Départementales du 22 mars : Le 1er Secrétaire du PS avec les Havrais

Le 1er Secrétaire du Parti Socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, était au Havre samedi 7 mars pour soutenir les candidats des 6 cantons de l’agglomération du Havre aux élections départementales des 22 et 29 mars prochains.
Accueilli par Nicolas Mayer-Rossignol – Président de la Région Haute-Normandie, Estelle Grelier – Députée de la 9ème circonscription de Seine-Maritime, Claude Roiron – Secrétaire nationale du Parti Socialiste aux droits des femmes, ils ont ensemble pris le tramway de la station du Pré Fleury à Caucriauville jusqu’à la plage du Havre. L’occasion d’échanger avec les Havrais de chaque canton traversé :
canton 14 (Le Havre 1) avec Laurent Logiou et Aurore Zerrouki, canton 15 (Le Havre 2) avec Jérôme Dubost et Nacéra Vieublé, canton 16 (Le Havre 3) avec Wasil Echchenna et Isabelle Levêque, canton 17 (Le Havre 4) avec Matthieu Brasse et Florence Martin-Péréon, canton 18 (Le Havre 5). avec Antoine Siffert et Henriette Fernez. Ils ont ensuite rejoint à pied le boulodrome du Perrey (place de la commune) pour participer au concours de pétanque organisé par les candidats du canton 19 (Le Havre 6) : Philippe Capelle et Laura Fiat.

Retrouvez le programme des candidats de votre canton sur leurs sites :
Canton 14 (Le Havre 1) : http://laurentlogiou.net/
Canton 15 (Le Havre 2) : Jérôme Dubost et Nacéra Vieublé sur Facebook
Canton 16 (Le Havre 3) : Wasil Echchenna et Isabelle Levêque sur Facebook
Canton 17 (Le Havre 4) : http://www.florence.martinpereon.fr//
Canton 18 (Le Havre 5) : Antoine Siffert et Henriette Fernez sur Facebook
Canton 19 (Le Havre 6) : http://bordemer76.com/

Sénatoriales, Didier Marie et Nelly Tocqueville élus !

Au plan national, les élections sénatoriales montrent un changement de majorité au Sénat. L’UMP reprend une Assemblée sans grande vague bleue comme le pronostiquaient ses responsables. L’entrée du Front national n’augure rien de bon.

Didier Marie et Nelly Tocqueville

« Globalement, la Gauche Socialiste a résisté plutôt bien et ne perd que par manque de rassemblement à certains endroits. Même si la gauche perd une Assemblée, la grande défaite n’aura pas lieu puisque la majorité au Sénat va se jouer à une dizaine ou une vingtaine de voix … » comme l’a déclaré Jean-Christophe Cambadélis, Premier Secrétaire du Parti Socialiste

En Seine-Maritime, la liste socialiste arrive en deuxième place avec 803 voix quand l’UMP/UDI en fait 1.117 !

Christophe Bouillon, Premier Secrétaire Fédéral de la fédération du Parti Socialiste, se félicite de la réélection du Sénateur Didier Marie qui avait remplacé Marc Massion en début d’année 2014 et de l’élection d’une nouvelle Sénatrice Nelly Tocqueville qui fera ainsi son entrée au Palais du Luxembourg ! La Fédération du PS a contribué à la réélection de ses deux sénateurs en étant partie prenante d’une campagne qui fut courte et placée sous le signe de la rencontre avec les élus de terrain.

Le Parti socialiste a largement rassemblé au-delà de ses électeurs habituels. Lire la suite

Volonté et vérité pour remettre la France en marche

Jean-Christophe Cambadélis, Premier secrétaire du Parti socialiste :

Le 6 mai 2012, les Français ont élu François Hollande président de la République pour remettre la France en marche. C’est le sens de l’action mise en oeuvre depuis deux ans. C’est l’objectif de l’accélération engagée pour obtenir les résultats attendus par les Français. C’est le cap rappelé ce matin par le Chef de l’État avec volonté et vérité.

C’est une bataille pour la croissance, l’emploi et le pouvoir d’achat. Dix ans de politique de droite se sont achevés par une hausse du chômage et de la dette, une explosion des déficits et des inégalités. L’UMP n’a pas laissé une trace, mais une ardoise. Depuis l’alternance, le déclin a été stoppé. La croissance redémarre : elle doit être confortée. Le chômage est stabilisé : il faut maintenant l’inverser. Des efforts ont été demandés, notamment en matière de fiscalité : elle n’augmentera pas dans les années qui viennent. C’est notamment le sens du pacte de responsabilité et de solidarité destiné à soutenir l’investissement et l’embauche dans les entreprises, renforcer et moderniser notre industrie pour la rendre plus innovante et plus durable, préserver le pouvoir d’achat des ménages modestes et moyens, actifs et retraités.
C’est une bataille pour rendre la France plus efficace et consolider notre modèle social. Parce que la mondialisation consacre l’économie de la connaissance, le président de la République confirme la priorité à l’éducation et la qualification, de l’école primaire à la formation professionnelle. Parce que nous devons continuer le rétablissement des comptes et le redressement de l’appareil productif, le pays doit dépenser moins et investir plus, mais aussi simplifier l’organisation de nos territoires pour conjuguer efficacité et proximité. Parce que la France est une République, le Chef de l’État rappelle que la laïcité est un ciment et que le rassemblement des Français doit prévaloir face aux forces qui stigmatisent et qui divisent.