Benoît Hamon : « Ma visite au Havre »

« Vendredi 10 mars 2016, visite au Havre

Avant d’ouvrir un nouveau meeting, je me suis rendu au port accompagné de Catherine Troallic, députée, et des élus locaux Matthieu Brasse, Oumou Niang-Fouquet, Nacéra Vieublé. Ce port du Havre, c’est 700 entreprises, 31 000 emplois, une localisation unique en Europe.

J’y ai rencontré l’Union Maritime Et Portuaire avec qui nous avons évoqué l’indispensable modernisation du port et le maintien de sa compétitivité. Il nous faut être ambitieux, moderniser le ferroviaire, penser l’avenir du port et mieux le relier encore à l’Europe. J’ai également échangé avec les dockers CGT du Havre. Le travail des dockers est essentiel et particulièrement exigeant : horaires décalés, pénibilité … 

Ensemble, nous avons discuté de l’indispensable nécessité d’investir et d’avoir une vision d’avenir de long terme. Nous devons développer les énergies renouvelables, l’éolien offshore, c’est une opportunité en termes d’activité et de création de très nombreux emplois. »

Benoît Hamonle 10 mars 2017 au Havre


« Réfugiés : être à la hauteur de la Normandie » [Tribune]

« Réfugiés : être à la hauteur de la Normandie »

Chaque jour des milliers de femmes, d’hommes et d’enfants fuyant la guerre et la misère arrivent sur le sol européen. L’accueil de ces réfugiés est un défi lancé à l’Europe toute entière. Singulièrement à la France, pays des Droits de l’Homme qui fut et reste la terre d’accueil de tant de peuples opprimés. Hier italiens, républicains espagnols, portugais, ‘boat people’, yougoslaves, kosovars ; aujourd’hui kurdes, soudanais, irakiens, congolais, syriens… Tordons le cou aux caricatures : l’immense majorité de ces hommes, femmes, enfants, ne sont pas des migrants économiques irréguliers ; ce sont des réfugiés qui fuient la dictature, les persécutions, les bombes.

La France agit avec solidarité et responsabilité, à l’image de notre Ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve dont nous tenons à saluer l’action exemplaire. La France prend sa part de l’indispensable effort, dans le respect du droit. Notre politique migratoire est maîtrisée : il n’y a pas plus de 100 000 demandes d’asile, dans un pays qui compte près de 67 millions d’habitants. La France traque les filières de passeurs, reconduit les personnes en situation irrégulière. Faire croire à une prétendue « invasion migratoire » est un mensonge dangereux et indigne.

Et en Normandie ? Alors que le démantèlement de la ‘jungle’ de Calais appelle une solidarité de toutes les régions de France, alors que plusieurs communes normandes, de sensibilités politiques différentes, accueillent déjà des réfugiés et se sont déclarées prêtes à en accueillir d’autres, le Président de Région Hervé Morin et ses homologues des cinq Départements Normands ont choisi d’adopter le même discours que Laurent Wauquiez ou Christian Estrosi : « on ne veut pas que le littoral normand se ‘calaisise’ » ; « pas de ‘mini-Calais’ sur les bords de Manche ». Nous regrettons ces propos qui ne sont à la hauteur ni de l’enjeu, ni de l’Histoire de notre Région.

Car de quoi parle-t-on exactement ? D’accueillir dans des Centres d’Accueil et d’Orientation, petites structures intégralement financées par l’Etat, très encadrées et qui n’ont rien de ‘mini-Calais’, 600 personnes supplémentaires en Normandie. C’est-à-dire 0,018% de la population régionale. 0,018%, ce serait insoutenable, ce serait une menace ? Avons-nous déjà oublié, amnésiques esclaves de l’instant que nous sommes, cette photo bouleversante, publiée il y a douze mois presque jour pour jour, du petit Aylan Kurdi, 3 ans, mort sur les rives de la Méditerranée, dont la tragédie fut justement rappelée à l’occasion de la cérémonie de réparation de l’église du Père Hamel, à Saint-Etienne-du-Rouvray ?

