Samedi 6 novembre, la pluie n’efface pas les injustices de la réforme

Nous étions encore nombreux ce samedi pour protester contre cette réforme des retraites. Face à un président sourd, les citoyens ne se laisse pas manipuler par le zapping des réformes enchainées sans débats et sans explications. Ils continuent de demander des solutions équitables pour les retraites.  Le Parti Socialiste continue de préparer une alternative viable et équitable pour l’avenir à la fois au niveau national mais aussi localement.

Appel de la Gauche et des écologistes de Seine Maritime

Pour nos retraites: une autre voie est possible

Depuis des mois, les salariés, leurs familles, les jeunes, une majorité de la population refuse, haut et fort, la « réforme » injuste des retraites que cherche à imposer le gouvernement. Nous sommes ensemble, dans l’unité dans ce juste combat. Avec le mouvement social en cours, nous exigeons avec force l’abandon du projet.
Nous affirmons ensemble qu’une autre voie est possible.
La gauche et les écologistes ont fait des propositions qui répondent à l’urgence et permettent de sauvegarder le système de retraite par répartition en assurant son financement. C’est un choix de société qui est posé, et qui va bien au-delà des retraites : pour la solidarité intergénérationnelle, pour l’emploi des jeunes et des seniors, pour la santé…
Les choix à faire sont clairs : il faut arbitrer autrement le partage des richesses créées dans le pays, consacrer une part plus importante pour la protection sociale, la santé, les créations d’emplois utiles. Ce n’est pas l’argent qui manque mais la répartition qui est mauvaise à l’image du bouclier fiscal, des profits boursiers … C’est un choix à notre portée.
Ensemble nous défendons :
* Le maintien du droit à la retraite à 60 ans,
* Le niveau des pensions doit être conforté alors qu’il a baissé les réformes de 1993 et 2003 : pas de pension inférieure au SMIC
* La reconnaissance de la pénibilité des métiers, du travail posté et non pas la seule reconnaissance individuelle des gens déjà malades au départ en retraite
* La prise en compte de la situation des femmes qui peinent à atteindre leur retraite à taux plein à 60 ans
* La prise en compte de la situation des jeunes qui entrent tardivement sur le marché du travail en ouvrant la validation des années d’études, et de recherche d’emploi …
* L’égalité des droits public-privé

Sans dramatiser la question du financement, il faut prendre en compte les causes de la crise économique mondiale, du chômage.
Les politiques d’emplois et de salaires ont des conséquences sur le financement de la protection sociale. Il faut s’attaquer à ces causes. Nous refusons de faire peser les efforts sur les salariés. Une négociation sociale sur ces questions doit être à l’ordre jour.
La France est riche. Elle est le 3ème pays au monde en nombre de millionnaires. L’actualité des stocks options, des paradis fiscaux, des exonérations fiscales devient insupportable pour tous ceux qui vivent de leur travail.
A l’Assemblée et au Sénat, comme dans le débat public, des propositions convergentes ont été faites par l’ensemble de la Gauche :
– majorer les prélèvements sociaux sur les bonus et les stock-options, sur les retraites chapeaux,
– augmenter le forfait social sur l’intéressement et la participation,
– augmenter les cotisations basées sur les salaires,
– mettre à contribution les revenus financiers,
– etc …
Nous n’aurons de cesse de nous battre sur ces propositions.

Tout doit être remis à plat par un débat dans tout le pays : voilà le débouché politique pour aujourd’hui. C’est la seule manière de sortir par le haut de la crise sociale dont le gouvernement est le seul responsable.
Le projet Woerth, Sarkozy soutenu par le Medef met à mal la cohésion sociale, la démocratie sociale et la démocratie parlementaire.
Le projet Sarkozy sur les retraites est un modèle de sa politique libérale qui va de pair avec les attaques contre le droit du travail, les services publics mais pour l’enrichissement éhonté des actionnaires : il doit être stoppé ! Les grèves et manifestations d’aujourd’hui contribuent à empêcher la mise en œuvre d’une politique de régression sociale généralisée.
Notre affirmation politique commune, dans notre diversité, est une contribution à la mobilisation citoyenne et sociale. C’est un engagement à ouvrir ensemble une alternative.
C’est maintenant que ça se joue !

