« Réfugiés : être à la hauteur de la Normandie » [Tribune]

« Réfugiés : être à la hauteur de la Normandie »

Chaque jour des milliers de femmes, d’hommes et d’enfants fuyant la guerre et la misère arrivent sur le sol européen. L’accueil de ces réfugiés est un défi lancé à l’Europe toute entière. Singulièrement à la France, pays des Droits de l’Homme qui fut et reste la terre d’accueil de tant de peuples opprimés. Hier italiens, républicains espagnols, portugais, ‘boat people’, yougoslaves, kosovars ; aujourd’hui kurdes, soudanais, irakiens, congolais, syriens… Tordons le cou aux caricatures : l’immense majorité de ces hommes, femmes, enfants, ne sont pas des migrants économiques irréguliers ; ce sont des réfugiés qui fuient la dictature, les persécutions, les bombes.

La France agit avec solidarité et responsabilité, à l’image de notre Ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve dont nous tenons à saluer l’action exemplaire. La France prend sa part de l’indispensable effort, dans le respect du droit. Notre politique migratoire est maîtrisée : il n’y a pas plus de 100 000 demandes d’asile, dans un pays qui compte près de 67 millions d’habitants. La France traque les filières de passeurs, reconduit les personnes en situation irrégulière. Faire croire à une prétendue « invasion migratoire » est un mensonge dangereux et indigne.

Et en Normandie ? Alors que le démantèlement de la ‘jungle’ de Calais appelle une solidarité de toutes les régions de France, alors que plusieurs communes normandes, de sensibilités politiques différentes, accueillent déjà des réfugiés et se sont déclarées prêtes à en accueillir d’autres, le Président de Région Hervé Morin et ses homologues des cinq Départements Normands ont choisi d’adopter le même discours que Laurent Wauquiez ou Christian Estrosi : « on ne veut pas que le littoral normand se ‘calaisise’ » ; « pas de ‘mini-Calais’ sur les bords de Manche ». Nous regrettons ces propos qui ne sont à la hauteur ni de l’enjeu, ni de l’Histoire de notre Région.

Car de quoi parle-t-on exactement ? D’accueillir dans des Centres d’Accueil et d’Orientation, petites structures intégralement financées par l’Etat, très encadrées et qui n’ont rien de ‘mini-Calais’, 600 personnes supplémentaires en Normandie. C’est-à-dire 0,018% de la population régionale. 0,018%, ce serait insoutenable, ce serait une menace ? Avons-nous déjà oublié, amnésiques esclaves de l’instant que nous sommes, cette photo bouleversante, publiée il y a douze mois presque jour pour jour, du petit Aylan Kurdi, 3 ans, mort sur les rives de la Méditerranée, dont la tragédie fut justement rappelée à l’occasion de la cérémonie de réparation de l’église du Père Hamel, à Saint-Etienne-du-Rouvray ?

La Normandie n’est pas n’importe quelle région. Elle a une Histoire singulière. Libérés il y a 72 ans par des Américains, Anglais, Canadiens, Français du commando Kieffer, les Normands savent, peut-être un peu plus qu’ailleurs, ce que notre région, notre pays doivent à la solidarité des peuples. C’est aussi en Normandie que se réfugièrent, pendant la terrible Grande Guerre, tant de Français venus de Picardie et du Nord (dont Calais !) et des dizaines de milliers de Belges autour de leur gouvernement en exil à Lire la suite

Signez la pétition : « Non à la suppression des bourses départementales aux collégiens »

La Droite à la tête du Département de Seine-Maritime a décidé de supprimer les bourses départementales aux collégiens. D’un montant de 100€ à 344€ elles permettent à 5.000 familles modestes de faire face aux frais de scolarité. Si rien n’est fait, elles seront définitivement supprimées à la rentrée. Il est encore temps d’agir.  Vous avez encore quelques jours pour signer la pétition contre la suppression des bourses du Département aux collégiens en cliquant sur l’image ci-dessousUn vote aura lieu le 20 juin.

8 mars : les socialistes au rendez-vous !

A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, Florence MARTIN-PÉRÉON, Secrétaire fédérale aux Droits des Femmes, à l’Égalité et à la Parité du Parti socialiste de Seine-Maritime – militante Havraise et Nicolas ROULY, Premier Secrétaire Fédéral font le bilan de 4 années d’amélioration des droits des femmes.