La Normandie n’est pas n’importe quelle région. Elle a une Histoire singulière. Libérés il y a 72 ans par des Américains, Anglais, Canadiens, Français du commando Kieffer, les Normands savent, peut-être un peu plus qu’ailleurs, ce que notre région, notre pays doivent à la solidarité des peuples. C’est aussi en Normandie que se réfugièrent, pendant la terrible Grande Guerre, tant de Français venus de Picardie et du Nord (dont Calais !) et des dizaines de milliers de Belges autour de leur gouvernement en exil à Lire la suite

Démission d’Oumou Niang-Fouquet :  » Servir les intérêts de toute la Normandie et continuer à servir le Havre »

A l’issue du Conseil municipal de la Ville du Havre du lundi 14 mars, Oumou Niang-Fouquet, élue socialiste au Conseil régional de Normandie,  a pris la parole pour faire part de sa décision de démissionner de son mandat de Conseillère municipale pour se consacrer pleinement aux Havrais à la Région Normandie. Voici le texte de son intervention :

Monsieur le Maire,
Mes chers collègues

Au terme des élections régionales, je suis membre de la 1ère assemblée de la Normandie réunifiée. Ce qui anime mon engagement, c’est l’amélioration du quotidien, le bien être et l’égalité de toutes et de tous. Les tâches qui me sont confiées par les électeurs doivent être pleinement accomplies. J’estime que pour répondre à ma fonction représentative, remplir mon engagement et satisfaire au mieux les intérêts des tous les normands, je dois me consacrer totalement au mandat de conseillère régionale.

En conséquence, je vous présenterai Monsieur le Maire ma démission du Conseil Municipal. Il s’agit pour moi d’une décision mûrement réfléchie qui place mon action au cœur de l’intérêt général.

Depuis mars 2014, je siège dans cette belle assemblée : celle de ma ville : Le Havre. Prendre part au débat, apporter ma vision, mes valeurs dans les décisions prises fut pour moi un honneur et une formidable expérience. Malgré des avis ou des choix parfois divergents, j’ai apprécié les relations respectueuses avec les élus des différents groupes de notre assemblée et je vous en remercie.

Ainsi, je transmets la défense des intérêts des Havraises et des Havrais au sein du Conseil Municipal à Matthieu Brasse qui est le suivant sur notre liste et qui me succèdera à partir du mois d’avril 2016. Je souhaite à Mathieu Brasse toute la réussite dans sa nouvelle fonction.

Élue régionale, je souhaite servir logiquement les intérêts de toute la Normandie. Dans cette assemblée, j’ai l’honneur, d’être une représentante de la ville la plus importante de la région. Des liens forts m’attachent à notre commune à travers ma famille, mes amis, mes collègues, les habitants, les clubs sportifs, les associations, les établissements scolaires, les services municipaux et je me réjouis, de pouvoir ailleurs continuer à servir le Havre et de défendre les intérêts de tous les habitants.
Que chacun soit assuré de ma fidélité à mes valeurs et à notre ville

Merci

Oumou Niang-Fouquet

Voir ou revoir l’émission « La voix est libre » avec Oumou Niang-Fouquet

Sur le plateau de La voix est libre, émission de France 3 Normandie, Philippe Goudé recevait ce samedi 23 janvier :
– Oumou Niang-Fouquet, conseillère municipale PS du Havre, conseillère régionale de Normandie
– Julien Demazure, maire LR de La Neuville Champs d’Oisel, conseiller régional de Normandie

12573133_1545379089105834_5067076398786496071_n

Thématique : « les jeunes élus régionaux en devenir… »
« L’un et l’autre sont jeunes. Très jeunes même, face à certains professionnels de la vie publique pour qui le plus souvent, le cumul des mandats n’a jamais été un problème. Ils incarnent donc une volonté de changement au cœur d’un système que l’on dit à bout de souffle ne serait-ce qu’à travers les taux de participation de plus en plus bas.
L’un et l’autre apprécient par ailleurs de conserver leur emploi malgré (ou en plus de) leurs activités politiques. Pour « rester au contact » de « la vrai vie ». L’un et l’autre veulent « faire bouger les lignes » au sein de leurs formations politiques respectives. Changer certains paradigmes pour relancer une mécanique un peu trop rouillée et responsabiliser de nouveau les électeurs. » indique le site de France 3 Normandie.

Pour voir ou revoir cette émission avec Oumou Niang-Fouquet, nouvelle Conseillère régionale de Normandie c’est ici :


La voix est libre – Haute Normandie

Une opposition régionale constructive et exigeante avec Nicolas Mayer-Rossignol – Les Havraises Oumou Niang et Catherine Troallic à ses côtes

http://france3-regions.francetvinfo.fr/haute-normandie/region-normandie-l-opposition-en-ordre-de-bataille-895953.html