Le nouveau projet de réforme portuaire ne doit pas voir le jour en l’état. Qu’il y ait nécessité d’une nouvelle gouvernance des ports faisant une part plus importante aux collectivités locales, pourquoi pas, que l’Etat décide d’augmenter sa participation à la modernisation des ports tout le monde est pour    . Mais alors pourquoi vouloir appliquer une réforme globale à un port comme Le Havre  qui a su s’adapter et trouver dans la concertation entre salariés et employeurs des solutions originales pour prendre leur part dans l’explosion du commerce mondial ?

    Cette frénésie du gouvernement de vouloir en découdre avec les salariés des ports français résiderait elle dans l’envie de servir les intérêts financiers grandissants d’une infime partie du monde maritime ? Le risque généré par ce texte est de pousser les  salariés des établissements portuaires à manifester pour défendre leurs acquis, ce qui est légitime et cela ne manquera pas d’interrompre la belle envolée du trafic Havrais grâce au démarrage et à l’organisation nouvelle de PORT 2000 fruit d’une négociation fructueuse.

Il faut dire au gouvernement, que le seul moyen de faire évoluer la situation des ports français est non de légiférer mais de développer le dialogue social  et d’investir massivement au côté des collectivités locales dans la modernisation des ports et de leurs accès.

 Pour notre part nous sommes du côté des salariés du port du Havre qui ont su dans la négociation avec leurs employeurs montrer le chemin de la raison,  permettant ainsi le maintien de leur outil de travail et l’efficacité économique.

Le Conseil Municipal du Havre réuni le 28 avril, demande au gouvernement de retirer ce projet de loi.

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *