Le Préfet de Seine-Maritime a dévoilé, le 16 mai dernier, un nouveau découpage intercommunal dans lequel est proposé l’agrandissement du périmètre de la CODAH aux communautés de communes de Saint-Romain et de Criquetot-l’Esneval.

On ne peut que déplorer l’autoritarisme de ce Gouvernement qui agit dans la précipitation car ce projet, sans concertation, est voué à l’échec. Et une occasion est encore manquée : celle de proposer au débat la création d’un Grand Havre qui aurait trouvé sa cohérence allant du Havre à Fécamp et à Caudebec-en-Caux. Cette fusion, à l’heure du développement de l’axe Seine, aurait permis de créer un équilibre vis-à-vis de l’agglomération rouennaise. C’est pour nous le signe du constat d’échec d’une équipe municipale à deux têtes avec l’ancien maire commissaire du Gouvernement chargé de la stratégie et le nouveau maire du Havre chargé du quotidien… Ils n’ont pas su ou n’ont pas pu ou pas voulu passer de la communication à l’acte. On peut se poser légitimement la question, y a-t-il un ou deux pilotes dans l’avion ? Mais ce type d’occasion manquée risque d’engager gravement l’avenir du Havre…

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *