On connaissait le peu de compassion de la mairie pour la culture, on découvre maintenant sa volonté de faire table rase du passé.  On ne peut certes, aujourd’hui, que constater le triste état du bâtiment ravagé par les incendies et laissés au tout venant. Mais qui en a décidé l’abandon depuis quelques années ?

Rappel des faits : Le château appartenait à des propriétaires qui, au cours du temps, ont permis de garder en état la forêt du même nom et le Parc de Rouelles. En 2001, le maire actuel décide de racheter le château par une délibération du conseil municipal en souhaitant  « garder cette partie de l’histoire du Havre au même titre que la villa Maritime ». Peu de projets naissent pour définir une utilisation. Le projet de l’école de la seconde chance est finalement abandonné. S’en suit l’abandon de l’édifice. Tout d’abord, le gardien n’est pas remplacé. La surveillance n’existant pas, deux incendies se déclarent. Depuis, rien n’a été fait pour garder ce qui pouvait rester du château : le toit n’a jamais été bâché et la surveillance n’a jamais été assurée. Mieux, la mairie n’a jamais fait de déclaration de sinistre !

Entre temps, la mairie met en avant les 420 000 € de travaux du parc au titre de l’ANRU. Mais à quoi cela pourrait-il servir si la bâtisse principale est laissée en ruine !!! La politique globale de la ville ne peut que laisser perplexe sur ce projet… Est ce la localisation de l’édifice qui fonde cet oubli ?

Bien évidemment, il va être facile maintenant de déclarer l’état de péril et la destruction. Mais on voit que cela a grandement été facilité par le propriétaire des lieux : la mairie ! !

Or, les projets ne manquent pas : mairie annexe, lieu culturel… Et les habitants de Caucriauville  seraient grandement satisfaits d’un tel projet !

De plus, dans le Plan Local d’urbanisme voté lors du dernier conseil municipal, le château fait partie des bâtiments à conserver !! C’est à ne rien y comprendre !

Nous demandons de sursoir à la démolition et de procéder à la mise en place d’étude de faisabilité sur la remise en état du château. Prioritairement, nous exigeons aussi la mise en sécurité du site (accès gardé, création de bouche incendie…)

Au conseil municipal de lundi, Laurent Logiou a défendu ces perspectives. Voir l’article de Paris Normandie.

 

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *