Les 16, 17, et 18 octobre : référendum pour l’unité de la gauche !

unnamed (1)

« Face à la droite et l’extrême droite, souhaitez-vous l’unité de la gauche et des écologistes aux élections régionales ?»

Du 16 au 18 octobre 2015, chaque citoyenne et chaque citoyen pourra personnellement répondre à cette question. Ce référendum sur l’unité est une initiative de plusieurs partis politiques de gauche dans un moment particulier pour notre pays, où l’extrême droite se banalise et la droite s’extrêmise.

Où voter sur l’agglomération du Havre ?

vendredi 16 octobre de 9 h à 18 h au local de section du Parti Socialiste du Havre
(52 rue de Neustrie au Havre)

samedi 17 octobre de 9 h à 18 h au local de section du Parti Socialiste du Havre
(52 rue de Neustrie au Havre)

samedi 17 octobre de 10 h à midi sur le marché de Sainte-Cécile
(Place de la liberté 76610 Le Havre)

dimanche 18 octobre de 10 h à 13h sur le marché d’Harfleur
(Place d’Armes à Harfleur)

Votre voix compte !

Face aux divisions, il faut défendre l’union car ce sont les régions qui agissent pour votre quotidien. Oui, pendant ces 3 jours, chaque voix compte pour pousser à l’unité de la gauche et des écologistes !

Pourquoi un référendum pour l’unité ?

Parce que chaque citoyenne et chaque citoyen doit pouvoir s’exprimer directement, au-delà des appareils politiques, pour l’unité de la gauche et des écologistes aux élections régionales.
Parce que les Françaises et les Français ont besoin de régions solidaires, humaines et écologiques qui améliorent leur quotidien.
Parce que l’unité de la gauche et des écologistes est le meilleur rempart contre une droite qui veut défaire les régions solidaires et une extrême droite qui veut défaire la République.

Qui peut voter ?

Ce vote est ouvert à toute personne qui se retrouve dans les valeurs de la gauche, des écologistes et de la République.

« Réformer les territoires pour réformer la France »

Carte-Regions-infog-annonce12-def

Tribune de François Hollande, Président de la république, publiée dans la presse régionale datée du 3 juin 2014

Depuis deux siècles, la République a cherché à concilier l’unité de l’Etat, avec l’exercice le plus libre possible de la démocratie locale.

Mais il a fallu attendre les grandes lois de décentralisation de 1982 sous la Présidence de François Mitterrand, pour élargir les responsabilités des communes et des départements, et faire des régions des collectivités locales à part entière.

Puis sous la présidence de Jacques Chirac, la République décentralisée a été consacrée dans la Constitution. C’était aussi une façon de reconnaître que nos territoires et les élus qui les représentent, ont incontestablement contribué depuis trente ans à la modernisation du pays et à l’amélioration de la vie quotidienne des Français.

Le temps est venu de donner une forme nouvelle à cette ambition. Parce que notre organisation territoriale a vieilli et que les strates se sont accumulées. Parce que les moyens de communication, les mutations économiques, les modes de vie ont effacé les limites administratives. Parce que nous devons répondre aux inquiétudes des citoyens qui vivent à l’écart des centres les plus dynamiques et qui redoutent d’être délaissés par l’Etat en milieu rural comme dans les quartiers populaires.

Le temps est donc venu de simplifier et clarifier pour que chacun sache qui décide, qui finance et à partir de quelles ressources. Le temps est venu d’offrir une meilleure qualité de service et de moins solliciter le contribuable tout en assurant la solidarité financière entre collectivités selon leur niveau de richesse.

La réforme que j’ai demandée au Premier ministre et au Gouvernement de mettre en œuvre, en y associant toutes les familles politiques, est majeure. Il s’agit de transformer pour plusieurs décennies l’architecture territoriale de la République.

Au plus près des habitants, la commune est l’institution à laquelle chaque Français est le plus attaché. C’est dans ce cadre que se pratiquent chaque jour la solidarité et la citoyenneté. Elle doit demeurer « une petite République dans la grande ». La spécificité de notre pays c’est de compter 36700 communes.

Lire la suite

La Région, acteur majeur du développement havrais

Alain Le Vern, Président de la Région Haute-Normandie et Laurent Logiou, Vice-président en charge de l’aménagement des territoires, ont présenté ce hier matin les dossiers havrais accompagnés par la Région.

