« Le Havre, une fierté pour la France ! » retour sur la venue du Président de la République au Havre

François Hollande était au Havre le mardi 6 octobre 2015. Au programme : les inaugurations de l’Ecole Nationale Supérieure Maritime et du plus grand porte-conteneurs du monde battant pavillon français : le CMA-CGM Bougainville. Retrouvez ici le reportage sur l’inauguration de l’ENSM et les discours du Président de la République.


Visite du ship-in school de l’école nationale… par elysee


Discours lors de l’inuguration de l’école… par elysee


Dicscours lors de l’inauguration du CMA CGM… par elysee

Le candidat Morin dit ‘NON’ aux emplois de l’industrie éolienne au Havre

Eoliennes_offshore_1303_x_651A l’occasion d’une réunion dans la Manche ce week-end, le candidat UDI-LR aux élections régionales des 6 et 13 décembre a tenu des propos surprenants quant à la place du Havre et des énergies marines renouvelables dans la future région Normandie. Selon les propos recueillis par les journalistes de Ouest-France, le candidat  Morin a promis : « l’installation de l’usine d’éolienne à Cherbourg et non au Havre s’il y a un choix à faire ».

Voilà qui en dit long sur l’importance qu’il attache au développement de la Porte Océane ! Les deux sites de production des parcs éoliens, au Havre et à Cherbourg, sont pourtant le fruit du travail concerté des deux régions Normandes et de leurs Présidents Laurent Beauvais et Nicolas Mayer-Rossignol, mais aussi des communautés d’agglomération du Havre et de Cherbourget de tous les acteurs locaux. Ces deux projets sont issus d’appels d’offres différents et sont complémentaires.

Au lieu de conforter ce rassemblement, le candidat Morin fait le choix d’opposer les projets, d’opposer les bassins d’emplois, d’opposer les villes Normandes, d’opposer entre eux les Normands. Il préfère reléguer Le Havre en deuxième division. Nous le regrettons vivement. Tous les Havrais doivent savoir que le candidat Morin ne souhaite pas voir les emplois de l’industrie éolienne se développer dans leur ville.

Catherine Troallic
Députée  de la 8ème circonscription de Seine-Maritime – Conseillère régionale

Oumou Niang
Conseillère municipale de la Ville du Havre

Laurent Logiou
Président du groupe socialiste et divers gauche à la Région Haute-Normandie

Axe Seine/Canal Seine Europe : une course contre la montre !

Axe Seine/Canal Seine Europe: une course contre la montre !

Communiqué commun de Catherine TROALLIC (Conseillère régionale et Députée de la 8ème circonscription de Seine-Maritime englobant le Port du Havre) et Laurent LOGIOU (Vice-président de la Région Haute-Normandie et « Doyen » du Conseil de surveillance du Port du Havre)

C Troallic et Laurent Logiou

L’Axe Seine mérite mieux que des débats politiciens et ne doit pas être instrumentalisé au gré des postures. L’enjeu est trop important pour notre territoire. Aujourd’hui, nous n’avons jamais été aussi prêts au niveau des investissements tant de l’Europe, de l’Etat et de la Région pour le développement de l’Axe Seine.

C’est la première fois, depuis 30 ans, que l’Etat, les acteurs économiques et portuaires, les collectivités, et en premier lieu, les régions sont autant mobilisés concrètement pour ce dossier et en faveur de ce territoire. Dans le prochain CPER et le CPIER 2015-2020, l’un des plus importants en France, la réalisation de nombreuses infrastructures a été actée comme prioritaire. Dans le protocole d’accord signé le 13 février dernier, l’Etat s’est engagé à hauteur de 219 m€ et la Région Haute-Normandie participera à hauteur de 95 m€ (hors projet Serqueux Gisors): développement des terminaux de conteneurs, accès fluvial à Port 2000, projet de modernisation de l’axe ferroviaire Serqueux Gisors.

Il faut maintenant que ces projets, dont les financements sont actés, soient mis en œuvre dans les délais les plus brefs, pour gagner des parts de marché par rapport aux ports nord-européens. Nous ne pouvons donc comprendre que les élus régionaux de droite se disent agir en faveur de l’Axe Seine et voter systématiquement contre ces financements. Il serait bon qu’ils mettent leurs actes en conformité avec leurs paroles.

Comment comprendre également que le député maire du Havre, présent en 2011 à Arras, au lancement de l’appel d’offres du Canal Seine Nord, n’ait pas fait part de son opposition en son temps.

Si les inquiétudes sur les impacts du Canal Seine Nord sur l’Axe Seine sont légitimes, et nous les partageons, notre plus grosse erreur serait de nous replier sur nous-même et ne pas regarder l’avenir, pas celui à l’échelle de 10-20 ans mais bien celui de demain.

Nous croyons en nos forces, en nos atouts, à la capacité du port du Havre de se développer. Alors, mobilisons-nous, agissons pour que demain la concurrence des ports du Nord ne nous fasse plus peur !

