Appel à la mobilisation du 22 mars au Havre pour défendre le service public

7 syndicats de la fonction publique appellent à la grève et à des rassemblements unitaires ce jeudi 22 mars contre la casse des services publics (hospitalier, éducation, transport, justice, emploi, trésor) organisée par le Gouvernement Philippe et le Président de la République.
Le Parti Socialiste appelle à participer aux rassemblements unitaires.

Au Havre, le rassemblement aura lieu devant la Maison des Syndicats, Cours de la République, à 10 h 30 pour ensuite partir en manifestation en passant par l’hôpital Flaubert, la Codah, le Centre des finances publiques, l’Hôtel de Ville et la Sous-préfecture.

Les Socialistes participeront à la manifestation et sont appelés à se retrouver sous leurs bannières syndicales respectives ou devant le café-librairie Les yeux d’Elza, à hauteur du 115 Cours de la République, à 10 h 30 jeudi matin 22 mars.

Jean DEFRENE nous a quittés

Jean DEFRENE nous a quittés

1937 – 2017 (il aurait eu 80 ans le 24 décembre)

img_7777-1.jpg

Le Parti Radical de Gauche et la Section Socialiste du Havre ont le regret de vous annoncer le décès de notre camarade et ami Jean DEFRENE.


Jean Defrene est décédé le samedi 18 mars des suites d’une « longue maladie » et nos pensées vont à ses proches et à sa famille.

Jean DEFRENE a conquis la Mairie de Rouelles en 1971 (à la suite du décès accidentel du Maire) sous l’étiquette PSU. Cela faisait de lui un des rares Maires soutenant Michel Rocard ! Il lui restera d’ailleurs longtemps fidèle comme il fut toujours sensible aux idées de Jacques Delors (Citoyen 60) comme de Pierre Mendès France. Il rejoint le PS en 1975.

Professeur de mathématiques au collège Jules Vallès de Caucriauville, il militait syndicalement au Sgen Cfdt.

Il reste Maire de Rouelles, alors commune indépendante (mais aux moyens financiers très faibles), jusqu’à l’association avec LE HAVRE en 1973 puis Maire Délégué de Rouelles en 1983 quand le statut de Commune Associée fut créé par Gaston DEFERRE dans le cadre des lois de décentralisation.

Il aimait rappeler que le Conseil Municipal de Rouelles avait, en 1973, demandé un référendum local pour approuver l’association avec Le Havre. Assurément trop en avance sur le temps politique !

Le Préfet refusa une telle consultation électorale. Qu’importe, les élus firent, en porte à porte, le tour de Rouelles, urne et bulletins en main pour faire voter la population !

De 1983 à 1995, il est Adjoint au Maire du Havre (André DUROMEA puis Daniel COLLIARD), chargé, entre autres du dossier (ingrat) de la voirie, les foires et marchés et des déplacements. On lui doit donc la réfection de nombreuses voies havraises, les premières pistes cyclables, la mise en place de plusieurs plans de circulation et bien sûr le développement du réseau de transports en commun et bien sûr les bus « del’ arte »

Parallèlement il est de 1984 à 1998 Conseiller Régional de Haute Normandie.

Après la perte de la Mairie du Havre en 1995, il reprendra le poste de Maire Délégué de Rouelles jusqu’en 2005, année où il permit l’élection de Christophe ARGENTIN.

Il devint Maire Délégué Honoraire en 2005.

Depuis 2002 il était membre actif du Parti Radical de Gauche.

On retiendra de son action politique le mérite d’avoir permis à Rouelles, à ses habitants qu’il aimait écouter et défendre, d’entrer de plein pied dans le 21ème siècle, passant d’une cité dortoir à une commune aux équipements modernes, jalouse de son indépendance où il fait toujours bon vivre !

Plus largement on se souviendra qu’il était un fervent partisan, non seulement du rassemblement de la gauche, mais de l’Union de la Gauche !

Après la fin de ses mandats politiques, il se tourna naturellement vers des actions plus directes de solidarité, il fut le dernier Président de l’APAAM, succédant tout naturellement à Marie Jeanne HAMET et Jacqueline RUBE.

Il Présida encore l’Association Humanitaire des Femmes et des Hommes du Monde avec Néné DA COSTA, il était un des piliers des Cercles de Silence.

Une cérémonie se déroulera le
MERCREDI 29 MARS à 15h, Eglise Saint Julien de ROUELLES

« Réfugiés : être à la hauteur de la Normandie » [Tribune]

« Réfugiés : être à la hauteur de la Normandie »

Chaque jour des milliers de femmes, d’hommes et d’enfants fuyant la guerre et la misère arrivent sur le sol européen. L’accueil de ces réfugiés est un défi lancé à l’Europe toute entière. Singulièrement à la France, pays des Droits de l’Homme qui fut et reste la terre d’accueil de tant de peuples opprimés. Hier italiens, républicains espagnols, portugais, ‘boat people’, yougoslaves, kosovars ; aujourd’hui kurdes, soudanais, irakiens, congolais, syriens… Tordons le cou aux caricatures : l’immense majorité de ces hommes, femmes, enfants, ne sont pas des migrants économiques irréguliers ; ce sont des réfugiés qui fuient la dictature, les persécutions, les bombes.