La Région est un partenaire privilégié du développement et de l’aménagement de l’Agglomération du Havre. Dans le cadre du contrat « 276 » en collaboration avec le Département, la Région finance en effet de nombreux projets inscrits au contratd’agglomération. Pour Alain Le Vern, « cette démarche marque une volonté commune de mettre en place des projets en faveur du développement local et régional. »
Ces actions ont d’ailleurs nécessité l’actualisation du contrat de l’Agglomération Havraise liant la Région, le Département de Seine-Maritime et la Communauté de l’Agglomération Havraise pour la période 2009-2013. La participation régionale s’élève à plus de 74 M€. Parmi les dossiers havrais en cours de réalisation accompagnés par la collectivité régionale,on peut notamment citer :
– L’implantation d’une antenne Sciences Po au Havre (6 M€) ;
– Le Grand stade de football et l’aménagement du carrefour à feux (25 M€) ;
– Le réaménagement du Volcan (3 M€) ;
– La Maison de l’Education destinée à l’accueil de l’Inspection Académique (200 362 €) ;
– La requalification de l’entrée de ville : boulevard Winston Churchill et de Leningrad (162 780 €) ;
– La réalisation du tramway (10 M€) et des travaux d’accompagnement urbains du projet (1 M€).
– La réalisation de la Maison de l’Enfance et de la Famille de Montivilliers (340 000 €) ;
– La mise en place du « Schéma nautique » (2,19 M€) : Extension du port de plaisance, valorisation des
espaces connexes au port de plaisance, harmonisation de la bordure littorale, développement du pôle
des croisières têtes de ligne du Havre, redynamisation des bassins historiques ;
– La mise en place d’un Hôtel d’entreprises au Havre, la création d’un Espace tertiaire Quartier Teltow et
la création du Parc d’activités du Mesnil (752 000 €).

Parmi les nouveaux projets intégrés par l’avenant au contrat d’agglo :
– La Création d’un pôle contemporain de création, le TETRIS (1,2 M€) ;
– La création d’un pôle contemporain de création, le CEM (400 000 €) ;
– La construction-rénovation du cinéma Arts et Essais « Le Sirius » (800 000 €) ;
– Schéma nautique : la création d’une plateforme technico portuaire (500 000 €)
– L’agrandissement de la Maison des Arts de Montivilliers (280 000 €) ;
– L’extension de l’ISEL – Première phase (4,3 M€) ;
– La construction de l’Ecole Nationale Supérieure de la Marine marchande (7,8 M€) ;
– La création du cinéma communautaire de Montivilliers (800 000 €).

Au-delà du cadre du contrat d’agglomération, la Région accompagne et développe de nombreux projets à dimension régionale. Par exemple, en matière économique avec le développement d’une filière industrielle éolien offshore grâce notamment à la mise en place d’un comité de coordination régional concernant la formation aux métiers de l’énergie et au soutien qu’elle apportera aux projets d’AREVA et d’Alstom, mais aussi en matière de transports avec la liaison ferroviaire Paris – Rouen – Le Havre et la plateforme multimodale, ou encore dans le domaine de la santé avec l’acquisition d’un PetScan au GHH, etc.

« En tant que chef de file du développement économique, la Région s’engage à soutenir tous les projets qui favorisent l’emploi et la qualité de vie des Haut-Normands et participent au rayonnement et à l’attractivité du territoire dans le respect de l’environnement », commente le Président de Région.

communiqué de presse : La Région dénonce la politique gouvernementale de casse du service public de l’éducation

COMMUNIQUE DE PRESSE – ENSEIGNEMENT

La Région dénonce la politique gouvernementale de casse du service public de l’éducation

A la veille des annonces en matière d’ouvertures et de fermetures des formations, Alain Le Vern, Président de la Région Haute-Normandie, désapprouve les orientations et la logique comptable du gouvernement dans le domaine de l’éducation nationale.

Depuis des années, la Région investit massivement en faveur des lycées (plus d’un milliard d’euros ces dix dernières années). Du matériel performant et coûteux a notamment été financé par la collectivité régionale. Les décisions gouvernementales que devrait annoncer très prochainement le rectorat risquent d’avoir des conséquences importantes sur la qualité des formations et de rendre de facto inutile une partie significative du parc machines.

Ces décisions s’inscrivent dans le cadre d’une politique globale dont l’objectif non avoué vise à la fermeture de nombreuses sections dans les lycées professionnels.

En effet, en fixant à 17 636 le nombre d’apprentis à atteindre dans le prochain contrat d’objectifs et de moyens 2011/2015, le gouvernement organise un transfert massif du nombre de jeunes de l’enseignement professionnel vers le secteur privé de l’apprentissage. Cet objectif correspond à 3 788 jeunes de plus en apprentissage soit l’équivalent des effectifs de plusieurs établissements publics d’enseignement professionnel !

La majorité régionale s’élève contre cette politique guidée par des objectifs strictement comptables au détriment des intérêts de notre jeunesse. A l’issue du Comité de suivi des lycées la semaine passée, le rectorat persiste dans sa gestion unilatérale et annoncera ses choix en ce début de semaine. En conséquence, nous prenons acte de ces décisions mais ne pouvons en être solidaires. Nous apportons tout notre soutien à la communauté éducative et aux parents d’élèves dans leur mobilisation pour préserver le service public de l’éducation nationale.

En début d’année, l’exécutif régional avait déjà alerté l’opinion publique sur le manque de concertation du rectorat et dénoncé le plus grand plan social jamais perpétré dans l’éducation.

