces supplémentaires en faisant notamment appel à la réserve opérationnelle.  Il a annoncé la prolongation de l’état d’urgence et l’intensification des frappes en Syrie et en Irak.

La France, une fois de plus, doit faire bloc contre le terrorisme. Malgré les morts, les drames, la France endeuillée ne cédera pas.

« Le Havre, une fierté pour la France ! » retour sur la venue du Président de la République au Havre

François Hollande était au Havre le mardi 6 octobre 2015. Au programme : les inaugurations de l’Ecole Nationale Supérieure Maritime et du plus grand porte-conteneurs du monde battant pavillon français : le CMA-CGM Bougainville. Retrouvez ici le reportage sur l’inauguration de l’ENSM et les discours du Président de la République.


Visite du ship-in school de l’école nationale… par elysee


Discours lors de l’inuguration de l’école… par elysee


Dicscours lors de l’inauguration du CMA CGM… par elysee

Attentat à Charlie Hebdo : communiqué des élus et militants socialistes du Havre

L’ensemble des élus et des militants du parti socialiste du Havre ont appris avec effroi, tristesse et révolte l’odieux attentat perpétré à l’encontre des journalistes et personnels du journal « Charlie Hebdo ».

Nous dénonçons avec la plus grande fermeté ces actes ignobles et barbares. Nous savons pouvoir compter sur le Président de la République, du Premier ministre et le gouvernement pour que tous les moyens de l’Etat soient mobilisés pour interpeller, confondre et condamner les auteurs de cette tuerie sans précédent en France. Toutes nos pensées vont vers les familles et les proches des victimes au sein du journal et parmi les policiers qui sont intervenus. Nous réaffirmons avec force notre plus entier soutien à la liberté de la presse. La liberté d’expression  et d’information sont au fondement de notre démocratie et de nos valeurs.

Elus et militants socialistes Havrais se battront, partout et toujours, pour qu’elles puissent être préservées. Nous exprimons  solennellement à l’ensemble des journalistes en deuil notre plus vive solidarité.

Les Socialistes havrais, 
Matthieu Brasse, Secrétaire de section
Catherine Troallic, Députée de Seine-Maritime – Conseillère régionale
Florence Martin-Péréon, Vice-présidente du Département de Seine-Maritime
Laurent Logiou, Vice-président de la Région Haute-Normandie
Oumou Niang-Fouquet, Conseillère municipale de la ville du Havre

hebdo

 


« Réformer les territoires pour réformer la France »

Carte-Regions-infog-annonce12-def

Tribune de François Hollande, Président de la république, publiée dans la presse régionale datée du 3 juin 2014

Depuis deux siècles, la République a cherché à concilier l’unité de l’Etat, avec l’exercice le plus libre possible de la démocratie locale.

Mais il a fallu attendre les grandes lois de décentralisation de 1982 sous la Présidence de François Mitterrand, pour élargir les responsabilités des communes et des départements, et faire des régions des collectivités locales à part entière.

Puis sous la présidence de Jacques Chirac, la République décentralisée a été consacrée dans la Constitution. C’était aussi une façon de reconnaître que nos territoires et les élus qui les représentent, ont incontestablement contribué depuis trente ans à la modernisation du pays et à l’amélioration de la vie quotidienne des Français.

Le temps est venu de donner une forme nouvelle à cette ambition. Parce que notre organisation territoriale a vieilli et que les strates se sont accumulées. Parce que les moyens de communication, les mutations économiques, les modes de vie ont effacé les limites administratives. Parce que nous devons répondre aux inquiétudes des citoyens qui vivent à l’écart des centres les plus dynamiques et qui redoutent d’être délaissés par l’Etat en milieu rural comme dans les quartiers populaires.

Le temps est donc venu de simplifier et clarifier pour que chacun sache qui décide, qui finance et à partir de quelles ressources. Le temps est venu d’offrir une meilleure qualité de service et de moins solliciter le contribuable tout en assurant la solidarité financière entre collectivités selon leur niveau de richesse.