« Pourquoi je ne serai pas candidat sur la liste PS aux Régionales » – Tribune de Laurent Logiou dans Paris-Normandie

Tribune de Laurent Logiou, Vice-président de la Région, parue sur Paris-Normandie le 10-06-2015 à retrouver ici: http://www.paris-normandie.fr/laurent-logiou–pourquoi-je-ne-serai-pas-candidat-sur-la-liste-ps-aux-regionales

Laurent_Logiou_Le_Havre« Après 3 mandats bien remplis, j’ai décidé de ne pas représenter ma candidature pour les prochaines élections régionales. Pourtant, comme me l’a dit l’actuel président de Région, Nicolas Mayer Rossignol, j’avais toute légitimité à déposer ma candidature.

Mais ma décision était prise depuis de nombreux mois. Trois mandats, 15 années passées à la Région, c’est un bail que je ne voulais pas dépasser. Je pense d’ailleurs qu’après la loi sur le non-cumul de mandat applicable en 2017, il faudra aussi limiter le nombre de mandats successifs d’un élu dans une collectivité. J’ai dépensé beaucoup d’énergie, à côté de mon activité professionnelle, pour travailler au service des hauts-normands et des havrais en tant que président du groupe socialiste et vice président pendant 10 ans et je suis fier aujourd’hui du travail accompli par notre majorité de gauche à la Région.

J’insiste sur le travail de notre majorité, socialistes, écologistes, communistes, radicaux de gauche, nous avons œuvré ensemble, voté tous les budgets pendant 15 ans et mis en place des politiques efficaces. Oui la gauche est efficace quand elle travaille ensemble.

Nous avons rénové la quasi totalité de nos lycées, créé la carte région pour les lycéens contre l’avis de la droite. Nous avons permis de cofinancer tous les grands projets dans tous les territoires de façon équitable quelle que soit leur couleur politique, projets qui n’auraient pas vu le jour sans notre soutien et j’y ai pris ma part dans le cadre de mon mandat de vice-président chargé des territoires. Nous avons créé un guichet unique pour aider les entreprises, participé à la création et au soutien des filières performantes telles que la logistique, l’énergie, l’automobile, la pharmacie, le verre… Nous avons soutenu le développement de nos universités pourtant hors de nos compétences. Nous avons investi dans les infrastructures de transport, l’achat de trains, soutenu l’axe seine et ses ports.

Enfin, nous sommes la Région la mieux gérée de France et c’est un atout formidable pour les investissements futurs de la Normandie dans un contexte économique qui n’est pas simple.

Je suis fier aussi d’avoir pu travailler auprès de deux présidents remarquables, Alain Le Vern et Nicolas Mayer Rossignol. Je dirai peu de choses sur Alain Le Vern, car je me suis déjà exprimé souvent à son sujet et il sait toute l’estime que j’ai pour lui. Il a su redresser les finances de la Région dégradées par la droite et il a tenu tous ses engagements de campagne.

Quant à Nicolas Mayer Rossignol, il a non seulement hérité des qualités de son prédécesseur, sérieux et rigueur, car il sait que pour investir il faut avoir les moyens de le faire. Mais il a aussi les qualités de sa jeunesse, enthousiasme, vision juste de l’avenir et il a su, en peu de temps, mettre notre Région sur le chemin de l’éco-conditionnalité de nos aides. Il fait et il fera de la Normandie probablement la 1re Eco-Région de France.

Les Normands perdraient beaucoup en accordant leur confiance à d’autres. Alors oui, même si je ne suis pas candidat, je suis un soutien inconditionnel de Nicolas Mayer Rossignol.

Je ne m’exprimerai pas sur l’avenir du Havre, car j’aurai l’occasion de le faire après la campagne des régionales, mais le fait d’avoir placé une Havraise Oumou Niang en deuxième position sur sa liste, Lire la suite

« Bâtissons ensemble la Normandie » ce soir au Havre – Maritime, Littoral, Ports et Pêche

Dans le cadre de la campagne pour les élections régionales des 6 et 13 décembre 2015, Nicolas MAYER-ROSSIGNOL, Président de la région Haute-Normandie, candidat tête de liste régionale, et Laurent BEAUVAIS, Président de la Basse-Normandie, souhaitent aller à la rencontre de tous les Normands pour débattre des sujets qui les préoccupent et construire avec eux un projet qui réponde pleinement à leurs attentes.

15 réunions publiques sont organisées partout en Normandie jusqu’à la fin du mois de juin pour présenter le bilan de l’action régionale et permettre à tous de participer à l’élaboration d’un projet pour la Normandie.

Catherine TROALLIC, Députée, Conseillère régionale, Laurent LOGIOU, Vice-président de la Région, Nacéra VIEUBLE, Conseillère départementale, adjointe au Maire d’Harfleur, Jérôme DUBOST, Conseiller départemental, Conseilleur municipal de Montivilliers, Oumou NIANG, Conseillère municipale du Havre, Matthieu BRASSE, Secrétaire de la section socialiste du Havre, député suppléant

Nicolas MAYER-ROSSIGNOL et Laurent BEAUVAIS,

vous invitent à participer à la réunion publique qui aura lieu au Havre, Salle des fêtes de Caucriauville, 201 Rue Edouard Vaillant, mardi 9 juin à 20h30.

Ce sera l’occasion d’évoquer le bilan des deux régions. Dans un deuxième temps, nous approfondirons la thématique « Maritime, Littoral, Ports et Pêche ».