La gauche en tête dans tous les cantons de la ville du Havre

58,18 % pour la liste PS – Europeécologie – Front de Gauche ! Il y a longtemps que l’on avait pas vu un tel score.

Il y a le double de votes pour la liste de gauche par rapport à la liste de droite.

Encore mieux, la liste de gauche est en tête dans tous les cantons de la ville haute et même ville basse.

C’est une bonne soirée, je confirme donc le message de vendredi : « Le Havre a le coeur à gauche ». Savourons cette victoire pour les Havraises et les Havrais de gauche.

Le havre, le coeur à gauche

500 personnes réunies hier soir pour écouter Laurent Fabius , Alain Le Vern et les représentants de la liste unie à gauche pour le second tour. Toute la gauche était présente hier soir pour soutenir la réélection du président de de région sortant. Un seul message : Dimanche, votons et votons à gauche !!

La vérité sur les transports ferroviaires

La Haute-Normandie, comme d’autres territoires en France, connaît de sérieuses difficultés en matière de desserte ferroviaire et plus particulièrement sur la qualité de ses liaisons vers Paris. Beaucoup de ces problèmes sont liés à l’absence d’investissements de l’État en faveur des infrastructures et au manque de moyens donnés à la SNCF pour mener à bien ses missions.
La Région s’est engagée au-delà de ses responsabilités pour améliorer cette situation. Il est aujourd’hui temps que le gouvernement exerce ses compétences en dotant la SNCF des moyens nécessaires à l’exercice de ses missions de service public.

télécharger le tract

Nous étions ce matin à la rencontre des usagers à la gare du Havre

Un projet régional pour les habitants de la pointe de Caux

AU SERVICE DE LA FORMATION DES LYCÉENS
La Région Haute-Normandie a investi chaque année près de 150 millions d’euros pour main-tenir en état et améliorer en permanence les 125 lycées dont elle a la charge. En 2010, 100 % des lycées haut-normands auront été reconstruits, rénovés, restructurés ou rééquipés à l’image du lycée Jules Lecesne au Havre.
« La Carte Région » permet à 80 000 lycéens l’achat de livres scolaires, de matériel professionnel et l’accès aux événements sportifs et culturels.
Nous proposerons pour tous les lycéens, sous le contrôle d’un médecin ou d’une infirmière scolaire, un accès gratuit à une consultation médicale et à tous les modes de contraception.
Catherine TROALLIC
Candidate du Havre aux élections régionales sur la liste « A gauche avec Alain LE VERN »

POUR DES INFRASTRUCTURES PORTUAIRES DE QUALITE ET UNE INDUSTRIE SAUVEGARDEE
Au total, 75 millions d’euros ont été engagés par la Région dans le cadre du projet Port 2000.
Nous soutiendrons les projets d’infrastructures permettant l’amélioration des dessertes ferroviaires et fluviales pour désengorger le port du Havre, notamment la plate-forme multimodale à venir.
Nous soutiendrons le projet de déconstruction automobile à Sandouville, proposé par les salariés.

Laurent LOGIOU
Candidat du Havre aux élections régionales sur la liste « A gauche avec Alain LE VERN »

DES TRANSPORTS DE PLUS EN PLUS PERFORMANTS
Depuis 2002, l’ensemble du matériel roulant a été renouvelé ou rénové. La Région a im-pulsé une hausse de 15% du nombre de trains en circulation sur le réseau haut-normand. La Région propose une gamme tarifaire attractive adaptée aux différentes catégories d’usagers (salariés, étudiants, demandeurs d’emplois…). De plus la Région cofinance les 2 lignes TGV Le Havre –Marseille et Strasbourg, elle soutiendra financièrement la mise en place d’une ligne à grande vitesse Le Havre-Paris par Rouen à l’horizon 2020. Dans le c-dre du projet d’agglo, la région soutient la création de la 1ere ligne de tramway au Havre.
Valérie GIBERT-THIEULENT
Candidate du Havre aux élections régionales sur la liste « A gauche avec Alain LE VERN »

LA RÉGION, GRAND PARTENAIRE DU MOUVEMENT SPORTIF
Entre 2004 et 2010, plus de 215 gymnases, stades, piscines ont été construits dans plus de 50 municipalités. La Région a aussi conventionné plus de 53 disciplines, 2922 clubs et 268 750 licenciés. Le dispositif « 276 ça roule » a permis aux clubs haut-normands d’acquérir 126 véhicules.
Dans le cadre du Contrat d’agglomération, la Région soutiendra la construction d’un nouveau stade capable d’accueillir les matchs de football ou de grands événe-ments et qui permettra le développement de liens sociaux dans le stade et à proximité.

Najwa EL HAITE
Candidate du Havre aux élections régionales sur la liste « A gauche avec Alain LE VERN »

Réussite du débat sur les transports !

Le débat de mardi a fait salle comble. Plus d’une centaine de personnes ont participé à ce débat de qualité.  Ces rencontres permettent de compléter le projet régional pour la Haute-Normandie. Plus d’infos sur lapreuve.net