Le soutien d’Oumou Niang, ancienne Ciel et Marine et Conseillère municipale, au HAC handball

Lettre de soutien au handball d’Oumou Niang

ONDevant les difficultés que rencontre le HAC Handball, mon club de cœur je tiens à lui apporter mon soutien. Je le fais en tant que conseillère municipale et aussi en tant qu’ ancienne joueuse de ce club de haut niveau et également formateur.

J’ai déjà indiqué que le handball m’a sauvé la vie. Issue d’un quartier très défavorisé Caucriauville, j’ai rejoint le  HAC dès l’âge de 10 ans. Plus qu’un club, il est devenu ma deuxième famille. Il m’a permis de reprendre confiance en moi, grâce aux dirigeants et aux bénévoles qui m’ont beaucoup soutenue humainement et sur le plan scolaire.

Un club de haut niveau ce n’est pas seulement une équipe fanion, c’est aussi une organisation très sécurisante qui permet aux jeunes d’acquérir une certaine discipline et d’inculquer la notion de respect.
Pouvoir jouer au handball le soir, le mercredi et le weekend permet d’éviter le désœuvrement qui est souvent à l’origine de la délinquance. Au delà des bienfaits de l’activité sportive le club avec son encadrement est un lieu d’écoute, d’échange, de conseils et d’accompagnement.
Les joueurs de haut niveau servent de modèles pour les jeunes qu’ils encadrent dans les quartiers.
Le Hac en proposant un sport collectif a accueilli des jeunes de familles aux revenus très modestes. Il s’agit d’une action sociale indispensable.

Aujourd’hui, si le Hac handball disparaît, son rôle multiple disparaîtrait également .
C’est beaucoup plus qu’un club que nous perdrions  !

Lire la suite

Le Hac/Caen, derby parrainé par la Région Haute-Normandie