Axe Seine/Canal Seine Europe : une course contre la montre !

Axe Seine/Canal Seine Europe: une course contre la montre !

Communiqué commun de Catherine TROALLIC (Conseillère régionale et Députée de la 8ème circonscription de Seine-Maritime englobant le Port du Havre) et Laurent LOGIOU (Vice-président de la Région Haute-Normandie et « Doyen » du Conseil de surveillance du Port du Havre)

C Troallic et Laurent Logiou

L’Axe Seine mérite mieux que des débats politiciens et ne doit pas être instrumentalisé au gré des postures. L’enjeu est trop important pour notre territoire. Aujourd’hui, nous n’avons jamais été aussi prêts au niveau des investissements tant de l’Europe, de l’Etat et de la Région pour le développement de l’Axe Seine.

C’est la première fois, depuis 30 ans, que l’Etat, les acteurs économiques et portuaires, les collectivités, et en premier lieu, les régions sont autant mobilisés concrètement pour ce dossier et en faveur de ce territoire. Dans le prochain CPER et le CPIER 2015-2020, l’un des plus importants en France, la réalisation de nombreuses infrastructures a été actée comme prioritaire. Dans le protocole d’accord signé le 13 février dernier, l’Etat s’est engagé à hauteur de 219 m€ et la Région Haute-Normandie participera à hauteur de 95 m€ (hors projet Serqueux Gisors): développement des terminaux de conteneurs, accès fluvial à Port 2000, projet de modernisation de l’axe ferroviaire Serqueux Gisors.

Il faut maintenant que ces projets, dont les financements sont actés, soient mis en œuvre dans les délais les plus brefs, pour gagner des parts de marché par rapport aux ports nord-européens. Nous ne pouvons donc comprendre que les élus régionaux de droite se disent agir en faveur de l’Axe Seine et voter systématiquement contre ces financements. Il serait bon qu’ils mettent leurs actes en conformité avec leurs paroles.

Comment comprendre également que le député maire du Havre, présent en 2011 à Arras, au lancement de l’appel d’offres du Canal Seine Nord, n’ait pas fait part de son opposition en son temps.

Si les inquiétudes sur les impacts du Canal Seine Nord sur l’Axe Seine sont légitimes, et nous les partageons, notre plus grosse erreur serait de nous replier sur nous-même et ne pas regarder l’avenir, pas celui à l’échelle de 10-20 ans mais bien celui de demain.

Nous croyons en nos forces, en nos atouts, à la capacité du port du Havre de se développer. Alors, mobilisons-nous, agissons pour que demain la concurrence des ports du Nord ne nous fasse plus peur !

« Pourquoi je ne serai pas candidat sur la liste PS aux Régionales » – Tribune de Laurent Logiou dans Paris-Normandie

Tribune de Laurent Logiou, Vice-président de la Région, parue sur Paris-Normandie le 10-06-2015 à retrouver ici: http://www.paris-normandie.fr/laurent-logiou–pourquoi-je-ne-serai-pas-candidat-sur-la-liste-ps-aux-regionales

Laurent_Logiou_Le_Havre« Après 3 mandats bien remplis, j’ai décidé de ne pas représenter ma candidature pour les prochaines élections régionales. Pourtant, comme me l’a dit l’actuel président de Région, Nicolas Mayer Rossignol, j’avais toute légitimité à déposer ma candidature.

Mais ma décision était prise depuis de nombreux mois. Trois mandats, 15 années passées à la Région, c’est un bail que je ne voulais pas dépasser. Je pense d’ailleurs qu’après la loi sur le non-cumul de mandat applicable en 2017, il faudra aussi limiter le nombre de mandats successifs d’un élu dans une collectivité. J’ai dépensé beaucoup d’énergie, à côté de mon activité professionnelle, pour travailler au service des hauts-normands et des havrais en tant que président du groupe socialiste et vice président pendant 10 ans et je suis fier aujourd’hui du travail accompli par notre majorité de gauche à la Région.