La France agit avec solidarité et responsabilité, à l’image de notre Ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve dont nous tenons à saluer l’action exemplaire. La France prend sa part de l’indispensable effort, dans le respect du droit. Notre politique migratoire est maîtrisée : il n’y a pas plus de 100 000 demandes d’asile, dans un pays qui compte près de 67 millions d’habitants. La France traque les filières de passeurs, reconduit les personnes en situation irrégulière. Faire croire à une prétendue « invasion migratoire » est un mensonge dangereux et indigne.

Et en Normandie ? Alors que le démantèlement de la ‘jungle’ de Calais appelle une solidarité de toutes les régions de France, alors que plusieurs communes normandes, de sensibilités politiques différentes, accueillent déjà des réfugiés et se sont déclarées prêtes à en accueillir d’autres, le Président de Région Hervé Morin et ses homologues des cinq Départements Normands ont choisi d’adopter le même discours que Laurent Wauquiez ou Christian Estrosi : « on ne veut pas que le littoral normand se ‘calaisise’ » ; « pas de ‘mini-Calais’ sur les bords de Manche ». Nous regrettons ces propos qui ne sont à la hauteur ni de l’enjeu, ni de l’Histoire de notre Région.

Car de quoi parle-t-on exactement ? D’accueillir dans des Centres d’Accueil et d’Orientation, petites structures intégralement financées par l’Etat, très encadrées et qui n’ont rien de ‘mini-Calais’, 600 personnes supplémentaires en Normandie. C’est-à-dire 0,018% de la population régionale. 0,018%, ce serait insoutenable, ce serait une menace ? Avons-nous déjà oublié, amnésiques esclaves de l’instant que nous sommes, cette photo bouleversante, publiée il y a douze mois presque jour pour jour, du petit Aylan Kurdi, 3 ans, mort sur les rives de la Méditerranée, dont la tragédie fut justement rappelée à l’occasion de la cérémonie de réparation de l’église du Père Hamel, à Saint-Etienne-du-Rouvray ?

La Normandie n’est pas n’importe quelle région. Elle a une Histoire singulière. Libérés il y a 72 ans par des Américains, Anglais, Canadiens, Français du commando Kieffer, les Normands savent, peut-être un peu plus qu’ailleurs, ce que notre région, notre pays doivent à la solidarité des peuples. C’est aussi en Normandie que se réfugièrent, pendant la terrible Grande Guerre, tant de Français venus de Picardie et du Nord (dont Calais !) et des dizaines de milliers de Belges autour de leur gouvernement en exil à Lire la suite

Mesures de Gauche : Révélations sur le quinquennat Hollande

La droite a laissé la France au bord de la faillite. Depuis 2012, la gauche redresse le pays en réduisant les inégalités creusées en 10 ans, en relançant le dynamisme économique de notre pays, tout en élargissant les droits sociaux des français. La politique menée depuis 2012 commence à porter ses fruits.

Solidarité du Havre à Nice

À nouveau l’horreur ! À Nice cette nuit le terrorisme se réclamant de l’islam a de nouveau frappé. L’objectif était clair : une tuerie, un jour de fête nationale, fête de la liberté. 

On déplore plus de 80 morts dont des enfants et une centaine de blessés.

De la promenade de la plage du Havre, la section socialiste havraise présente ses condoléances aux familles endeuillées. Elle exprime sa compassion aux blessés et sa solidarité aux Niçois.

Le Président de la République a pris dans la nuit des mesures de déploiement de forces supplémentaires en faisant notamment appel à la réserve opérationnelle.  Il a annoncé la prolongation de l’état d’urgence et l’intensification des frappes en Syrie et en Irak.

La France, une fois de plus, doit faire bloc contre le terrorisme. Malgré les morts, les drames, la France endeuillée ne cédera pas.

Disparition de Michel Rocard – Jean Philippe Sourd et Jean Defrêne témoignent

Militant infatigable, intellectuel exigeant et soucieux d’agir, Michel ROCARD a traversé son siècle en homme engagé. Pétri de convictions qui n’excluaient pas le doute, il aimait le débat, ne le fuyait jamais, mais il savait que les réformes concrètes, ici et maintenant, sont les meilleures réponses aux dérèglements du monde.

Il l’a prouvé tout au long de sa vie politique : de l’opposition à la guerre d’Algérie au combat pour les Pôles Arctique et Antarctique, en passant par la mise en place du Revenu Minimum d’Insertion (RMI) ou de la Contribution Sociale Généralisée (CSG), Michel ROCARD a œuvré durablement pour le progrès social, démocratique et écologique.

Jean-Philippe Sourd, trésorier de la section socialiste du Havre, et Jean Defrêne, Maire honoraire de Rouelles, en témoignent dans le journal Paris-Normandie Le Havre du 4 juillet 2016 :