Flyer 8 Mars 2016 Femmes-3

En quatre années les droits des femmes ont évolué positivement dans de nombreux domaines. La loi du 4 août 2014 a permis de nombreuses avancées :

Dans le monde du travail : avec la mise en place de pénalités financières pour les entreprises qui ne font pas d’efforts en matière d’égalité femme/homme (égalité salariale, mixité des métiers, frein dans le déroulement de carrière) mais également avec l’introduction de la parité dans les conseils d’administration et l’encouragement de l’entrepreneuriat féminin.

Dans le monde associatif, avec la promotion de l’égalité femme/homme dans les instances dirigeantes des fédérations sportives ou la promotion du sport féminin.

Pour préserver la notion de choix : avec la prise en charge de l’intégralité des coûts liés à une Interruption Volontaire de Grossesse (IVG). Lire la suite

Jacqueline Rubé nous a quittés – adjointe au Maire du Havre de 1971 à 1983, militante socialiste depuis 45 ans

C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès de notre camarade et amie Jacqueline RUBE. Jacqueline a voué sa vie au combat contre les inégalités et contre l’injustice. C’est LA dame de cœur des socialistes havrais qui nous a quittés et nos pensées vont à ses proches et à sa famille.
Jacqueline-Rube-nous-a-quitte-Le-Havre-Parti-Socialiste1-624x336

C’est en 1964 que Jacqueline rencontrera le mouvement « Vie Nouvelle » mouvement chrétien qui l’amènera à s’impliquer dans la vie politique avec un engagement « chrétien de gauche ».

Adhérente au Parti Socialiste dès 1971, Jacqueline Rubé sera élue à la mairie du Havre en mars de la même année dans la municipalité d’union de la gauche avec André Duroméa. Elue pendant 12 années, Jacqueline sera la première femme socialiste adjointe au maire du Havre. Ce poste l’amènera à s’intéresser aux questions d’hygiène et de santé : elle sera administrateur à l’hôpital, en charge du bureau d’hygiène de la ville du Havre et aussi de l’habitat insalubre : résorption des bidonvilles, logement des travailleurs immigrés. Jacqueline créera des foyers de travailleurs étrangers pour loger les anciens habitants des bidonvilles de la cité Chauvin.

Candidate à de nombreuses élections, elle permettra au Parti Socialiste de s’implanter sur l’agglomération havraise. Elle se présentera aux élections cantonales et législatives, c’est d’ailleurs la 1ère fois que le Parti Socialiste présente une femme aux élections législatives en Seine-Maritime et pour l’animation de sa réunion de campagne, c’est François Mitterrand qui viendra au Havre !

Fondatrice de l’« Association Havraise d’Action et de Promotion Sociale » (AHAPS) dont elle sera la Présidente de 1973 à 1983, mais aussi de l’ « Association pour la Promotion, l’Alphabétisation et l’Animation » (APAAM), son engagement pour l’intérêt collectif ne cessera jamais. Militante associative pour les migrants, le logement des plus démunis, la Palestine, le Burkina-Faso, Jacqueline recevra les insignes de chevalier dans l’Ordre national du Mérite en 2011 où elle terminera son discours par ces mots : « prenez le risque de la fraternité ! »

La section PS du Havre, Matthieu Brasse son secrétaire de section, Catherine Troallic, députée PS du Havre, les militants socialistes du Havre et de Seine-Maritime, la Fédération PS de Seine-Maritime et Nicolas Rouly, son Premier Secrétaire, sont tristes et seront présents lors de ses obsèques pour honorer sa mémoire – celle d’une grande dame, LA dame de cœur des socialistes havrais – en poursuivant fidèlement son engagement pour la fraternité. 

Le PS du Havre en ordre de marche – reportage de France 3

Les militants socialistes étaient appelés cette semaine à choisir leur Secrétaire de section et leur Premier secrétaire fédéral. Au Havre, Matthieu Brasse a été réélu à l’unanimité à la tête de la section. En Seine-Maritime, Nicolas Rouly a été élu avec plus de 80% des voix comme nouveau Premier Secrétaire à la suite de Christophe Bouillon. Pour ce  77ème congrès du Parti Socialiste la participation des socialistes havrais aux différents scrutins (motion, 1ers Secrétaires national, fédéral, de section) est en hausse de 15 % par rapport au dernier congrès de 2012 ! Au-delà des résultats, c’est d’abord la preuve d’une section solide et dynamique.

Le journal de France 3 baie de Seine y a consacré un reportage dans son édition du 11 juin que vous retrouverez ici :


Le PS du Havre en ordre de marche avec Matthieu… par PS_Le_Havre