J’insiste sur le travail de notre majorité, socialistes, écologistes, communistes, radicaux de gauche, nous avons œuvré ensemble, voté tous les budgets pendant 15 ans et mis en place des politiques efficaces. Oui la gauche est efficace quand elle travaille ensemble.

Nous avons rénové la quasi totalité de nos lycées, créé la carte région pour les lycéens contre l’avis de la droite. Nous avons permis de cofinancer tous les grands projets dans tous les territoires de façon équitable quelle que soit leur couleur politique, projets qui n’auraient pas vu le jour sans notre soutien et j’y ai pris ma part dans le cadre de mon mandat de vice-président chargé des territoires. Nous avons créé un guichet unique pour aider les entreprises, participé à la création et au soutien des filières performantes telles que la logistique, l’énergie, l’automobile, la pharmacie, le verre… Nous avons soutenu le développement de nos universités pourtant hors de nos compétences. Nous avons investi dans les infrastructures de transport, l’achat de trains, soutenu l’axe seine et ses ports.

Enfin, nous sommes la Région la mieux gérée de France et c’est un atout formidable pour les investissements futurs de la Normandie dans un contexte économique qui n’est pas simple.

Je suis fier aussi d’avoir pu travailler auprès de deux présidents remarquables, Alain Le Vern et Nicolas Mayer Rossignol. Je dirai peu de choses sur Alain Le Vern, car je me suis déjà exprimé souvent à son sujet et il sait toute l’estime que j’ai pour lui. Il a su redresser les finances de la Région dégradées par la droite et il a tenu tous ses engagements de campagne.

Quant à Nicolas Mayer Rossignol, il a non seulement hérité des qualités de son prédécesseur, sérieux et rigueur, car il sait que pour investir il faut avoir les moyens de le faire. Mais il a aussi les qualités de sa jeunesse, enthousiasme, vision juste de l’avenir et il a su, en peu de temps, mettre notre Région sur le chemin de l’éco-conditionnalité de nos aides. Il fait et il fera de la Normandie probablement la 1re Eco-Région de France.

Les Normands perdraient beaucoup en accordant leur confiance à d’autres. Alors oui, même si je ne suis pas candidat, je suis un soutien inconditionnel de Nicolas Mayer Rossignol.

Je ne m’exprimerai pas sur l’avenir du Havre, car j’aurai l’occasion de le faire après la campagne des régionales, mais le fait d’avoir placé une Havraise Oumou Niang en deuxième position sur sa liste, Lire la suite

Canal Seine Nord : Attention, épidémie d’amnésie foudroyante à droite !

Communiqué de presse du groupe socialiste et divers gauche à la Région Haute-Normandie rappelant la positions des élus de droite concernant le projet de Canal Seine Nord

CANAL SEINE NORD : ATTENTION, ÉPIDÉMIE D’AMNÉSIE FOUDROYANTE À DROITE !

Depuis quelques semaines, les déclarations d’élus de l’UMP et de l’UDI se multiplient contre le projet de Canal Seine Nord, à grands coups d’imprécations définitives. Promis, juré, ils sont contre! La droite normande et nationale joue ici une drôle de partition : celle de l’amnésie foudroyante. Pour éviter que l’épidémie ne se propage, il n’est pas inutile de rappeler quelques positions exprimées publiquement il n’y a pas si longtemps par les principaux protagonistes :

Nicolas Sarkozy, alors Président de la République, le 29 avril 2009 à la Cité de l’architecture et du patrimoine :

« Avec la décision de réaliser le canal Seine-Nord inscrite dans le Grenelle de l’environnement, le bassin de la Seine sera désenclavé dès 2015. »

Source : http://discours.vie-publique.fr/notices/097001304.html

Nicolas Sarkozy, alors Président de la République, le 21 avril 2011 au Havre :

« La France ne traite que 6% du trafic de conteneurs en Europe, nous devons nous fixer pour objectif d’atteindre les 12% d’ici 2020. Le canal Seine-Nord est une chance, un outil pour affronter la concurrence ».