La mobilisation continue !

Ce samedi 16 octobre, nous étions encore nombreux dans les rues du Havre à nous mobiliser pour nos retraites.

Restons mobilisés, ensemble, nous pouvons faire reculer le gouvernement!

Prochain rendez-vous à 10h pour  la manifestation du mardi 19 octobre .

Samedi 16 octobre, tous dans la rue pour nos retraites !

La manifestation de mardi dernier était gigantesque : plus de 50 000 manifestants selon les syndicats, lorsque le cortège arrivait à la gare, une partie des manifestants étaient encore quai de Southampton. Le Parti Socialiste appelle le gouvernement «à faire preuve de responsabilité» car on ne réforme pas les retraites «contre les Français ». Mais pour le moment, le gouvernement ne compte pas revenir sur sa contre-réforme et ouvrir la table des négociations avec l’ensemble des partenaires sociaux et les partis de gauche. Les syndicats appellent donc à une nouvelle journée de mobilisation ce samedi. Au Havre, les socialistes soutiennent ce mouvement et vous donnent rendez-vous ce samedi 16 octobre à 14h45 devant le local de section du Parti Socialiste et/ou à 15 h dans les jardins de l’Hôtel de Ville sous les couleurs du Parti Socialiste.
Ensemble, nous pouvons faire reculer le gouvernement ! Continuons de nous mobiliser.

23 septembre, plus de 30 000 manifestants au Havre

Une fois encore, la foule était nombreuse ce matin au Havre. Au départ de Franklin, les derniers partaient alors que les premiers avaient parcouru les 3/4 du parcours. Ce sont donc des citoyens déterminés qui ont foulé le pavé havrais pour dire non à cette réforme des retraites. D’autres solutions sont possibles, l’ensemble de la réforme ne doit pas peser que sur les salariés.



Jeudi 23 septembre, mobilisé-e-s pour nos retraites !

Les annonces de Nicolas Sarkozy après la mobilisation du 7 septembre
ne changent rien : sa réforme reste profondément injuste et ne règle rien. Elle ne garantit ni le financement du système par répartition ni le pouvoir d’achat des retraités.
Les mesures du gouvernement vont :
–  transformer les jeunes retraités en vieux chômeurs, en obligeant les seniors à cotiser plus longtemps, et contraindre les femmes qui ont eu des carrières fractionnées à partir à 67 ans
– entraîner une baisse des pensions, comme après les précédentes réformes de la droite
– exclure la prise en compte de la pénibilité, qui n’a rien à voir avec l’invalidité
– faire porter plus de 90 % des nouveaux efforts sur les seuls salariés et presque rien sur les revenus du capital
– piller le Fonds de réserve des retraites pour maquiller les déficits en vue de 2012,sans même régler durablement le problème du financement !

Les socialistes proposent :
1. le maintien de l’âge légal de départ à 60 ans, protection pour les salariés ayant commencé à travailler le plus tôt, liberté de choix pour tous.
2. une réelle prise en compte de la pénibilité, tenant compte de l’espérance de vie liée aux parcours professionnels.
3. le financement des retraites du premier au dernier euro par des efforts partagés : les revenus du capital et les banques doivent aussi contribuer
à l’effort de solidarité.
4. la prise en compte par des mesures démographiques de l’allongement de la durée de la vie.
5. un Fonds de réserve des retraites garanti, pour amortir les chocs démographiques ou économiques.

Rendez vous à 10h00 à Franklin sous les bannières du Parti Socialiste !

Telecharger le tract du 23 septembre 2010

20 000 personnes au Havre contre cette réforme des retraites !!

De Franklin à la plage, c’est un cortège des grands jours qui a défilé au Havre ce matin. Dans les rangs socialistes, de nombreux conseillers régionaux parmi lesquels Laurent Logiou et Catherine Troallic, aussi élus municipaux. Les adhérents socialistes emmenés par Matthieu Brasse, secrétaire de section ont aussi manifesté sous nos banderoles ou avec leurs syndicats.  Le dernier journal de section détaillant les propositions socialistes pour les retraites a été distribué. Ci après quelques photos de la manif :