La réforme que j’ai demandée au Premier ministre et au Gouvernement de mettre en œuvre, en y associant toutes les familles politiques, est majeure. Il s’agit de transformer pour plusieurs décennies l’architecture territoriale de la République.

Au plus près des habitants, la commune est l’institution à laquelle chaque Français est le plus attaché. C’est dans ce cadre que se pratiquent chaque jour la solidarité et la citoyenneté. Elle doit demeurer « une petite République dans la grande ». La spécificité de notre pays c’est de compter 36700 communes.

Lire la suite

Volonté et vérité pour remettre la France en marche

Jean-Christophe Cambadélis, Premier secrétaire du Parti socialiste :

Le 6 mai 2012, les Français ont élu François Hollande président de la République pour remettre la France en marche. C’est le sens de l’action mise en oeuvre depuis deux ans. C’est l’objectif de l’accélération engagée pour obtenir les résultats attendus par les Français. C’est le cap rappelé ce matin par le Chef de l’État avec volonté et vérité.

C’est une bataille pour la croissance, l’emploi et le pouvoir d’achat. Dix ans de politique de droite se sont achevés par une hausse du chômage et de la dette, une explosion des déficits et des inégalités. L’UMP n’a pas laissé une trace, mais une ardoise. Depuis l’alternance, le déclin a été stoppé. La croissance redémarre : elle doit être confortée. Le chômage est stabilisé : il faut maintenant l’inverser. Des efforts ont été demandés, notamment en matière de fiscalité : elle n’augmentera pas dans les années qui viennent. C’est notamment le sens du pacte de responsabilité et de solidarité destiné à soutenir l’investissement et l’embauche dans les entreprises, renforcer et moderniser notre industrie pour la rendre plus innovante et plus durable, préserver le pouvoir d’achat des ménages modestes et moyens, actifs et retraités.
C’est une bataille pour rendre la France plus efficace et consolider notre modèle social. Parce que la mondialisation consacre l’économie de la connaissance, le président de la République confirme la priorité à l’éducation et la qualification, de l’école primaire à la formation professionnelle. Parce que nous devons continuer le rétablissement des comptes et le redressement de l’appareil productif, le pays doit dépenser moins et investir plus, mais aussi simplifier l’organisation de nos territoires pour conjuguer efficacité et proximité. Parce que la France est une République, le Chef de l’État rappelle que la laïcité est un ciment et que le rassemblement des Français doit prévaloir face aux forces qui stigmatisent et qui divisent.

Composition du gouvernement par M. Pierre-René Lemas

Sur proposition du Premier ministre, le Président de la République a nommé :

1. Laurent FABIUS, ministre des Affaires étrangères et du Développement international
2. Ségolène ROYAL, ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie
3. Benoit HAMON, ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche
4. Christiane TAUBIRA, Garde des Sceaux, ministre de la Justice
5. Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics
6. Arnaud MONTEBOURG, ministre de l’Economie, du Redressement productif et du Numérique
7. Marisol TOURAINE, ministre des Affaires sociales
8. François REBSAMEN, ministre du Travail, de l’Emploi et du Dialogue social
9. Jean-Yves LE DRIAN, ministre de la Défense
10. Bernard CAZENEUVE, ministre de l’Intérieur
11. Najat VALLAUD-BELKACEM, ministre des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports
12. Marylise LEBRANCHU, ministre de la Décentralisation, de la Réforme de l’Etat et de la Fonction publique
13. Aurélie FILIPPETTI, ministre de la Culture et de la Communication
14. Stéphane LE FOLL, ministre de l’Agriculture, de l’Agro-alimentaire et de la Forêt.Porte-Parole du Gouvernement
15. Sylvia PINEL, ministre du Logement et de l’Egalité des territoires
16. George PAU-LANGEVIN, ministre des Outre-mer