Source : http://normandinamik.cci.fr/22468-au-havre-nicolas-sarkozy-nomme-antoine-rufenacht-commissaire-au-developpement-de-l-axe-seine

Bruno Le Maire, alors Ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l’Aménagement du Territoire, le 23 mai 2011 à Rouen :

« Le canal Seine-Nord, dont le principe est désormais acquis, dont la réalisation est acquise, permettra de relier le port du Havre aux grands canaux du nord de l’Europe. Ce sera une chance majeure pour Le Havre qui pourra ainsi étendre, comme cela a été dit dans les débats précédents, son « hinterland ». 

Source : http://pour-une-nouvelle-normandie.fr/en-video/116-discours-de-bruno-le-maire-sur-le-developpement-de-laxe-seine.html

Jean-Louis Borloo, dans le journal Le Voix du Nord, le 4 juillet 2012 :

«Le Canal Seine Nord, la plus grande opération de transport doux et durable en Europe (…). C’est une optimisation de l’investissement public»

Source : http://www.lavoixdunord.fr/region/borloo-inquiet-pour-le-canal-seine-nord-ia0b0n559788

Antoine Rufenacht, alors maire du Havre le 21 mai 2009, dans le journal l’Express : Lire la suite

Bâtir une Normandie pour les Normands

L’Assemblée Nationale a voté hier, mardi 26 novembre, la loi dessinant la nouvelle carte de France à 13 Régions, comprenant la fusion des 2 Normandie !

photo

Voici la réaction des Présidents de Haute et Basse-Normandie, Nicolas Mayer-Rossignol et Laurent Beauvais, présents à l’Assemblée nationale aux côtés des parlementaires normands.

Nous saluons ce vote historique qui conforte les Régions au coeur du développement de notre pays » soulignent Laurent Beauvais et Nicolas Mayer-Rossignol. Concernant la fusion des deux Régions normandes, voilà un sujet dont on parle depuis des années. D’autres gouvernements, d’autres élus ont eu tous les leviers pour agir. Cela n’a pas été fait. C’est désormais une réalité grâce à l’initiative du Président de la République, de ce Gouvernement et des parlementaires qui ont voté en faveur de ce texte.

Notre priorité commune est claire : préparer ce que sera la Normandie de demain, avec une vision stratégique pour notre territoire. Bâtir une Normandie avec les Normands et pour les Normands. Nous y consacrerons toute notre énergie.

La tâche est immense pour relever ce défi, c’est également une formidable opportunité pour fédérer les forces de tous les territoires de la Normandie, territoires ruraux, façade maritime, réseau des villes moyennes et, bien sûr, l’axe de la Vallée de la Seine. Nos deux régions sont dotées d’atouts complémentaires qui doivent permettre de construire ensemble une Normandie de l’excellence, une Normandie rayonnante, une Normandie des solidarités.

Nous sommes d’ores et déjà mobilisés pour faire de cette réforme une réussite. Les deux Régions préparent un budget commun pour 2016. Des réunions publiques sont organisées sur toute la Normandie pour expliquer et débattre des enjeux. Un site internet (www.normandie2016.fr) a été lancé pour recueillir les avis des Normands. La société civile est également associée, les CESER rendront prochainement un rapport sur le rapprochement des politiques menées par nos deux collectivités. La Normandie est en marche.

Non M. Le Maire, M. Morin, la Normandie n’est pas un lot de consolation !

BLM-Sarko

Communiqué de presse du groupe socialiste et divers gauche à la Région Haute-Normandie :

Dans son interview à Paris-Normandie parue aujourd’hui, Bruno Le Maire applique avec une certaine constance ce vieux principe cher à tous les démagogues: plus c’est gros, plus ça passe.

Soi-disant partisan du non-cumul des mandats, B. Le Maire vote… contre la loi sur le non-cumul, portée par la gauche dès 2013. Député, il reste conseiller régional et Président du groupe d’opposition à la Région. Prétendant défendre la fusion des deux Normandie, Bruno Le Maire vote… contre, confirmant au passage ce que l’Histoire retiendra: c’est ce gouvernement, c’est cette majorité, c’est la Gauche qui fait la Normandie.

Avec la même mauvaise foi confondante, l’aspirant à la présidence de l’UMP nous explique comment il ne va pas être candidat aux prochaines régionales… tout en étant naturellement sur la liste!  Est-ce cela, le “renouvellement des pratiques politiques”?

Dès aujourd’hui, M. Le Maire voit la Normandie comme un fromage, qu’il entend se partager avec son collègue l’archicumulard Hervé Morin (Maire d’Epaignes, Président de sa communauté de communes, Député…). On se souvient que M.Morin, élu régional il y a quelques années, séchait la quasi-totalité des séances et avait finalement démissionné, déclarant que siéger à la Région était “au dessus de ses forces” : pour le Ministre des forces armées qu’il était à l’époque, cela ne manque pas d’ironie !

Il est vrai que M. Morin et Le Maire auront bientôt un point commun: ils seront tous deux les perdants des élections à la présidence de leur parti. Pour notre part, nous appelons ces grands hiérarques, qui affichent tous les jours leurs hautes ambitions personnelles et parisiennes, à un peu plus de respect pour notre région. La Normandie n’est ni un fromage, ni un lot de consolation.

Laurent Logiou, Président du groupe Socialiste et DVG de la Région Haute-Normandie

Avec NQT au Havre, cap sur l’emploi des jeunes diplômés normands !

Sur le blog de Catherine Troallic, Députée de la Seine-maritime :

Mercredi 1er octobre au Havre, les responsables de l’association Nos Quartiers ont des Talents, en présence des partenaires locaux, annoncent l’implantation de NQT en Haute-Normandie et présentent le dispositif destiné aux jeunes chercheurs d’emploi diplômés.

6

Le gouvernement a fait de l’emploi des jeunes une des priorités majeures de son quinquennat. Derrière cette volonté, des acteurs publics, privés et associatifs nationaux et locaux s’investissent et se mobilisent en accompagnant des jeunes chercheurs d’emploi dans leur recherche. Si l’emploi des jeunes s’améliore un peu ces derniers mois, notamment grâce aux emplois d’avenir, la Haute-Normandie figure historiquement parmi les régions les plus touchées par le chômage (10,8% de la population active au premier trimestre 2014 d’après l’INSEE) et celui des jeunes en particulier de moins de 30 ans, dont les jeunes diplômés.

Fort de son engagement en faveur de l’emploi des jeunes, NQT a donc choisi de s’implanter en Haute-Normandie. Ce déploiement de l’association est rendu possible grâce à l’implication de Catherine TROALLIC, Députée de Seine-Maritime et grâce à l’appui des services de l’Etat (DRJSCS), de la Région Haute-Normandie, du Département de Seine-Maritime ainsi qu’ORANGE, partenaire historique de l’association.

NQT-LH

« Véritable facilitateur d’insertion professionnelle, l’association NQT met en œuvre en Haute-Normandie une opération destinée à favoriser l’insertion, dans les entreprises, des jeunes chercheurs d’emploi diplômés (BAC+3 ou BAC+4 selon le département), issus des quartiers prioritaires ou de milieux sociaux défavorisés, grâce à un système unique et novateur de parrainage par des cadres et des dirigeants. NQT est une association expérimentée et qui fait ses preuves. Au plan national, plus de 21 460 jeunes diplômés ont intégré le dispositif depuis son lancement en 2006, accompagnés par 5 620 parrains grâce au soutien de 760 partenaires », soulignent Yazid Chir et Raynald Rimbault, fondateurs de NQT. Lire la suite